Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par djoul le Jeu 13 Nov - 19:38

Dans la lignée...

Je n'ai pas abandonné celui de l'écrit (c'est juste qu'il me pompe et que j'attends d'avoir d'autres idées...). je reste dans l'animal et dans une partie que je n'aime pas (hein Cattina!) excrétion-osmorégulation!

Détaillé encore, mais c'est bien! hein chef!? on comprend mieux comme ça.

J'ai essayé d'expliquer et pas que décrire... j'espère que j'ai réussi (au moins un peu)...

Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires


Les Métazoaires forment une clade Wink dont les représentants sont des organismes eucaryotes, pluricellulaires hétérotrophes dont les tissus sont organisés en feuillets. Ces organismes sont constitués essentiellement d’eau, en effet tous les systèmes (de la cellule au tissu, en passant par l’organe jusqu’au système) fonctionnent dans un milieu liquide. Pour que les systèmes fonctionnent de façon optimale il faut que ce milieu reste à une composition constante ou sinon maintenue dans des limites étroites.

Cependant les Métazoaires ont colonisé des milieux de vie divers : aquatiques et aériens, présentant des paramètres physico-chimiques caractéristiques, et notamment de pression osmotique (la concentration molaire volumique totale de solutés, exprimée en moles de solutés par litre de solution) Le milieu interne des animaux est rarement isotonique (pression osmotique égale ou proche de celle du milieu) avec le milieu de vie, par conséquent des flux hydriques et de minéraux vont se mettre en place entre les deux milieux ce qui tend à modifier la composition du milieu interne de l’animal.

Les métazoaires doivent donc réguler les flux hydrominéraux afin de maintenir leur composition chimique ; ils doivent équilibrer les gains et les pertes d’eau et de sels. Cette régulation hydrominérale est l’osmorégulation. Les métazoaires peuvent soit ne pas présenter de régulation (ils sont osmoconformes) et donc limiter à certaines conditions de milieu de vie (ils sont sténohalins) ou réguler (osmorégulateur) et donc supporter des variations de PO du milieu (euryhalins). Pour assurer cet équilibre, les osmorégulateurs se basent sur des mouvements contrôlés des solutés entre les liquides internes et le milieu de vie, mais également sur la régulation des mouvements de l’eau qui suit les solutés par osmose.

Quels sont les solutions développées par les Métazoaires pour assurer la régulation hydrominérale dans les différents milieux de vie qu’ils ont colonisés ?

I.Osmorégulation en milieu dulcicole.

A.Les problèmes rencontrés.

Milieu hypotonique. Donc entrée d’eau par osmose dans l’animal, sortie de sels de l’animal par diffusion. Contrairement aux cellules végétale : pas de paroi d’où un risque d’explosion pour les cellules…
Donc, développement de solutions pour diminuer, annuler ces flux.
Constante cryoscopique = -0,03°C (<0,5g NaCl/L)

B.Adaptation de l’excrétion.

Les animaux hypertoniques vont produire une urine qui sera hypotonique (très diluée) et abondante de façon à éliminer l’excès d’eau.
Exemple détaillé :
Le rein des Mammifères, peu de réabsorption d’eau, augmentation de la filtration glomérulaire pour augmenter le volume produit. Réabsorption importante des sels.
Même principe chez Néréis : réabsorption importante de sels au niveau des néphridies.
L’écrevisse (astocus) Perd également beaucoup de sels, mais grande réabsorption par organe excréteur (glande verte) au niveau du canal spongieux (graph de l’évolution du taux de NaCl le long de la glande verte, le taux diminue)

Les appareils excréteurs de par leur fonctionnement permettent donc d’éliminer une grande partie de l’eau en excès et de réabsorber une partie du sel.
De nombreux Métazoaires ont développés des solutions spécifiques pour absorber les sels dans le milieu et équilibrer les pertes par diffusion.


C.Absorption des sels du milieu.

1.Les sels de l’alimentation.
Les sels seront absorbés au niveau de la muqueuse intestinale par un pompage actif. Exemple téléostéens, Néréis…

2.Par des structures spécialisées.
-Les cellules à chlorures (ionocytes) présentent au niveau des branchies des « poissons ». ces cellules absorbent activement le NaCL de l’eau. Elles absorbent activement les ions chlorures et les ions sodium suivent. (schéma : pôle apical avec des villosités au contact de l’eau…)
-Les flask cells des amphibiens. Même principes que ionocytes mais réparties sur la peau.
-Absorption par les branchies, exemple Carcinus moenas. Mécanisme ?...
Certains Métazoaires ont colonisés le milieu aquatique marin qui est hypertonique.


II.Osmorégulation en milieu marin.

A.Les problèmes rencontrés.

Milieu hypertonique (PO plus élevée que dans le milieu interne de l’animal) donc il y aura perte d’eau par osmose, et entrée de sels par diffusion.
Constante cryoscopique = -1,86°C (35g de NaCl/L)

B.Adaptations fonctionnelles. euh...titre?...bof

1.Adaptation de l’excrétion.
Nature des déchets azotés : acide urique qui demande moins d’eau pour sa fabrication donc économie d’eau.
Réabsorption importante d’eau au niveau de l’appareil excréteur. Donc urine peu abondante mais concentrée (hypertonique par rapport au sang)
Exemple : le rein des téléostéens marin est dépourvu de glomérule, ainsi peu de filtration et donc peu d’urine.

2.Maintenir son milieu interne hyper osmotique.
C’est le cas des Chondrichtyens (exemple les Sélaciens). Leur concentration interne en sels est bien inférieure à celle de l’eau de mer, donc entrée de sels par diffusion. Excès de sels éliminés par les reins, et par des glandes à sels rectales. Malgré leur teneur en sel peu importante l’eau s’échappe peu par osmose, en effet leurs liquides corporels présentent une concentration importante en urée qui augmente le PO. L’urée contribue à 50% de l’osmolarité totale des liquides du requin. L’oxyde de triméthylamine protège les protéines de l’action de l’urée en les stabilisants. Ainsi la concentration totale en solutés des liquides internes est légèrement supérieure à 1000mmol/L, donc hyperosmotique par rapport à l’eau de mer, donc l’eau pénètre lentement dans l’animal. De plus les requins ne boivent pas ce qui réduit encore les apports d’eau.

C.Des structures spécialisées.

-Les cellules à chlorures des Téléostéens marins, idem que les dulcicoles mais fonctionnent dans l’autre sens, donc élimination des sels en excès.

-Les glandes à sels des serpents, des tortues et des oiseaux marins. Avec un épithélium de transfert. Produisent des solutions hyper salées qui sont éliminés dans le milieu.

D.Des cas particuliers. alors, là c'est très bof! mais je ne vois pas comment faire autrement... Pour toute cette partie d'ailleurs!
Certains métazoaires vivent dans les deux milieux aquatiques ils doivent donc développer des solutions pour passer de l’un à l’autre.
1. Changement journalier
zone intertidale. exemple Néréis

2.Changement pendant la vie.
Anadromes comme les saumons, catadromes comme les anguilles.
Exemple de la smoltification des jeunes saumons (= parrs). Acquisition progressives des structures, modification de structures existentes pour pouvoir osmoréguler (donc survivre) en eau salée.

D’autres Métazoaires sont retournés secondairement au milieu marins, c’est les cas des mammifères.

3.Les mammifères marins.
Ils présentent une physiologie rénale adaptée au milieu aérien donc à l’économie d’eau. De plus, la teneur en eau représente 37% du poids total de l’animal (contre 70%) avec des lipides qui « comblent » le manque d’où limitation des pertes d’eau.
Pas de sudation : éco d’eau
Diminution des pertes d’eau par évaporation.
Le sel aussi amené par alimentation, éliminés par les reins.

ou alors faire un titre basé sur la notion de changement...???

Grâce à l’utilisation de structures préexistantes (l’appareil excréteur) et d’innovation (par exemple les cellules à chlorures) les Métazoaires peuvent vivre dans le milieu aquatique dulcicole et marin, ils sont capables de réguler les flux d’eau et de sels ; de maintenir l’équilibre hydro minéral. Ils peuvent également au cours de leur vie passer de l’un à l’autre (exemple du saumon)
Certains ont également colonisé le milieu aérien qui également des problèmes pour l’équilibre hydro minéral.



III.Osmorégulation en milieu aérien.

A.Les problèmes rencontrés.

Gros problème de déshydratation, et fuite des sels vers le milieu externe.

B.Adaptation de l’excrétion.

Adaptation de la nature des déchets azotés : acide urique = économie d’eau.

Adaptation de la structure de l’appareil excréteur pour permettre une grande réabsorption de l’eau. Exemple le rein des Vertébrés avec allongement de l’anse de Henlé (ex rat kangourou).
Le tubule collecteur des néphridies s’allonge. Réabsorption de sels et eau plus importante.
Les cryptonéphridies des insectes (par exemple la cigale), grande réabsorption d’eau.

C.Limiter les pertes d’eau.

1.Au niveau du tégument.
Imperméabilisation du tégument : cuticule avec cire chez les arthropodes. Couche de kératine chez les Vertébrés, écailles, plumes. Limite les pertes d’eau.

2.Au niveau de l’appareil respiratoire.
Condensation de la vapeur d’eau au niveau de la trachée. Stigmate de l’appareil trachéen des insectes.

3.Au niveau de la thermorégulation.
Diminution du nombre de glandes sudoripare. Halètement.

D.Récupérer l’eau.
Formation de gels hygroscopiques qui vont absorber l’eau du milieu (exemple gastéropodes)
Les glandes anales des insectes : système d’osmose inverse entre l’urine primitive et l’hémolymphe. Le gradient de concentration du sodium est croissant de la lumière du tubule à l’hémolymphe d’où récupération de l’eau par osmose.


Conclusion :
Quelque soit le milieu de vie dans lequel se trouve l’animal il doit faire face aux flux d’eau et d’ions qui tendent à modifier sa concentration interne. Pour équilibrer ces flux, les Métazoaires ont développés différentes solutions : utiliser le fonctionnement d’organes existant ; les organes excréteurs qui passent au service de la régulation hydro minérale en complément de l’élimination de déchets.
Développer de nouvelles structures adaptées aux flux à équilibrer ; par exemple les cellules à chlorures, les glandes à sels.
Ces solutions ont contribué au maintien des Métazoaires dans leurs différents milieux de vie, et permettent même à certains de faire face aux fluctuations éventuelles de la PO de ces milieux (exemple des espèces intertidales, des téléostéens migrateurs). Certaines espèces peuvent d’ailleurs atteindre des extrêmes dans l’osmorégulation, c’est le cas par exemple du tardigrade capable d’anhydrobiose…

Voilà, j'ai mis mes petits commentaires... Je ne suis pas très satisfaite en fait! J'avais choisi ce plan en pensant que ce n'était pas trop difficile mais ce n'est pas vraiment le cas! scratch
help...

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par chapara le Ven 14 Nov - 10:57

désolé pas le temps de lire mais c'est UN clade... pas une

chapara

Messages : 895
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Ven 14 Nov - 11:41

c'était fait exprès non?

y a Wink

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par chapara le Ven 14 Nov - 12:32

ah pardon.....

chapara

Messages : 895
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Ven 14 Nov - 17:17

et hop je vais encore parfaire a culture avec la lecture d'un autre plan
mes commentaires en bleu


J'ai essayé d'expliquer et pas que décrire... j'espère que j'ai réussi (au moins un peu)...

Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires

Les Métazoaires forment une clade Wink dont les représentants sont des organismes eucaryotes, pluricellulaires hétérotrophes dont les tissus sont organisés en feuillets. Ces organismes sont constitués essentiellement d’eau, en effet tous les systèmes (de la cellule au tissu, en passant par l’organe jusqu’au système) fonctionnent dans un milieu liquide. Pour que les systèmes fonctionnent de façon optimale il faut que ce milieu reste à une composition constante ou sinon maintenue dans des limites étroites.

Cependant les Métazoaires ont colonisé des milieux de vie divers : aquatiques et aériens, présentant des paramètres physico-chimiques caractéristiques, et notamment de pression osmotique (la concentration molaire volumique totale de solutés, exprimée en moles de solutés par litre de solution) Le milieu interne des animaux est rarement isotonique (pression osmotique égale ou proche de celle du milieu) avec le milieu de vie, par conséquent des flux hydriques et de minéraux vont se mettre en place entre les deux milieux ce qui tend à modifier la composition du milieu interne de l’animal.

Les métazoaires doivent donc réguler les flux hydrominéraux afin de maintenir leur composition chimique ; ils doivent équilibrer les gains et les pertes d’eau et de sels. Cette régulation hydrominérale est l’osmorégulation. Les métazoaires peuvent soit ne pas présenter de régulation (ils sont osmoconformes) et donc limiter à certaines conditions de milieu de vie (ils sont sténohalins) ou réguler (osmorégulateur) et donc supporter des variations de PO du milieu (euryhalins). Pour assurer cet équilibre, les osmorégulateurs se basent sur des mouvements contrôlés des solutés entre les liquides internes et le milieu de vie, mais également sur la régulation des mouvements de l’eau qui suit les solutés par osmose.
je trouve ton intro très très longue
tu peux réduire non?

Quels sont les solutions développées par les Métazoaires pour assurer la régulation hydrominérale dans les différents milieux de vie qu’ils ont colonisés ?
je trouve le problème un peu finaliste
même si au fond je sais que tu n'y vois aucune finalité


I.Osmorégulation en milieu dulcicole.

A.Les problèmes rencontrés. on ne peut pas mettre ceci en "intro" de la partie plutôt?

Milieu hypotonique. Donc entrée d’eau par osmose dans l’animal, sortie de sels de l’animal par diffusion. Contrairement aux cellules végétale : pas de paroi d’où un risque d’explosion pour les cellules…
Donc, développement de solutions pour diminuer, annuler ces flux.
Constante cryoscopique = -0,03°C (<0,5g NaCl/L)

B.Adaptation de l’excrétion.

Les animaux hypertoniques vont produire une urine qui sera hypotonique (très diluée) et abondante de façon à éliminer l’excès d’eau.
Exemple détaillé :
Le rein des Mammifères, peu de réabsorption d’eau, augmentation de la filtration glomérulaire pour augmenter le volume produit. Réabsorption importante des sels.
Même principe chez Néréis : réabsorption importante de sels au niveau des néphridies.
L’écrevisse (astocus) Perd également beaucoup de sels, mais grande réabsorption par organe excréteur (glande verte) au niveau du canal spongieux (graph de l’évolution du taux de NaCl le long de la glande verte, le taux diminue)

Les appareils excréteurs de par leur fonctionnement permettent donc d’éliminer une grande partie de l’eau en excès et de réabsorber une partie du sel.
De nombreux Métazoaires ont développés des solutions spécifiques pour absorber les sels dans le milieu et équilibrer les pertes par diffusion.


C.Absorption des sels du milieu.

1.Les sels de l’alimentation.
Les sels seront absorbés au niveau de la muqueuse intestinale par un pompage actif. Exemple téléostéens, Néréis…

2.Par des structures spécialisées.
-Les cellules à chlorures (ionocytes) présentent au niveau des branchies des « poissons ». ces cellules absorbent activement le NaCL de l’eau. Elles absorbent activement les ions chlorures et les ions sodium suivent. (schéma : pôle apical avec des villosités au contact de l’eau…)
-Les flask cells des amphibiens. Même principes que ionocytes mais réparties sur la peau.
-Absorption par les branchies, exemple Carcinus moenas. Mécanisme ?...
Certains Métazoaires ont colonisés le milieu aquatique marin qui est hypertonique.


II.Osmorégulation en milieu marin.

A.Les problèmes rencontrés.même remarque qu eplus haut

Milieu hypertonique (PO plus élevée que dans le milieu interne de l’animal) donc il y aura perte d’eau par osmose, et entrée de sels par diffusion.
Constante cryoscopique = -1,86°C (35g de NaCl/L)

B.Adaptations fonctionnelles. euh...titre?...bof j'ai pas mieux

1.Adaptation de l’excrétion.
Nature des déchets azotés : acide urique qui demande moins d’eau pour sa fabrication donc économie d’eau.
Réabsorption importante d’eau au niveau de l’appareil excréteur. Donc urine peu abondante mais concentrée (hypertonique par rapport au sang)
Exemple : le rein des téléostéens marin est dépourvu de glomérule, ainsi peu de filtration et donc peu d’urine.

2.Maintenir son milieu interne hyper osmotique.
C’est le cas des Chondrichtyens (exemple les Sélaciens). Leur concentration interne en sels est bien inférieure à celle de l’eau de mer, donc entrée de sels par diffusion. Excès de sels éliminés par les reins, et par des glandes à sels rectales. Malgré leur teneur en sel peu importante l’eau s’échappe peu par osmose, en effet leurs liquides corporels présentent une concentration importante en urée qui augmente le PO. L’urée contribue à 50% de l’osmolarité totale des liquides du requin. L’oxyde de triméthylamine protège les protéines de l’action de l’urée en les stabilisants. Ainsi la concentration totale en solutés des liquides internes est légèrement supérieure à 1000mmol/L, donc hyperosmotique par rapport à l’eau de mer, donc l’eau pénètre lentement dans l’animal. De plus les requins ne boivent pas ce qui réduit encore les apports d’eau.

C.Des structures spécialisées.

-Les cellules à chlorures des Téléostéens marins, idem que les dulcicoles mais fonctionnent dans l’autre sens, donc élimination des sels en excès.

-Les glandes à sels des serpents, des tortues et des oiseaux marins. Avec un épithélium de transfert. Produisent des solutions hyper salées qui sont éliminés dans le milieu.

D.Des cas particuliers. alors, là c'est très bof! mais je ne vois pas comment faire autrement... Pour toute cette partie d'ailleurs!
Certains métazoaires vivent dans les deux milieux aquatiques ils doivent donc développer des solutions pour passer de l’un à l’autre.
1. Changement journalier
zone intertidale. exemple Néréis

2.Changement pendant la vie.
Anadromes comme les saumons, catadromes comme les anguilles.
Exemple de la smoltification des jeunes saumons (= parrs). Acquisition progressives des structures, modification de structures existentes pour pouvoir osmoréguler (donc survivre) en eau salée.

D’autres Métazoaires sont retournés secondairement au milieu marins, c’est les cas des mammifères.

3.Les mammifères marins.
Ils présentent une physiologie rénale adaptée au milieu aérien donc à l’économie d’eau. De plus, la teneur en eau représente 37% du poids total de l’animal (contre 70%) avec des lipides qui « comblent » le manque d’où limitation des pertes d’eau.
Pas de sudation : éco d’eau
Diminution des pertes d’eau par évaporation.
Le sel aussi amené par alimentation, éliminés par les reins.

ou alors faire un titre basé sur la notion de changement...??? je serai plutôt pour cette idée
puis concernant les mmf marins tu peux en parler dans le IIB non?

Grâce à l’utilisation de structures préexistantes (l’appareil excréteur) et d’innovation (par exemple les cellules à chlorures) les Métazoaires peuvent vivre dans le milieu aquatique dulcicole et marin, ils sont capables de réguler les flux d’eau et de sels ; de maintenir l’équilibre hydro minéral. Ils peuvent également au cours de leur vie passer de l’un à l’autre (exemple du saumon)
Certains ont également colonisé le milieu aérien qui également des problèmes pour l’équilibre hydro minéral.


III.Osmorégulation en milieu aérien.

A.Les problèmes rencontrés.

Gros problème de déshydratation, et fuite des sels vers le milieu externe.

B.Adaptation de l’excrétion.

Adaptation de la nature des déchets azotés : acide urique = économie d’eau.

Adaptation de la structure de l’appareil excréteur pour permettre une grande réabsorption de l’eau. Exemple le rein des Vertébrés avec allongement de l’anse de Henlé (ex rat kangourou).
Le tubule collecteur des néphridies s’allonge. Réabsorption de sels et eau plus importante.
Les cryptonéphridies des insectes (par exemple la cigale), grande réabsorption d’eau.

C.Limiter les pertes d’eau.

1.Au niveau du tégument.
Imperméabilisation du tégument : cuticule avec cire chez les arthropodes. Couche de kératine chez les Vertébrés, écailles, plumes. Limite les pertes d’eau.
ce srai bien de préciser les limite non? chez les arthropode les perte d'eau sont totale à partie de la température de fusion de la cuticule ça montre le rôle directement sans avoir à le donner sans démo

2.Au niveau de l’appareil respiratoire.
Condensation de la vapeur d’eau au niveau de la trachée. Stigmate de l’appareil trachéen des insectes.

3.Au niveau de la thermorégulation.
Diminution du nombre de glandes sudoripare. Halètement.

D.Récupérer l’eau.
Formation de gels hygroscopiques qui vont absorber l’eau du milieu (exemple gastéropodce qui es)
Les glandes anales des insectes : système d’osmose inverse entre l’urine primitive et l’hémolymphe. Le gradient de concentration du sodium est croissant de la lumière du tubule à l’hémolymphe d’où récupération de l’eau par osmose.


Conclusion :
Quelque soit le milieu de vie dans lequel se trouve l’animal il doit faire face aux flux d’eau et d’ions qui tendent à modifier sa concentration interne. Pour équilibrer ces flux, les Métazoaires ont développés différentes solutions : utiliser le fonctionnement d’organes existant ; les organes excréteurs qui passent au service de la régulation hydro minérale en complément de l’élimination de déchets.
Développer de nouvelles structures adaptées aux flux à équilibrer ; par exemple les cellules à chlorures, les glandes à sels.
Ces solutions ont contribué au maintien des Métazoaires dans leurs différents milieux de vie, et permettent même à certains de faire face aux fluctuations éventuelles de la PO de ces milieux (exemple des espèces intertidales, des téléostéens migrateurs). Certaines espèces peuvent d’ailleurs atteindre des extrêmes dans l’osmorégulation, c’est le cas par exemple du tardigrade capable d’anhydrobiose…

tu pourrais glisser quelque démonstrations expériemntal qui on permise de découvrir le rôle des cellules à chlorure etc..?
ou les expérience ou l'on place les "poissons" dans un compratiment sindé les branchies+ bouche dan sun compartiment et la glande rectal (ou je sais puà dans un autre, ça permet de voir ce qui est excrété et récupéré dans l'eau d'une part mais aussi par quel organe

voilà

j'ai pas grand chose d'autre à dire

c'ets vrai qu'elle a des airs de facile mais pas tant que ça qu'elle est finalement cette leçon !
scratch

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par djoul le Ven 14 Nov - 20:33

c'ets vrai qu'elle a des airs de facile mais pas tant que ça qu'elle est finalement cette leçon !
et oui... méfions-nous des apparences!

Le coup du clade... hi hi hi! en plus, ça a marché!

Bon plus sérieusement:
Je suis bien d'accord pour les expériences, mais je n'en ai pas sous la main... peutêtre que je pourrais trouver ça dans le Turquier? (donc que j'aille en BU...)

je trouve ton intro très très longue tu peux réduire non?

Peut être... faut que je vois!

Ensuite, pour mettre les problèmes de chaque milieu en intro de partie. oui, d'accord, en fait j'y avais pensé... pourquoi je ne l'ai pas fait?... je ne sais plus! mais oui, ça ferai moins de parties, moins lourd.

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Sam 15 Nov - 0:16

On est ok, tu as bien fait par milieu ! Smile J'ai déjà fait cette leçon, donc je suis très influencée, je me souviens bien de ce que j'avais fait. C'était à l'écrit du ****, donc d'abord moi, j'avais présenté les contraintes comme toi, en faisant des parties, mais c'était à l'écrit, ok à l'oral, ça vaut mieux de le faire sans partie.

OK avec Manoo pour quelques expériences...

Revenons sur le plan...

Détaillé encore, mais c'est bien! hein chef!? on comprend mieux comme ça. :applause: Yes !!! T'as peur hein ??? Wink

Quels sont les solutions développées par les Métazoaires pour assurer la régulation hydrominérale dans les différents milieux de vie qu’ils ont colonisés ?

I.Osmorégulation en milieu dulcicole.
A.Les problèmes rencontrés.
B.Adaptation de l’excrétion.
C.Absorption des sels du milieu.
1.Les sels de l’alimentation.
2.Par des structures spécialisées.

II.Osmorégulation en milieu marin.
A.Les problèmes rencontrés.
B.Adaptations fonctionnelles. euh...titre?...bof
1.Adaptation de l’excrétion.
2.Maintenir son milieu interne hyper osmotique.
C.Des structures spécialisées.
D.Des cas particuliers. alors, là c'est très bof! mais je ne vois pas comment faire autrement... Pour toute cette partie d'ailleurs!
1. Changement journalier
2.Changement pendant la vie.
3.Les mammifères marins.
ou alors faire un titre basé sur la notion de changement...???

III.Osmorégulation en milieu aérien.
A.Les problèmes rencontrés.
B.Adaptation de l’excrétion.
C.Limiter les pertes d’eau.
1.Au niveau du tégument.
2.Au niveau de l’appareil respiratoire.
3.Au niveau de la thermorégulation.
D.Récupérer l’eau.

Alors ta partie IID me pose problème, comme à toi. Parceque regarde, tu dis "entre deux milieux aquatiques", mais dans la zone intertidale, c'est entre aquatique et aérien... Et où tu mets les Amphibiens 1. au cours de la vie (avant après métamorphose, et idem pour les Insectes...) => gros oubli... 2. au cours de la journée, vont dans l'air puis dans l'eau... ?

Alors ce que je te propose (j'avais pas fait comme ça, mais là, je le sens bien Wink...)
I. En milieu aquatique
A. marin
B. dulcicole

Parceque en fait, ok c'est différent, mais ce sont les phénomènes inverses, donc finalement quand t'as fait le premier, ça va plus vite pour le second, non ? Ou c'est une impression, je sais plus trop???

II. En milieu aérien

III. Entre deux milieux

et là, soit tu fais comme tu as dit journalier, au cours de la vie, et au cours de l'évolution (retour à la vie aquatique)
ou tu fais entre les milieux "eaux douce/marine", "eau douce/aérien", "eau marine/aérien".

Sinon, tu peux faire à la fin de ta partie I, certains animaux passent de l'eau douce à un autre milieu => mais pb, t'as pas encore dit les contraintes des autres milieux... Moi, j'avais fait un truc du genre, mais je sais plus comment je m'étais dépatouillée... Suspect

Ah et une question, à part sur les branchies des Téléostéens, y'en a où des cellules à chlorure ?

Bon courage !!!

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par djoul le Sam 15 Nov - 15:57

Alors ta partie IID me pose problème, comme à toi. Parceque regarde, tu dis "entre deux milieux aquatiques", mais dans la zone intertidale, c'est entre aquatique et aérien... Et où tu mets les Amphibiens 1. au cours de la vie (avant après métamorphose, et idem pour les Insectes...) => gros oubli... 2. au cours de la journée, vont dans l'air puis dans l'eau... ? oui, c'est sûr...

Alors ce que je te propose (j'avais pas fait comme ça, mais là, je le sens bien ...)
I. En milieu aquatique
A. marin
B. dulcicole
Parceque en fait, ok c'est différent, mais ce sont les phénomènes inverses, donc finalement quand t'as fait le premier, ça va plus vite pour le second, non ? Ou c'est une impression, je sais plus trop???

II. En milieu aérien

III. Entre deux milieux
et là, soit tu fais comme tu as dit journalier, au cours de la vie, et au cours de l'évolution (retour à la vie aquatique)
ou tu fais entre les milieux "eaux douce/marine", "eau douce/aérien", "eau marine/aérien".
J'aime bien ce plan, je vais le refaire.

Sinon, tu peux faire à la fin de ta partie I, certains animaux passent de l'eau douce à un autre milieu => mais pb, t'as pas encore dit les contraintes des autres milieux... Moi, j'avais fait un truc du genre, mais je sais plus comment je m'étais dépatouillée... Non, je préfère l'autre proposition

Ah et une question, à part sur les branchies des Téléostéens, y'en a où des cellules à chlorure ? Les flask cells des amphibiens, les Sélaciens (?)

Bon courage !!! merchi!

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par djoul le Sam 15 Nov - 18:16

voici le plan revu et corrigé avec vos suggestions!

Manoo, je suis désolée mais je ne vois pas où sabrer mon intro... si tu as une idée elle est la bienvenue! Smile


Les Métazoaires forment un clade dont les représentants sont des organismes eucaryotes, pluricellulaires hétérotrophes dont les tissus sont organisés en feuillets. Ces organismes sont constitués essentiellement d’eau, en effet tous les systèmes (de la cellule au tissu, en passant par l’organe jusqu’au système) fonctionnent dans un milieu liquide. Pour que les systèmes fonctionnent de façon optimale il faut que ce milieu reste à une composition constante ou sinon maintenue dans des limites étroites.
Cependant les Métazoaires ont colonisé des milieux de vie divers : aquatiques et aériens, présentant des paramètres physico-chimiques caractéristiques, et notamment de pression osmotique (la concentration molaire volumique totale de solutés, exprimée en moles de solutés par litre de solution) Le milieu interne des animaux est rarement isotonique (pression osmotique égale ou proche de celle du milieu) avec le milieu de vie, par conséquent des flux hydriques et de minéraux vont se mettre en place entre les deux milieux ce qui tend à modifier la composition du milieu interne de l’animal.
Les métazoaires doivent donc réguler les flux hydrominéraux afin de maintenir leur composition chimique ; ils doivent équilibrer les gains et les pertes d’eau et de sels. Cette régulation hydrominérale est l’osmorégulation. Les métazoaires peuvent soit ne pas présenter de régulation (ils sont osmoconformes) et donc limiter à certaines conditions de milieu de vie (ils sont sténohalins) ou réguler (osmorégulateur) et donc supporter des variations de PO du milieu (euryhalins). Pour assurer cet équilibre, les osmorégulateurs se basent sur des mouvements contrôlés des solutés entre les liquides internes et le milieu de vie, mais également sur la régulation des mouvements de l’eau qui suit les solutés par osmose.

Quels sont les solutions développées par les Métazoaires pour assurer la régulation hydrominérale dans les différents milieux de vie qu’ils ont colonisés ?

I.Osmorégulation en milieu Aquatique.

A.En milieu dulcicole.

Milieu hypotonique. Donc entrée d’eau par osmose dans l’animal, sortie de sels de l’animal par diffusion. Contrairement aux cellules végétale : pas de paroi d’où un risque d’explosion pour les cellules…
Donc, développement de solutions pour diminuer, annuler ces flux.
Constante cryoscopique = -0,03°C (<0,5g NaCl/L)

1.Adaptation de l’excrétion.

Les animaux hypertoniques vont produire une urine qui sera hypotonique (très diluée) et abondante de façon à éliminer l’excès d’eau.
Exemple détaillé :
Le rein des Mammifères, peu de réabsorption d’eau, augmentation de la filtration glomérulaire pour augmenter le volume produit. Réabsorption importante des sels.
Même principe chez Néréis : réabsorption importante de sels au niveau des néphridies.
L’écrevisse (astocus) Perd également beaucoup de sels, mais grande réabsorption par organe excréteur (glande verte) au niveau du canal spongieux (graph de l’évolution du taux de NaCl le long de la glande verte, le taux diminue)

Les appareils excréteurs de par leur fonctionnement permettent donc d’éliminer une grande partie de l’eau en excès et de réabsorber une partie du sel.
De nombreux Métazoaires ont développés des solutions spécifiques pour absorber les sels dans le milieu et équilibrer les pertes par diffusion.


2.Absorption des sels du milieu.

a.Les sels de l’alimentation.
Les sels seront absorbés au niveau de la muqueuse intestinale par un pompage actif. Exemple téléostéens, Néréis…

b.Par des structures spécialisées.
-Les cellules à chlorures:
ionocytes présentent au niveau des branchies des « poissons ». Ces cellules absorbent activement le NaCL de l’eau. Elles absorbent activement les ions chlorures et les ions sodium suivent. (Schéma : pôle apical avec des villosités au contact de l’eau…)
Les flask cells des amphibiens. Même principes que ionocytes mais réparties sur la peau.
-Absorption par les branchies, exemple Carcinus moenas. Mécanisme ?...

Certains Métazoaires ont colonisés le milieu aquatique marin qui est hypertonique.

B.En milieu marin.

Milieu hypertonique (PO plus élevée que dans le milieu interne de l’animal) donc il y aura perte d’eau par osmose, et entrée de sels par diffusion.
Constante cryoscopique = -1,86°C (35g de NaCl/L)
Les problèmes rencontrés sont donc l’inverse de ceux rencontrés en milieu dulcicole. Les solutions sélectionnées pour osmoréguler seront généralement les mêmes mais avec un fonctionnement inverse.

1.Adaptations fonctionnelles.
a.Adaptation de l’excrétion.
Nature des déchets azotés : acide urique qui demande moins d’eau pour sa fabrication donc économie d’eau.
Réabsorption importante d’eau au niveau de l’appareil excréteur. Donc urine peu abondante mais concentrée (hypertonique par rapport au sang)
Exemple : le rein des téléostéens marin est dépourvu de glomérule, ainsi peu de filtration et donc peu d’urine.

b.Maintenir son milieu interne hyper osmotique.
C’est le cas des Chondrichtyens (exemple les Sélaciens). Leur concentration interne en sels est bien inférieure à celle de l’eau de mer, donc entrée de sels par diffusion. Excès de sels éliminés par les reins, et par des glandes à sels rectales. Malgré leur teneur en sel peu importante l’eau s’échappe peu par osmose, en effet leurs liquides corporels présentent une concentration importante en urée qui augmente le PO. L’urée contribue à 50% de l’osmolarité totale des liquides du requin. L’oxyde de triméthylamine protège les protéines de l’action de l’urée en les stabilisants. Ainsi la concentration totale en solutés des liquides internes est légèrement supérieure à 1000mmol/L, donc hyperosmotique par rapport à l’eau de mer, donc l’eau pénètre lentement dans l’animal. De plus les requins ne boivent pas ce qui réduit encore les apports d’eau.

2.Des structures spécialisées.

-Les cellules à chlorures des Téléostéens marins, idem que les dulcicoles mais fonctionnent dans l’autre sens, donc élimination des sels en excès.

-Les glandes à sels des serpents, des tortues et des oiseaux marins. Avec un épithélium de transfert. Produisent des solutions hyper salées qui sont éliminés dans le milieu.

Grâce à l’utilisation de structures préexistantes (l’appareil excréteur) et d’innovations (par exemple les cellules à chlorures) les Métazoaires peuvent vivre dans le milieu aquatique dulcicole et marin, ils sont capables de réguler les flux d’eau et de sels ; de maintenir l’équilibre hydro minéral.
Certains ont également colonisé le milieu aérien qui présente également des problèmes pour l’équilibre hydro minéral.


II.Osmorégulation en milieu aérien.

Gros problème de déshydratation, et fuite des sels vers le milieu externe.
A.Adaptation de l’excrétion.

Adaptation de la nature des déchets azotés : acide urique = économie d’eau.
Adaptation de la structure de l’appareil excréteur pour permettre une grande réabsorption de l’eau. Exemple le rein des Vertébrés avec allongement de l’anse de Henlé (ex rat kangourou).
Le tubule collecteur des néphridies s’allonge. Réabsorption de sels et eau plus importante.
Les cryptonéphridies des insectes (par exemple la cigale), grande réabsorption d’eau.

B.Limiter les pertes d’eau.

1.Au niveau du tégument.
Imperméabilisation du tégument : cuticule avec cire chez les arthropodes. Couche de kératine chez les Vertébrés, écailles, plumes. Limite les pertes d’eau.

2.Au niveau de l’appareil respiratoire.
Condensation de la vapeur d’eau au niveau de la trachée. Stigmate de l’appareil trachéen des insectes.

3.Au niveau de la thermorégulation.
Diminution du nombre de glandes sudoripare. Halètement.

C.Récupérer l’eau.

Formation de gels hygroscopiques qui vont absorber l’eau du milieu (exemple gastéropodes)
Les glandes anales des insectes : système d’osmose inverse entre l’urine primitive et l’hémolymphe. Le gradient de concentration du sodium est croissant de la lumière du tubule à l’hémolymphe d’où récupération de l’eau par osmose.

III.Osmorégulation entre deux milieux.

Certains Métazoaires vivent entre deux milieux aux pressions osmotiques différentes, par exemple entre un milieu hypertonique et hypotonique. Ces changements de condition osmotique du milieu peuvent se faire sur plusieurs échelles.

A.A petite échelle.

Les animaux vivant dans des milieux instables, par exemple les zones intertidales (zones de balancement des marées), les petits lacs des basses latitudes, voient les conditions osmotiques de leur milieu varier au rythme des marées pour la zone intertidale, au rythme des saisons pour un lac.

Par exemple, dans la zone intertidale :
A marée basse, certain se retrouve en en milieu aérien (sur la plage), ou aquatique (dans les flaques d’eau de mer). Les flaques peuvent être plus concentrées que l’eau de mer à cause du phénomène d’évaporation, dans ce cas l’animal se trouve en milieu hypertonique. L’eau douce (pluie, ruissellement) peut, au contraire, diluer ces nappes et l’animal est alors placé en milieu hypotonique.
Quoiqu’il en soit, il y a des variations de flux de sels et d’eau : intensification ou changement de sens de ces flux. (schéma avec les différentes conditions de variation du milieu et mettre en regard les variations dans flux eau et flux sels…)
Exemple de Néréis : adaptation du produit d’excrétion, sécrétion des sels…

Les Métazoaires vivant dans ces milieux instables où la pression osmotique du lieu varie fréquemment et rapidement ont développés des réponses pour réguler rapidement les flux hydrominérales.
Certains animaux changent de conditions au cours d’une période de leur vie.


B.Au cours de la vie.

Au cours de leur cycle de développement, certains animaux sont amenés à changer de milieu de vie, donc subir une modification des flux d’eau et de sels.

1.Entre deux milieux aquatiques.

Les « poissons » migrateurs.
Exemple ; naissance en milieu marin puis migration en milieu dulcicole pour se reproduire = espèce catadrome comme l’anguille.
Naissance en rivière (milieu dulcicole) et reproduction en milieu marin = espèces anadromes, exemple du saumon.

Exemple du saumon : Les jeunes parrs subissent la smoltification = ensemble de transformations morphologiques, anatomiques et biochimiques pour pouvoir osmoréguler en eau de mer.
-modification de la muqueuse intestinale pour reçevoir l’eau de mer.
-Modification du néphron pour augmenter la réabsorption de l’eau, diminution de nombre de glomérules pour diminuer la filtration glomérulaire et donc économiser l’eau.
-Augmentation du nombre des ionocytes sur les branchies pour éliminer l’excès de sels.
-Produit excrétion = acide urique au lieu urée pour économiser l’eau.
Grâce à ces modifications, la pression osmotique des liquides internes varient très peu donc réponse efficace !

2.Entre milieu aquatique et milieu aérien.
De nombreux Métazoaires présentant un développement indirect (avec métamorphose) vont passer d’un milieu à l’autre. Ce passage s’accompagne de modifications pour s’adapter aux changement de pression osmotique du milieu.

Exemple des Amphibiens. Le têtard se développe et est adapté aux conditions osmotiques du milieu aquatique dulcicole. A sa sortie de l’eau, la jeune grenouille doit faire face à un milieu déshydratant, et aux pertes de sels. La métamorphose permet des changements anatomiques et biochimiques pour adapter l’organisme aux nouvelles conditions de pressions osmotiques du milieu.

Idem pour insectes.

Les Métazoaires qui changent de milieu au cours de leur vie subissent donc des modifications profondes (anatomiques, biochimiques, physiologiques) pour pouvoir continuer à maintenir leur équilibre hydrominérales. Les solutions sont acquises au cours de la métamorphose.
Enfin, certains animaux peuvent changer de milieu de vie au cours de leur évolution.

C.Au cours de l’évolution.

Certains animaux changent de milieu de vie au cours de leur évolution. C’est le cas des Cétacés. Ces Mammifères adaptés au milieu aérien sont retournés secondairement au milieu aquatique.
Ils vivent donc en milieu aquatique marin avec des « outils » adaptés au milieu aérien. Ainsi, ils sont dotés de mécanismes favorisant la réabsorption de l’eau : le néphron.
De plus, la teneur en eau représente 37% du poids total de l’animal (contre 70%) avec des lipides qui « comblent » le manque d’où limitation des pertes d’eau.
Par rapport aux mammifères aérien, les cétacées ne présentent pas de sudation : éco d’eau
Diminution des pertes d’eau par évaporation. (au niveau respiratoire)
Le sel aussi amené par alimentation, éliminés par les reins.

Les Métazoaires qui changent de milieux de vie au cours de leur évolution, comme les cétacés, réinvestissent les solutions développées pour réguler les flux, ils perfectionnent ces solutions et en développent de nouvelles adaptées aux nouvelles conditions osmotiques.

Conclusion :
Quelque soit le milieu de vie dans lequel se trouve l’animal il doit faire face aux flux d’eau et d’ions qui tendent à modifier sa concentration interne. Pour équilibrer ces flux, les Métazoaires ont développés différentes solutions : utiliser le fonctionnement d’organes existant ; les organes excréteurs qui passent au service de la régulation hydro minérale en complément de l’élimination de déchets.
Développer de nouvelles structures adaptées aux flux à équilibrer ; par exemple les cellules à chlorures, les glandes à sels.
Ces solutions ont contribué au maintien des Métazoaires dans leurs différents milieux de vie, et permettent même à certains de faire face aux fluctuations éventuelles de la PO de ces milieux ; en milieux instables, au cours du cycle de développement et de l’évolution.
Certaines espèces peuvent d’ailleurs atteindre des extrêmes dans l’osmorégulation, c’est le cas par exemple du tardigrade capable d’anhydrobiose…

Voilou!
Bon perso, je le préfère! mais ça n'empêche pas de donner votre avis...surtout s'il est différent!
alien

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Sam 15 Nov - 19:50

j'essaie de réfléchir pour la conclu, mais je ne suis pas fortiche (donc ça me fera pas de mal en même temps)

mais par exemple m'osmoconformie and co on n'est pas obligé d'en parler en intro dans le dvpmt c'est bon non?

là je trouve que tu donnes déjà d'emblée les solutions adoptées dans l'intro? non?

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Sam 15 Nov - 23:28

Ben moi, évidemment je préfère, ça serait le comble...

Moi, je trouve pas que l'intro soit trop longue : à l'écrit, elle doit pas être trop riquiqui nton intro, et à l'oral, ça va vite à dire quand même....

Sinon, juste une remarque, pour le A du III, j'aurai mis "à court terme", pour rester dans l'idée de temps que tu reprends dans B et C... parceque là échelle, ça peut faire échelle de distance aussi...

Voilou... Une de plus de cochée ? Very Happy

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par djoul le Dim 16 Nov - 14:17

Sinon, juste une remarque, pour le A du III, j'aurai mis "à court terme", pour rester dans l'idée de temps que tu reprends dans B et C... parceque là échelle, ça peut faire échelle de distance aussi...

Je cherchais autre chose... "à court terme" tout simplement, c'est bien! je modifie ce pitit titre, et... JE COCHE! Very Happy

... au suivant!

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par cocotruc le Sam 29 Nov - 13:48

Je remonte la question de cattina

Ah et une question, à part sur les branchies des Téléostéens, y'en a où des cellules à chlorure ?


Je ne connais pas la réponse, mai elle m'intéresse!

cocotruc

Messages : 1031
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 44
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Sam 29 Nov - 14:31

les cellules à chlorure c'est la même chose que les ionocytes...

il y en a un peu partout non?

dans les glandes antennaires des Pancrustacés par exemples, les glandes lacrimales des tortues il me semble que c'est constitué d'ionocytes, dans les épithéliums nasaux de certains Sélaciens ...

beaucoup de structures qui effectuent la régulation de l'osmolarité des organismes

par contre il me semble que c'est aussi des ionocytes au niveau du tube digestif

mais maintenant ma question (si jamais ce que j'ai écrit est correct) c'est si ces cellules portent la même appellation, sont-elles de la même origine embryologique ? Donc sont-elles réellement des structures similaires chez tous les organismes? ou convergences?

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Dim 30 Nov - 11:04

Alors, oui Manoo, tu as bien répondu, il y en a en effet un peu partout (et tu as donné les ex que j'attendais, il y en a aussi dans les glandes à sels des oiseaux marins par ex...)...

Maintenant, à toi de répondre à ta question ! Tu es capable de trouver toi même...

Alors ? Homologie ou convergence ?

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Dim 30 Nov - 11:16

:euhhh:
ben je chercherai ça hein il faut regarder l'embryologie
ça marche souvent pour comparer des cellules
:euhhh:
prochaine fois je me pose plus de question moi (joke Wink )

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Dim 30 Nov - 11:24

Manoo,

réfléchis Wink, comment on peut faire autrement pour savoir si c'est une convergence ou pas ? A posteriori... (j'espère que je me plante pas, mais je pense pas... Je l'ai dit dans mon oral en juillet si mes souvenirs sont bons !)

Tu as écrit tout ce qu'il fallait dans ta réponse précédente !

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Dim 30 Nov - 11:36

utiliser un arbre de parenté !!!!
ok mais ce soir quand j'aurai tout fait de mes devoirs de prof pour la semaine prochaine

quoique j'ai une idée quand même comme ça de tête mais dans le doute...

désolée si c'est bête

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Dim 30 Nov - 11:38

C'est pas bête, faut juste que tu te poses... Ca ira vite... Wink

OK quand tu veux, y'a pas d'urgence !!! Smile

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Dim 30 Nov - 12:04

euh j'ai pas tenu jusque ce soir lol!

ben ouais je suis comme ça les questions si elles ont pas leurs réponses tout de suite j'arrive pas à me concentrer

alors en regardant il y en a chez les Mollusques, les Arthropodes, les Annélides, les Sélaciens, et tous les Ostéichthyens (je détaille pas j'ai vérifié tout ceux que je connais)

donc ce serait une homologie...
même si selon les groupes elles sont au niveau de la peau, des branchies, du tube digestif, etc... etc...
à priori elles ont la même origine


???? Very Happy

voilou

bonne aprèm

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Dim 30 Nov - 12:10

Euhhhhh... Là, du coup, j'ai un gros doute... Mais pas tant que ça Wink

Je comprends pas ta logique... Wink Si tu prends l'arbre phylogénétique, tu peux placer "ionocyte" pour un ancêtre commun à tous ces groupes dont tu me parles ? T'es sûre que c'est vraiment parcimonieux ?

(lol! bon am à toi, pour nous c'est plutôt bonne fin de matinée Wink)

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Dim 30 Nov - 12:18

ben en fait j'avais oublié d'écrire que je suis remontée jusque les bilatériens
après il y a les cnidaires, je ne suis pas sûre qu'ils en ai (en fait ils en ont pas? j'ai pas d'exemples)
après il y a des groupes que je connais pas donc je les ai écarté ( Embarassed )

mince ben il y a les Plathelmintes... euhhhh je ne sais pas s'il y en a chez eux j'ai un trou mais c'est les seuls pour les quels je sais plus

et vu ta réponse en fait lol!
ben j'ai bien l'impression qu'il faut tout revoir

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Cattina le Dim 30 Nov - 12:22

Pense aussi : chez les Ostéichtyiens, par ex, tous ont des ionocytes ? Qui en a ?

(j'ai de plus en plus de doutes... Embarassed je vais chercher quand même !)

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Manoo le Dim 30 Nov - 12:26

nan tu devrais pas douter c'est moi qui doit bugguer

en fait pour moi il y en a aussi dans le tube digestif, les glandes sudoripares ....

ma question je l'ai posée parce qu'en fait les cellules du même type peuvent se trouver à différents endroit au sein d'un organisme du coup ça m'a interrogé...

....sorry...

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par djoul le Dim 30 Nov - 17:48

moi j'aurai dit que c'est une convergence... parceque (attention argument de fou! ....) il me semble l'avoir entendu quelque part...

Je vais chercher aussi... entre les conseils de classe et ma visite Neutral

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Osmorégulation et milieu de vie chez les Métazoaires - Agreg ext-B

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum