Nouvelle mesure de la gravité terrestre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle mesure de la gravité terrestre

Message par cocotruc le Mer 18 Mar - 12:24

Le satellite
GOCE de l'Agence spatiale européenne (ESA), lancé mardi avec succès après un ultime report de 24 heures, mesurera avec une extrême précision la gravité terrestre pour aider à prévoir les séismes et mieux connaître les courants océaniques.


Le lancement de GOCE (acronyme anglais pour Mission d'étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable), depuis la base de Plessetsk, dans le nord de la Russie, avait été reporté à cinq reprises depuis le mois de septembre.

"Nous venons de recevoir la confirmation de la séparation de GOCE" et du lanceur Rockot, un missile intercontinental SS-19 modifié, a déclaré peu avant 17H un responsable de l'ESA.


D'une masse de 1.100 kg et long de 5 mètres, en forme de flèche, GOCE suivra une orbite très basse à environ 260 km d'altitude,
habituellement utilisée par les militaires à des fins d'espionnage.


Il disposera d'un moteur ionique lui permettant de rectifier sa trajectoire pour compenser une décélération due au frottement de
l'atmosphère résiduelle de la Terre.

Le satellite est équipé de six accéléromètres ultra-sensibles pour mesurer des variations de l'ordre du dix mille milliardième (10
puissance -13) du champ gravitationnel terrestre, une précision cent fois supérieure à ce qui se faisait jusqu'ici.


Cela permettra de mieux isoler les effets de l'attraction terrestre sur le niveau des mers et les courants océaniques, ainsi que sur les
mouvements tectoniques, donc les tremblements de terre et le volcanisme.

La gravité terrestre varie en effet sensiblement d'une région à l'autre, provoquant par endroit une dilatation des océans qui n'est pas due au réchauffement.

La mesure très fine de cette gravité permettra aussi d'établir un niveau "zéro" des mers unifié pour l'ensemble de la planète, alors que ce niveau diffère pour l'instant selon les endroits, comme par exemple entre les deux rives de l'Atlantique.

"Nous allons fournir une référence unique d'altitude au-dessus des océans", a déclaré lundi au Centre d'observation de la Terre (ESRIN) de l'ESA à Frascati, Rune Floberhagen, le chef de la mission GOCE.
"En connaissant mieux la circulation océanique, on en sait plus aussi sur le climat et son évolution", a-t-il ajouté.

La gravité, qui est plus forte aux pôles qu'à l'Equateur, varie aussi en fonction de la composition de l'écorce terrestre (lithosphère), des mouvements tectoniques, responsables des séismes, et des mouvements du magam, à l'origine du volcanisme.

GOCE est le premier d'une nouvelle série de sept satellites scientifiques d'observation de la Terre de l'ESA.
Son lancement doit être suivi en juillet par celui de SMOS (Surface Moisture and Ocean Salinity), qui mesurera la salinité des océans et l'humidité des sols, puis en novembre par celui de Cryosat 2, qui fournira des données sur l'épaisseur des calottes glaciaires et de la banquise.

Un total de 45 entreprises européennes, avec le groupe franco-italien Thales Alenia Space comme maître d'oeuvre, ont participé à la construction de GOCE. Le coût total de la mission s'élève à 350 millions d'euros, dont 13 millions pour le lancement.

(AFP - 17/03/09)

cocotruc

Messages : 1031
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 44
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum