agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Ven 20 Fév - 19:31

bonsoir

les défenses immunitaires ce sont bien toutes les barrières physiques et chimiques avec les défenses cellulaires
et pas seulement la réponse cellulaire?

donc ici on parle de la peau, des sécrétions acides etc...
pas que des macrophages et des lymphocytes etc etc...


parce que c'est vrai que tout cela protège (protection) mais est-ce que c'est considéré comme immunitaire?

merci!!!!!!! Very Happy

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par cocotruc le Ven 20 Fév - 20:03

1 - je pense comme toi
2- Le campbell aussi :
ch 43 : le système immunitaire
43.1 L'immunité assure des défenses non spécifique contre l'infection
sous partie : les défenses externes
Mais il y a moins a dire


a contrario, "richard et al" n'en parle pas, mais le titre étant "Physiologie des animaux"...

cocotruc

Messages : 1031
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 44
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Julie le Ven 20 Fév - 20:09

L'immunité, c'est tout ce qui nous protège. Donc je pense que oui, il n'y a pas que les leucocytes.

Julie

Messages : 989
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 39
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par levogyre le Ven 20 Fév - 22:24

dans la mesure où tous les cours et tous les bouquins que j'ai vu sur le sujet parle des barrières physiques... moi je les mets dedant. de toute façon, si tu sais dire pourquoi tu les inclues dans l'immunité, je pense qu'il n'y a pas de problème

levogyre

Messages : 789
Date d'inscription : 03/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Sam 21 Fév - 6:07

merci

c'est ce que je pensais mais je préférai demander !

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Sam 28 Fév - 16:07

Moi aussi, je suis ok... (et c'est pour relancer le plan...)









Manoo, je plaisante... Je sais que t'as pas du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout le temps... Wink

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 5 Avr - 9:44

Cattina a écrit:Moi aussi, je suis ok... (et c'est pour relancer le plan...)









Manoo, je plaisante... Je sais que t'as pas du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout du tout le temps... Wink

lol!

j'avais pas vu la fin du message




question express, doit-on parler des cancers?
évidemment ne pas développer à l'oral, je pense que ça ferait trop... mais ne pas l'évoquer serait une erreur si ça fait partie du sujet Question

le cancer, les cellules cancéreuses sont-ils des pathogènes?


Merci millle fois

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Dim 5 Avr - 9:49

Ben oui, le système immunitaire agit contre le non soi et le soi modifié...

Donc ça fait partie du sujet à mon avis. OK pour l'évoquer.

D'autres avis ?

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 5 Avr - 9:51

mais est-ce que c'ets un pathogène?
en fait c'est pour mon intro mdr!!!!

parce que si je dis que le système immunitaire en gros lutte contre les pathogènes, ben je parle pas du cancer là, si c'est pas pathogène donc faut que je change la définition
tu comprends où je veux en venir?

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Dim 5 Avr - 10:00

Ahhhhhh, ok...

Euh... ben je sais pas trop, en fait, ça dépend de ta déf de pathogène (hé hé, Catherine, ou l'art de déplacer le problème... Wink)

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 5 Avr - 10:05

c'est ça Wink


Les défenses immunitaires recouvrent la faculté naturelle ou acquise d'un organisme à ne pas devenir malade face à un agent pathogène qu'il soit un poison, une toxine, un microorganisme ou une entité virale. C’est donc un ensemble de défenses face aux agressions biologiques.
Est considéré comme pathogène, tout agent biologique qui est étranger à l'organisme et qui susceptible de provoquer des disfonctionnement et enclencher la réponse immune.

Les défenses immunitaires existent chez tous les êtres vivants (je peux le dire ça???) à plusieurs échelles: celle de l'organisme comme le revêtement de l'organisme, à l'échelle cellulaire, à l'échelle moléculaire.
Notre étude portera notamment sur les défenses immunitaires des Mammifères qui sont des animaux dotés de poils et de mamelles.

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Dim 5 Avr - 10:06

Je réfléchis... je n'arrive pas à savoir...

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Marie B. le Dim 5 Avr - 10:15

d'après ta définition de pathogène je dirai que ce n'est pas un pathogène par contre c'est bien du soi modifié donc ca provoque bien une réponse immunitaire (même si généralement elle est surpassée)
par contre, certains cancers ont pour origine une tranfo virale... tu peux peut-etre l'amener comme ca...

Marie B.

Messages : 929
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 36
Localisation : toulouse

http://photosprofsvt.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 5 Avr - 10:28

c'ets ce que je pensais

en fait j'ai pas de dico (je l'oublie tout le temps... Embarassed)
sur internet j'ai trouvé "qui est à l'origine des maladies" mais pas très fiable...

c'est peut-être un détail mais je le cite en intro donc faut que je fasse attention...

au pire je chercherai plus tard ça ne change pas mon développement


merci

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Dim 5 Avr - 10:29

Je pense que tu devrais parler du soi et du non soi en intro à la limite, comme ça, tu évacues le pb. Sinon, quand tu tapes sur le net "cancer pathogène", tu tombes sur plein de "cancers ET éléments pathogènes" ou des trucs du genre, donc séparés la plupart du temps... C'est pas une preuve, mais bon...

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 5 Avr - 10:32

ouais je partirai sur soi non soi (je voulais pas en fait mdr!!!)

merci !!!!!!

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 5 Avr - 21:03

Les défenses immunitaires chez les Mammifères

Bon c’est une idée
Mais j’ai aussi pensée à faire par échelle
-des organes de défenses
-des cellules de défenses
-des molécules de défenses ou encore

-im. non-spécifique
-im spécifique

bon j'ai pas eu le temps de penser au III
trop juste !!!!!!! je verrai si je peux plus tard dans la semaine mais je ne pense pas
du coup c'est brouillon

Introduction :

Les défenses immunitaires recouvrent la faculté naturelle ou acquise d'un organisme à ne pas devenir malade face à un agent du non-soi ou du soi modifié, c'est-à-dire tout corps étrangers ou devenu étrangers à l'organisme. Il peut s'agir d'un poison, une toxine, un microorganisme ou une entité virale en encore des cellules ou molécules endogènes qui ont été modifiées au point de devenir néfaste pour l'organisme. C’est donc un ensemble de défenses face aux agressions biologiques.

Les défenses immunitaires existent chez tous les êtres vivants (je peux le dire ça???) à plusieurs échelles : celle de l'organisme comme le revêtement de l'organisme, à l'échelle cellulaire, ou à l'échelle moléculaire.
Notre étude portera notamment sur les défenses immunitaires des Mammifères qui sont des animaux dotés de poils et de mamelles.

Pb: comment le système immunitaire des Mammifères parvient-il a défendre l'organisme?

Pour cela, 3 moyens : empêcher l’entrée de pathogènes, les empêcher d’agir et les neutraliser s’ils rentrent dans l’organisme, garder en mémoire le pathogène pour agir plus vite lors un éventuel autre contact.

T : Empêcher l’entrée du pathogène revient à prévenir la contamination, en effet, des barrières recouvrent notre organisme et nos organes et les protègent contre des entrées inopinées, il s’agit d’une :

I] immunité préventive

Les épithéliums se veulent être une barrière de type mécanique

A/ des barrières mécaniques

1- passives

Doc 1 : Coupe d’épithélium :

Jonction très serrée : c’est l’arrangement des cellules entre elles qui permet cette imperméabilité. Ce qui permet le maintient de cet arrangement si imperméable est me cytosquelette, qui maintient les cellules bien serrées entre elles et
Kératinisation, propriété biochimique de la molécule (doc 2 : structure de la molécule, et aa qui la compose) qui rend la peau imperméable et dure et donc inattaquable par de nombreux microorganismes.
Donc les cellules forment un tissu impénétrable de même que les cellules elle-même qui sont morte concernant la peau sont impénétrables.
D’ailleurs les cellules superficielles étant mortes, peu de risque d’infection.

T : ces cellules n’ont pas les mêmes structures lorsqu’elles tapissent les organes internes.
Illustrer rapidement avec transparents d’épithélium interne. Montrer des cils : ces cils sont mobiles.

2- actives

Doc 3 : Coupe (transparent) de l’épithélium pseudostratifié et cilié des trompes d’eustache
Orifices et voies reliées à l’extérieur sont directement en contact avec le milieu externe. Gros risque d’infection ou d’invasion si pas de protection.
Comme les voies aériennes les trompes d’eustache sont recouvertes de par des cils qui ont tendance à faire remonter les éléments étrangers vers l’extérieur par des « battements » fréquents. D’autant plus fréquents que l’on a entrée d’éléments étrangers.
De plus sécrétion de mucus immobilisant par des cellules caliciformes, intimement liées aux cellules ciliées dans les épithéliums ciliés. Comme celui tapissant les poumons.
Les cellules ciliées déplacent aussi ce mucus et emprisonne les pathogènes éventuels à l’intérieur.
Composition du mucus : glycoprotéines fibreuses, de haut poids moléculaire et très hydratées.

T : ces mucus n’ont pas pour seule fonction d’emprisonnée les éléments étrangers, leur composition, souvent acide permet souvent la destruction chimique des parois de bactéries ou de la membrane des virus (important car plus petits et souvent passe en travers des mailles du mucus)

B/ des barrières biochimiques

1- la production de molécules actives

Rapidement pour terminer avec les mucus, on rappelle qu’ils contiennent des substances acides dont le lysozyme qui agissent sur les leptines bactériennes.

On rencontre lysozyme également dans la sueur, sébum et larmes => protection de l’œil.
Structure du lysozyme et mode d’action sur son substrat : attaque de la paroi des bactéries dont les chaines rompent, ce qui provoque augmentation de la pression dans la bactérie qui éclate.

2- la production de liquides « actifs » (je ne trouve pas le mot idoine)

pH acide de l’estomac et basique de l’intestin. Qui détruit les pathogènes qui entrent dans le tube digestif.

T : Dans les liquides cités il y a aussi des Anticorps sécrétés qui agissent sur les pathogènes en se fixant et les immobilisant. Ils sont produits par l’organisme. Par ailleurs existe aussi des défenses qui tapissent nos muqueuses que nous ne soupçonnons pas toujours comme telles.
Doc 4 : Observation d’un frottis épithélium buccal à x100 avec huile à immersion : on voit la flore bactérienne de la cavité buccale

C/ des barrières biologiques

Par exemple bactérie du vagin, pharynx etc…
Bactérie du genre lactobacillus qui produisent des substances acides qui donc agissent sur les bactéries (par fermentation).
Forme un tapis qui empêche établissement de pathogènes
Mais Flore bactérienne qui se trouvant ailleurs peut s’avérer devenir pathogène ! donc si déplacée, les défenses s’en débarrassent.

Cl
: ici on empêche contamination

T : ces barrières peuvent des fois se transformer en porte d’entrée suite à un traumatisme, blessure coupure… cela dit, toute coupure ne se suit pas d’une infection, même sans intervention de notre part ce qui signifie que l’on dispose d’une :

II] immunité immédiate


Lors que l’on est malade, on a souvent de la fièvre

A/ La fièvre

Pyrogène qui viennent des agents pathogène qui provoque une réaction qui déplace le point de consigne à l’origine de la régulation de la température il passe de 37 à 39-41°. Tout à fait normal chez l’adulte, c’est une température qui empêche développement des bactéries.
Je n’ai pas d’exemple de pyrogènes exogènes (ce sont des toxines ?)

Il y a aussi des pyrogènes endogènes IL-1.
Potentialisé et limités dans leur action par des antipyrétogènes

Efficacité de la fièvre contestée chez l’Homme, dangers chez les jeunes enfants, mais il est largement démontré qu’elle est utile chez nombreux Mammifères pour ne citer qu’eux. (Ouais ! mais lesquels ?)

Remarque que lors de poussée de fièvre augmentation également des cellules telles que macrophage et/ou monocytes. On remarque aussi que sur les lieux d’infection beaucoup de neutrophiles
En effet production des IL1 par macrophages, ce qui permet meilleure migration des neutrophiles. Permet aussi meilleure action d’autres cellules immunes que l’on verra plus tard

T :
Ces cellules citées font partie de la première ligne de défense on les retrouve dans les liquides purulents au niveau des blessures, ceci est lié à

B/ La réponse inflammatoire

1- une réaction locale

Celsus : « rubor et tumor cum calore et dolor »
Lésion provoque attraction de cellules non spécifiques et production de molécules non spécifiques
Eléments qui doivent en temps normal se trouver dans cellule, déclenche la réponse inflammatoire.

Rougeur : vasodilatation :
Eléments cellulaire active le facteur contact (facteurs XII), qui active la kallicréine, enzyme qui détache un peptide sur le kininogène : la bradykinine.
La bradykinine => la contraction des fibres lisses => augmentation de la perméabilité vasculaire. Puis détruite en quelques secondes par la kininase.
Clou hémostatique (plaquettes) qui libère dans l'environnement des substances vaso-actives comme histamine et leucotriènes.

T : Meilleure circulation des cellules vers le site.

2- intervention de cellules de défense

Phagocytose avec les différentes étapes appuyées par électronographie des différentes étapes(doc5) serait pas mal.
Montrer rôle du cytosquelette dans les mouvements externes et internes.
Doc6 : schéma diapédèse de monocytes sur site d’infection qui passe les barrières épithéliales via récepteurs spécifiques.
Attraction par molécules libérées par la lésion.
Monocytes=> macrophages

Pour plus gros pathogènes comme parasites nématodes : doc7 photo d’un nématode dans un neutrophile : ou d’un basophile lisant un nématode en sécrétant des substances qui peuvent aussi être à l’origine de l’amplification de la réponse inflammatoire.

NK : mode d’action à citer au moins

T :

C/ Le complément

Doc8 Schéma recopié sur transparent ou au tableau


2 voies concernent ce que nous étudions : lectine (décrire les récepteurs), classique
Fixation des molécules du complément sur les micro-organismes puis lyse du pathogène potentiel.
De même C3b peut permettre formation d’un complexe d’opsonisation par macrophage, par spécificité des récepteurs pour compléments.
Lyse des sous-unités du complément provoque le recrutement des cellules phagocytaires.
Tout est relié et donc amplification entre chaque type de réactions immunitaires.

Cl : ici éviter l'infection ou même l'empécher de se propager, la controler
tout ce que l’on a vu jusqu’à présent = immunité innée, non spécifique.

T :

III] immunité spécifique

A/ des molécules spécifiques

C’est plus facile pour agencer ma partie de commencer par ça

Expliquer comment se fait la mise ne place du répertoire d’Ac :
Electrophorèse qui montre que des cellules à des stades différents, n’ont pas même QADN
Maturation ADN puis ARN
Hypermutation
Puis sélection par mise en contact avec pathogène (non-soi)
Toujours comparé avec soi via CMH
Production d’Ac / plasmocytes : qui se fixent sur pathogène puis opsonisation par macrophage
Relation struct/fonction d’un Ac à développer ici

B/ des cellules de défenses spécifiques

Réponse à médiation cellulaire

1- réponse cytoxique

Expliquer comment sont activé les LT avec leur TCR (voie de la phospholipase C par exemple)
Etape de prolifération
Puis étapes effectrice avec apoptose de cellule infectée par un virus (voies fas/fas-L)
Pour que ceci ait lieu besoin de CPA de CMHI
Destruction de la cellule peut aussi se faire par perforine, granzyme

2- effet helper

LTh et rôle dans réponse immune mise en évidence par irradiation de thymus (LB)
Décrire comment se déroule l’activation des macrophages pour l’exemple de réponse éventuellement

C/ une mémorisation des défenses employées

Montrer comment se déroule la mise en mémoire des lymphocytes B, Tc et Th, et aussi plasmocytes

Cl : protection à 3 échelles tissulaires, cellulaire, moléculaire
spécifique ou pas
différé ou immédiates
toutes les défenses convergent, vers une réponse...
ouverture : les maladie du système immunitaire et conséquence donner quelques uns

voilou!!

merci d'avoir lu !!
bonne soirée

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par benguigui le Lun 13 Avr - 10:31

Manoo a écrit:
Les défenses immunitaires chez les Mammifères

Bon c’est une idée
Mais j’ai aussi pensée à faire par échelle ça pourrait être pas mal...
-des organes de défenses
-des cellules de défenses
-des molécules de défenses ou encore

-im. non-spécifique le problème avec ce plan c'est que les deux immunités sont imbriquées donc si on faisait un III - interactions entre les immunités (mal dit mais c'est pour l'idée), le risque serait de se répéter tout au long du devoir ...
-im spécifique

bon j'ai pas eu le temps de penser au III
trop juste !!!!!!! je verrai si je peux plus tard dans la semaine mais je ne pense pas
du coup c'est brouillon

Introduction :

Les défenses immunitaires recouvrent la faculté naturelle ou acquise d'un organisme à ne pas devenir malade face à un agent du non-soi ou du soi modifié, c'est-à-dire tout corps étrangers ou devenu étrangers à l'organisme. Il peut s'agir d'un poison, une toxine, un microorganisme ou une entité virale en encore des cellules ou molécules endogènes qui ont été modifiées au point de devenir néfaste pour l'organisme. C’est donc un ensemble de défenses face aux agressions biologiques.

Les défenses immunitaires existent chez tous les êtres vivants (je peux le dire ça???) à plusieurs échelles : celle de l'organisme comme le revêtement de l'organisme, à l'échelle cellulaire, ou à l'échelle moléculaire.
Notre étude portera notamment sur les défenses immunitaires des Mammifères qui sont des animaux dotés de poils et de mamelles. pourquoi tu le précises ça, puisque c'est le sujet ?

Pb: comment le système immunitaire des Mammifères parvient-il a défendre l'organisme?

Pour cela, 3 moyens : empêcher l’entrée de pathogènes, les empêcher d’agir et les neutraliser s’ils rentrent dans l’organisme, garder en mémoire le pathogène pour agir plus vite lors un éventuel autre contact.

T : Empêcher l’entrée du pathogène revient à prévenir la contamination, en effet, des barrières recouvrent notre (attention, tu n'es pas seulement chez l'Homme !!!) organisme et nos organes et les protègent contre des entrées inopinées, il s’agit d’une :

I] immunité préventive

Les épithéliums se veulent être une barrière de type mécanique

A/ des barrières mécaniques

1- passives

Doc 1 : Coupe d’épithélium :

Jonction très serrée : c’est l’arrangement des cellules entre elles qui permet cette imperméabilité. Ce qui permet le maintient de cet arrangement si imperméable est me cytosquelette, qui maintient les cellules bien serrées entre elles et
Kératinisation, propriété biochimique de la molécule (doc 2 : structure de la molécule, et aa qui la compose) qui rend la peau imperméable et dure et donc inattaquable par de nombreux microorganismes.
Donc les cellules forment un tissu impénétrable de même que les cellules elle-même qui sont morte concernant la peau sont impénétrables.
D’ailleurs les cellules superficielles étant mortes, peu de risque d’infection.

T : ces cellules n’ont pas les mêmes structures lorsqu’elles tapissent les organes internes.
Illustrer rapidement avec transparents d’épithélium interne. Montrer des cils : ces cils sont mobiles.

2- actives

Doc 3 : Coupe (transparent) de l’épithélium pseudostratifié et cilié des trompes d’eustache
Orifices et voies reliées à l’extérieur sont directement en contact avec le milieu externe. Gros risque d’infection ou d’invasion si pas de protection.
Comme les voies aériennes les trompes d’eustache sont recouvertes de par des cils qui ont tendance à faire remonter les éléments étrangers vers l’extérieur par des « battements » fréquents. D’autant plus fréquents que l’on a entrée d’éléments étrangers.
De plus sécrétion de mucus immobilisant par des cellules caliciformes, intimement liées aux cellules ciliées dans les épithéliums ciliés. Comme celui tapissant les poumons.
Les cellules ciliées déplacent aussi ce mucus et emprisonne les pathogènes éventuels à l’intérieur.
Composition du mucus : glycoprotéines fibreuses, de haut poids moléculaire et très hydratées.

T : ces mucus n’ont pas pour seule fonction d’emprisonnée (entre guillemets) les éléments étrangers, leur composition, souvent acide permet souvent la destruction chimique des parois de bactéries ou de la membrane des virus (important car plus petits et souvent passe en travers des mailles du mucus)

B/ des barrières biochimiques

1- la production de molécules actives

Rapidement pour terminer avec les mucus, on rappelle qu’ils contiennent des substances acides dont le lysozyme qui agissent sur les leptines bactériennes.

On rencontre lysozyme également dans la sueur, sébum et larmes => protection de l’œil.
Structure du lysozyme et mode d’action sur son substrat : attaque de la paroi des bactéries dont les chaines rompent, ce qui provoque augmentation de la pression dans la bactérie qui éclate.

2- la production de liquides « actifs » (je ne trouve pas le mot idoine)j'ai pas mieux, désolé !

pH acide de l’estomac et basique de l’intestin. Qui détruit les pathogènes qui entrent dans le tube digestif.

T : Dans les liquides cités il y a aussi des Anticorps sécrétés qui agissent sur les pathogènes en se fixant et les immobilisant. Ils sont produits par l’organisme.(je ne comprends pas pourquoi tu parles des anticorps maintenant puisque tu ne vas en parler que dans ta troisième partie ? ) Par ailleurs existe aussi des défenses qui tapissent nos muqueuses que nous ne soupçonnons pas toujours comme telles.
Doc 4 : Observation d’un frottis épithélium buccal à x100 avec huile à immersion : on voit la flore bactérienne de la cavité buccale

C/ des barrières biologiques

Par exemple bactérie du vagin, pharynx etc…
Bactérie du genre lactobacillus qui produisent des substances acides qui donc agissent sur les bactéries (par fermentation).
Forme un tapis qui empêche établissement de pathogènes
Mais Flore bactérienne qui se trouvant ailleurs peut s’avérer devenir pathogène ! donc si déplacée, les défenses s’en débarrassent.

Cl
: ici on empêche contamination

T : ces barrières peuvent des fois se transformer en porte d’entrée suite à un traumatisme, blessure coupure… cela dit, toute coupure ne se suit pas d’une infection, même sans intervention de notre part ce qui signifie que l’on dispose d’une :

II] immunité immédiate


Lors que l’on est malade, on a souvent de la fièvre

A/ La fièvre

Pyrogène qui viennent des agents pathogène qui provoque une réaction qui déplace le point de consigne à l’origine de la régulation de la température il passe de 37 à 39-41°. Tout à fait normal chez l’adulte, c’est une température qui empêche développement des bactéries.
Je n’ai pas d’exemple de pyrogènes exogènes (ce sont des toxines ?) je pense que oui ...

Il y a aussi des pyrogènes endogènes IL-1.
Potentialisé et limités dans leur action par des antipyrétogènes

Efficacité de la fièvre contestée chez l’Homme, dangers chez les jeunes enfants, mais il est largement démontré qu’elle est utile chez nombreux Mammifères pour ne citer qu’eux. (Ouais ! mais lesquels ?) à ce moment là, je ne soulèverai pas la "polémique", comme ça tu évites la recherche d'exemples

Remarque que lors de poussée de fièvre augmentation également des cellules telles que macrophage et/ou monocytes. On remarque aussi que sur les lieux d’infection beaucoup de neutrophiles
En effet production des IL1 par macrophages, ce qui permet meilleure migration des neutrophiles. Permet aussi meilleure action d’autres cellules immunes que l’on verra plus tard

T :
Ces cellules citées font partie de la première ligne de défense on les retrouve dans les liquides purulents au niveau des blessures, ceci est lié à

B/ La réponse inflammatoire

1- une réaction locale

Celsus : « rubor et tumor cum calore et dolor »
Lésion provoque attraction de cellules non spécifiques et production de molécules non spécifiques
Eléments qui doivent en temps normal se trouver dans cellule, déclenche la réponse inflammatoire.

Rougeur : vasodilatation :
Eléments cellulaire active le facteur contact (facteurs XII), qui active la kallicréine, enzyme qui détache un peptide sur le kininogène : la bradykinine.
La bradykinine => la contraction des fibres lisses => augmentation de la perméabilité vasculaire. Puis détruite en quelques secondes par la kininase.
Clou hémostatique (plaquettes) qui libère dans l'environnement des substances vaso-actives comme histamine et leucotriènes.

T : Meilleure circulation des cellules vers le site.

2- intervention de cellules de défense

Phagocytose avec les différentes étapes appuyées par électronographie des différentes étapes(doc5) serait pas mal.
Montrer rôle du cytosquelette dans les mouvements externes et internes.
Doc6 : schéma diapédèse de monocytes sur site d’infection qui passe les barrières épithéliales via récepteurs spécifiques. L-sélectine ?
Attraction par molécules libérées par la lésion. parler du chimiotactisme avec par exemple IL-8 et les récepteurs CXC ?
Monocytes=> macrophages

Pour plus gros pathogènes comme parasites nématodes : doc7 photo d’un nématode dans un neutrophile : ou d’un basophile lisant un nématode en sécrétant des substances qui peuvent aussi être à l’origine de l’amplification de la réponse inflammatoire.

NK : mode d’action à citer au moins oui, je ne pense pas que ce soit à négliger ...

T :

C/ Le complément

Doc8 Schéma recopié sur transparent ou au tableau


2 voies concernent ce que nous étudions : lectine (décrire les récepteurs), classique pourquoi pas la voie alternative ? Le problème de la voie classique c'est qu'elle nécessite une activation par le complexe antigène-anticorps ---> réponse spécifique, dont tu n'as pas encore parlé ...
Fixation des molécules du complément sur les micro-organismes puis lyse du pathogène potentiel.
De même C3b peut permettre formation d’un complexe d’opsonisation par macrophage, par spécificité des récepteurs pour compléments.
Lyse des sous-unités du complément provoque le recrutement des cellules phagocytaires.
Tout est relié et donc amplification entre chaque type de réactions immunitaires.

Cl : ici éviter l'infection ou même l'empécher de se propager, la controler
tout ce que l’on a vu jusqu’à présent = immunité innée, non spécifique.

T :

III] immunité spécifique

A/ des molécules spécifiques

C’est plus facile pour agencer ma partie de commencer par ça

Expliquer comment se fait la mise ne place du répertoire d’Ac :
Electrophorèse qui montre que des cellules à des stades différents, n’ont pas même QADN
Maturation ADN puis ARN
Hypermutation
Puis sélection par mise en contact avec pathogène (non-soi)
Toujours comparé avec soi via CMH
Production d’Ac / plasmocytes : qui se fixent sur pathogène puis opsonisation par macrophage
Relation struct/fonction d’un Ac à développer ici

B/ des cellules de défenses spécifiques

Réponse à médiation cellulaire

1- réponse cytotoxique

Expliquer comment sont activé les LT avec leur TCR (voie de la phospholipase C par exemple) intervention de IL-2 : c'est là que tu en parles ?, avec utilisation d'inhibiteurs tels que cyclosporine A ou rapamycine, utilisés lors de greffe d'organes et qui provoquent une immuno-suppression très efficace
Etape de prolifération
Puis étapes effectrice avec apoptose de cellule infectée par un virus (voies fas/fas-L)
Pour que ceci ait lieu besoin de CPA de CMHI j'en parlerais en premier, avec l'importance du double signal avec B7 sur CPA et CD28 sur LT, sinon lymphocyte devient anergique (inactivé) <=> tolérance aux antigènes des tissus du soi
Destruction de la cellule peut aussi se faire par perforine, granzyme

2- effet helper

LTh et rôle dans réponse immune mise en évidence par irradiation de thymus (LB)
Décrire comment se déroule l’activation des macrophages pour l’exemple de réponse éventuellement

C/ une mémorisation des défenses employées

Montrer comment se déroule la mise en mémoire des lymphocytes B, Tc et Th, et aussi plasmocytes

Cl : protection à 3 échelles tissulaires, cellulaire, moléculaire
spécifique ou pas
différé ou immédiates
toutes les défenses convergent, vers une réponse...
ouverture : les maladie du système immunitaire et conséquence donner quelques uns

voilou!!

merci d'avoir lu !!
bonne soirée

Globalement, le contenu est là (d'après ce que moi je connais du sujet, donc il y a peut-être des oublis ?). Ce qui fait bizarre, c'est que sur la fin, tu passes très (trop ?) vite sur les défenses spécifiques (on voit pas trop le lien entre production d'anticorps et LB)...
Par ailleurs, et c'est ce qui me chagrine le plus, je ne vois pas la différence entre ta leçon et une leçon qui serait " Les défenses immunitaires chez l'Homme". En d'autres termes, pourquoi cette leçon ? Est-ce que l'objectif ne serait pas aussi de montrer en quoi les défenses immunitaires sont-elles différentes chez les mammifères par rapport aux autres espèces ? Et là d'introduire une partie évolutive, en insistant sur l'évolution des génomes, avec comme tu en parles dans ton III A, la synthèse des anticorps, ainsi que développer aussi la spécificité permise par la présence de récepteurs et de ligands, ... Je ne sais pas, c'est un avis : peut-être qu'on sort un peu du sujet mais j'avoue que je n'arrive pas à trouver réellement la distinction entre cette leçon et l'autre citée. Et d'ailleurs, où trouver les infos ? Concrètement, je ne sais pas trop ce qui différencie le SI des Hommes de celui des Mammifères ?

benguigui

Messages : 156
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 38
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Lun 13 Avr - 11:10

rapidement
merci

mon III était baclé donc faut pas s'y fié ! j'ai pas eu le temps d'y réfléhir bcp

Introduction :


Notre étude portera notamment sur les défenses immunitaires des Mammifères qui sont des animaux dotés de poils et de mamelles. pourquoi tu le précises ça, puisque c'est le sujet ? j'ai pas trouvé mieux pour limiter le sujet

Pb: comment le système immunitaire des Mammifères parvient-il a défendre l'organisme?

Pour cela, 3 moyens : empêcher l’entrée de pathogènes, les empêcher d’agir et les neutraliser s’ils rentrent dans l’organisme, garder en mémoire le pathogène pour agir plus vite lors un éventuel autre contact.

T : Empêcher l’entrée du pathogène revient à prévenir la contamination, en effet, des barrières recouvrent notre (attention, tu n'es pas seulement chez l'Homme !!! en effet mal dit ) organisme et nos organes et les protègent contre des entrées inopinées, il s’agit d’une :

I] immunité préventive

T : Dans les liquides cités il y a aussi des Anticorps sécrétés qui agissent sur les pathogènes en se fixant et les immobilisant. Ils sont produits par l’organisme.(je ne comprends pas pourquoi tu parles des anticorps maintenant puisque tu ne vas en parler que dans ta troisième partie ? je savais pas trop s'il fallait attendre ou pas! mais c'est surtout que le but n'est pas de séparer les anticorps du reste mais la les IgA font partie de l'immunité préventive donc au moins citer ici non? ) Par ailleurs existe aussi des défenses qui tapissent nos muqueuses que nous ne soupçonnons pas toujours comme telles.
Doc 4 : Observation d’un frottis épithélium buccal à x100 avec huile à immersion : on voit la flore bactérienne de la cavité buccale

C/ des barrières biologiques



II] immunité immédiate


Lors que l’on est malade, on a souvent de la fièvre

A/ La fièvre



Efficacité de la fièvre contestée chez l’Homme, dangers chez les jeunes enfants, mais il est largement démontré qu’elle est utile chez nombreux Mammifères pour ne citer qu’eux. (Ouais ! mais lesquels ?) à ce moment là, je ne soulèverai pas la "polémique", comme ça tu évites la recherche d'exemples ouais mais c'était un moyen de répondre à ce fameux "chez les Mammifères"


B/ La réponse inflammatoire

2- intervention de cellules de défense

Phagocytose avec les différentes étapes appuyées par électronographie des différentes étapes(doc5) serait pas mal.
Montrer rôle du cytosquelette dans les mouvements externes et internes.
Doc6 : schéma diapédèse de monocytes sur site d’infection qui passe les barrières épithéliales via récepteurs spécifiques. L-sélectine ? oui avec aussi V-CAM etc, je n'ai pas détaillé
Attraction par molécules libérées par la lésion. parler du chimiotactisme avec par exemple IL-8 et les récepteurs CXC ? c'est prévu
Monocytes=> macrophages

Pour plus gros pathogènes comme parasites nématodes : doc7 photo d’un nématode dans un neutrophile : ou d’un basophile lisant un nématode en sécrétant des substances qui peuvent aussi être à l’origine de l’amplification de la réponse inflammatoire.
T :

C/ Le complément

Doc8 Schéma recopié sur transparent ou au tableau


2 voies concernent ce que nous étudions : lectine (décrire les récepteurs), classique pourquoi pas la voie alternative ? Le problème de la voie classique c'est qu'elle nécessite une activation par le complexe antigène-anticorps ---> réponse spécifique, dont tu n'as pas encore parlé ...je suis allée trop vite sur la fin je me suis plantée


III] immunité spécifique

A/ des molécules spécifiques

C’est plus facile pour agencer ma partie de commencer par ça

Expliquer comment se fait la mise ne place du répertoire d’Ac :
Electrophorèse qui montre que des cellules à des stades différents, n’ont pas même QADN
Maturation ADN puis ARN
Hypermutation
Puis sélection par mise en contact avec pathogène (non-soi)
Toujours comparé avec soi via CMH
Production d’Ac / plasmocytes : qui se fixent sur pathogène puis opsonisation par macrophage
Relation struct/fonction d’un Ac à développer ici

B/ des cellules de défenses spécifiques

Réponse à médiation cellulaire

1- réponse cytotoxique

Expliquer comment sont activé les LT avec leur TCR (voie de la phospholipase C par exemple) intervention de IL-2 : c'est là que tu en parles oui ?, avec utilisation d'inhibiteurs tels que cyclosporine A ou rapamycine, utilisés lors de greffe d'organes et qui provoquent une immuno-suppression très efficace c'ets noté, j'avais oublié car opas eu le temps de revoir ce morceau
Etape de prolifération
Puis étapes effectrice avec apoptose de cellule infectée par un virus (voies fas/fas-L)
Pour que ceci ait lieu besoin de CPA de CMHI j'en parlerais en premier, avec l'importance du double signal avec B7 sur CPA et CD28 sur LT, sinon lymphocyte devient anergique (inactivé) <=> tolérance aux antigènes des tissus du soi ouais j'hésitais à mettre dans les molécules spécifiques
Destruction de la cellule peut aussi se faire par perforine, granzyme



Globalement, le contenu est là (d'après ce que moi je connais du sujet, donc il y a peut-être des oublis ?). Ce qui fait bizarre, c'est que sur la fin, tu passes très (trop ?) vite sur les défenses spécifiques (on voit pas trop le lien entre production d'anticorps et LB)... c'était plus facile de montrer d'abord qu'il y a des molécules spécifique pius de montrer qu'elle sont produites par des cellules
j'ai pas eu le temps de détailller et soigner les transition c'ets pour ça que c'est diifficile à suivre
de plus je ne sais pas trop ce que ça donne car c'est pas complété
Par ailleurs, et c'est ce qui me chagrine le plus, je ne vois pas la différence entre ta leçon et une leçon qui serait " Les défenses immunitaires chez l'Homme". En d'autres termes, pourquoi cette leçon ? Est-ce que l'objectif ne serait pas aussi de montrer en quoi les défenses immunitaires sont-elles différentes chez les mammifères par rapport aux autres espèces ?
j'ai les connaissance trop^pauvre à ce sujet! je savais pas trop comment faire autrement Et là d'introduire une partie évolutive, en insistant sur l'évolution des génomes, avec comme tu en parles dans ton III A, la synthèse des anticorps, ainsi que développer aussi la spécificité permise par la présence de récepteurs et de ligands, ... Je ne sais pas, c'est un avis : peut-être qu'on sort un peu du sujet mais j'avoue que je n'arrive pas à trouver réellement la distinction entre cette leçon et l'autre citée. Et d'ailleurs, où trouver les infos ? Concrètement, je ne sais pas trop ce qui différencie le SI des Hommes de celui des Mammifères ? dans certains gros bouquins d'immuno et un autre aussi que j'ai utilisé y a longtemps mais je ne me rappelle plus lequel! brrr

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Jeu 16 Avr - 11:15

Bon, je suis désolée, parceque sur le contenu, je suis très très limite... L'immuno et moi, ça a toujours fait plus que 2... :gne:

Mais sinon, sur le plan, je suis ok, mais pour tes grands titres, il y a un pb :
I. préventive
II. immédiate
III. spécifique
Pas cohérent... Dans les 2 premiers, tu parles du "temps" dans le 3, tu parles de la réponse elle même...

D'où je te propore
I. préventive
II. non spécifique immédiate
III. spécifique à long terme

Ou un truc du genre...

Pour ce qui est des Mammifères, beuh... j'en sais rien. C'est vrai que si c'est dans le sujet, faudrait voir, mais où trouver des infos ? Je vais àla BU avec Carine demain, j'essaierai de chercher un bouquin, ok ?

Désolée encore de ne pouvoir en dire plus...

Bon courage !

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Jeu 16 Avr - 15:01

ok
merci!!!

ce qui m'embête le plus là c'est ce que souligne David, "chez les Mammifères "

en même temps je me dis que c'est peut-être pour aborder les expérience sur les souris qui ont un système immunitaire proche et qui sont à la base de pas mal de découvertes

au pire je me dis que pas d'info pas de partie Razz

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Manoo le Dim 3 Mai - 14:29

par contre depuis quelqu'un a des infos sur le système immunitaire des Mammifère?

j'avoue qu'hormis le fait que l'on ait la génération de molécules du soi j'ai pas grand chose à dire... sur les différents systèmes immunitaires... je verrai si le temps de jeter un oeil d'ici mercredi

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Cattina le Lun 4 Mai - 20:43

Snifff, moi, pas d'infos... Désolée...

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg ext controp A/B : Les défenses immunitaires chez les mammifères

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum