Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par djoul le Dim 9 Nov - 19:44

Bonsoir!

Après cette petite absence d'une semaine (mais fallait bien faire ce pourquoi je suis payée!) me voici avec un petit sujet sympa, qui rappelera des souvenirs à certains... "Y a pas, faut le refaire!" comme dirait l'autre, surtout quand on voit la correction du jury... no comment!

Donc, qui m'aime me suive! Laughing au boulot!

A bientôt avec une petite proposition...

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Cattina le Dim 9 Nov - 20:20

Ah tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose...

Prête à rebosser là dessus !!!

J'attends vos propositions aussi ! Wink

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Julie le Lun 10 Nov - 0:01

Merde!
j'aurais dû garder mes brouillons de l'an dernier! j'y étais!!!
Bon, j'ai 6.5/20 à cette épreuve; mais c'est ma meilleure note! Et pour une interne, c'est déjà dur de franchir cet espace rempli de petits jeunes en permanence à la fac :lourd:
Bon, je vais essayer de me souvenir...pff, pas le temps.
demain?

Julie

Messages : 989
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 39
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Cattina le Lun 10 Nov - 0:13

Ben voui, je me suis dit pareil... En plus d'habitude, je garde toujours tout, là, je sais pas ce qui m'a pris, des écrits, j'ai tout jeté (des oraux, j'ai tout gardé Smile)

Va falloir re-réfléchir...

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Manoo le Lun 10 Nov - 5:07

ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh


pffff

je suis vraiment trop bête lol!

c'est ma mémoire sélective

ben j'ai eu 4,6

ou truc comme ça

je vais le retenter aussi tiens (dans un premier temps sans bouquin et je compléterai dans la semaine

moi j'ai encore mon brouillon mais pas avec moi

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par chapara le Lun 10 Nov - 17:24

oh ben moi j'avais eu 8.. dis donc...
faut dire que la directrice de la prépa avait fait un écrit blanc la dessus(enfin que sur les insectes) et j'avais lu le corrigé...

chapara

Messages : 895
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Julie le Mar 11 Nov - 12:29

faut que tu nous le passe ce corrigé! bon, je vais essayer quand même.

Julie

Messages : 989
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 39
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Cattina le Mar 11 Nov - 12:31

Ouais, ben moi, j'ai vérifié, en fait, j'avais pas cartonné, lol!, j'avais eu 7.33 donc je vais re-réfléchir avec vous... Smile

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par chapara le Mar 11 Nov - 13:36

julie mourgue a écrit:faut que tu nous le passe ce corrigé! bon, je vais essayer quand même.

sans problème un jour quand j'aurais le temps je vous le taperai (ou si ca fonctionne et que j'ai le droit je vous le scannerai...) mais avant faut réfélchir à celui là (qui plus est y a le corrigé dans le rapport de jury..)

chapara

Messages : 895
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Cattina le Mar 11 Nov - 13:41

Oui, mais le but est de réfléchir sans le rapport... On ira voir après Smile

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par chapara le Mar 11 Nov - 13:43

ben voui je sais.... mais je disais ca parce que de ce Julie me demande implicitement de lui donner la correction du devoir d'agreg de ma prépa....lol

chapara

Messages : 895
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par djoul le Mar 11 Nov - 17:00

le rapport de jury... je pense qu'il est le contre exemple de ce qu'ils attendent de nous... lol.

Vu que tout le monde parle de note, j'avais eu 6,37... c'est bien pour ça que je voulais le re faire!

J'ai quand même lu le rapport... j'avoue! mais pour comprendre ce qu'ils attendaient parceque je pensais que, quand même en gros, ça avait été...
Je pense que le problème n'était pas dans les notions développées, mais dans l'importance de faire le lien entre les 3 taxons colonisateurs (gastéropodes, arthropodes et vertébrés) et de montrer, en gros qu'il y a une unité et une diversité des réponses adaptatives...
Du coup c'est tout de suite moins facile! une réponse adaptative s'exprime de façon différente en fonction des plans d'organisation des différents taxons concernés. Enfin... c'est ce que j'ai compris... donc... faut voir!

Voici mon plan... ultra détaillé encore (désolée de prendre de la place!)

Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires

La vie sur la Terre est apparue il y 3Ga, on en retrouve des traces dans les roches, les formations bioconstruites comme les Stromatolithes. Cette vie est apparue dans l’eau et s’y est progressivement perfectionnée ; développement de la cellule eucaryotes (1,4Ga) puis des métazoaires (vers 650Ma, gisement d’Ediacara en Australie). Les métazoaires sont des organismes pluricellulaires, eucaryotes dont le principal constituant des matrices extracellulaires est le collagène. Vers 540Ma les métazoaires présentent une grande diversité de plans d’organisation : faune de Burgess Pass au Canada. La diversité observée est un support pour la sélection et donc l’évolution.
Au Dévonien certains métazoaires partent à la conquête du milieu aérien ; un milieu hostile pour la vie puisque particulièrement déshydratant alors que l’eau est un milieu réactionnel indispensable à celle-ci. Il apparaît alors évident que les métazoaires concernés ont du développer des réponses adaptatives, c’est-à-dire des solutions face aux problèmes rencontrés dans ce milieu. En effet, ils interagissent avec le milieu par diverses fonctions telles que la respiration, l’excrétion, la locomotion et la reproduction qui vont soulever un certain nombre de problèmes.
Cette conquête s’est faite par 3 taxons : les gastéropodes, les arthropodes et les vertébrés, et de façon indépendante. Nous pouvons donc étudier les solutions sélectionnées par ces différents taxons et leur expression afin de vivre dans le milieu aérien.

Quelles sont les solutions anatomiques, physiologiques et comportementales sélectionnées par les métazoaires qui ont permis leur survie face aux paramètres physico-chimiques du milieu aérien ?

I.La vie en milieu aérien et les échanges gazeux.

A.Les contraintes du milieu.

Peu porteur (poussée Archimède 812 fois inférieure à celle de l’eau) et déshydratant, ainsi les branchies ne sont pas adaptées. Il y aura des pertes d’eau par appareil respiratoire.
Par contre l’air est un fluide léger, fluide donc le renouvellement est facile (contrairement à l’eau) et riche en O2.

Quelle réponse pour pallier à ces contraintes ?

B.Les solutions sélectionnées.

1.Internaliser les surfaces respiratoires.
C’est une solution adaptative développée par les 3 taxons pour pallier au pbl de déshydratation.
« poumon» des gastéropodes, trachée des insectes, poumon simple des Amphibiens, alvéolaires des mammifères.
Décrire l’exemple du poumon des mammifères = un exemple d’expression de la solution adaptative.

2.Ventiler les surfaces respiratoires.
Solution adaptative pour renouveler l’air au niveau des surfaces et ainsi favoriser les échanges ; réponses pour « maintenir » les paramètres de la loi de Fick (épaisseur surface échange, gradient Pp). Variété de l’expression dans les mécanismes permettant de renouveler l’air rapidement : stigmates des trachées d’insectes, sac aériens du système respiratoire des oiseaux, ventilation chez les mammifères.
Décrire l’exemple ventilation des mammifères : muscles intercostaux, diaphragme, différence de Pp...

De plus les échanges sont favorisés par une proximité de l’air et du système de distribution aux organes. Les cellules trachéolaires des insectes (disparition du rôle de conduction des gaz respiratoires du liquide circulant), surfaces alvéolaires des mammifères, système à courant croisé des oiseaux…

3.Diminuer les pertes d’eau.
Développement de solutions pour limiter les pertes d’eau, récupérer l’eau perdu par évaporation.
Exemple : trachées des insectes recouvertes de cuticules imperméables. La trachée des mammifères pour condenser la vapeur d’eau.

Il existe donc une unité de la réponse adaptative des métazoaires pour lutter contre la déshydratation des surfaces respiratoires et les pertes d’eau dues à cette fonction et conserver l’efficacité des échanges gazeux. Cette réponse s’exprime différemment selon les plans d’organisation des différents taxons ; diversité.


II.La vie en milieu aérien et la régulation du milieu intérieur.

Milieu aérien est sec d’où une perte d’eau par évaporation au niveau des surfaces en contact avec l’air. Donc développement de réponses pour limiter ces pertes d’eau.
De plus, excrétion demande de l’eau pour élimination des déchets, d’où développement de solutions pour limiter les pertes d’eau lors de cette fonction.

A.Limiter les pertes d’eau par évaporation.

1.Des réponses anatomiques.
La réponse adaptative sélectionnée est de diminuer la perméabilité du tégument par des substances imperméables et/ou en augmentant l’épaisseur du tégument. (Paramètre des lois de Fick).
On retient par exemple la coquille des gastéropodes (qui, en plus, se ferme par l’épiphragme), cuticule des insectes avec une couche de cire (schéma d’une coupe), kératinisation du tégument des vertébrés (schéma d’une coupe)

2.Des réponses comportementales.
Rester à proximité des milieux humides, par exemple les Amphibiens. Ainsi il y a diminution du gradient hydrique trans-tégumentaire donc diminution des pertes (loi de Fick)
Eviter le stress hydrique = stratégie d’évitement : isolation (estivation des gastéropodes désertiques), vie ralentie des insectes.
Apport d’eau (boisson, alimentation, métabolique par l’oxydation des lipides, exemple dromadaire)

B.Limiter les pertes d’eau par excrétion.

1.Des réponses biochimiques.
Adaptation de la nature des déchets azotés : NH3, urée, acide urique. Donner les propriétés de chaque : solubilité, quantité d’eau pour éliminer 1g, toxicité…
Pour économiser l’eau, la solution adaptative sélectionnée est de concentrer l’urine de plus en plus, cette solution s’exprime de façon diverses.

2.Des réponses pour concentrer l’urine.
Exemple du rein des vertébrés. Néphron, longueur de l’anse de Henlé. Contre courant entre la branche ascendant et descendante générant un gradient de concentration entre la région corticale et médullaire donc concentration progressive urine dans le tube collecteur. Intervention ADH…

Uricotélie avec acide urique permettant forte concentration de l’urée.
La réabsorption de l’eau (et donc la concentration de l’urine) se fait donc, en suivant la réabsorption des sels Na+ et Cl- . Quand la réabsorption est importante, comme pour les uricotéliques, la concentration interne en sels devient trop importante ; il faut développer des réponses pour palier à cet excès.

3.Des réponses pour osmoréguler.
Cas des Sauropsidés et des insectes qui réabsorbent beaucoup d’eau. La réponse adaptative est d’éliminer le sel en excès.
Exemple d’expression de cette réponse : la glande à sel des sauropsidés.
Il existe donc une unité des réponses adaptatives développées par les métazoaires pour réguler leur milieu interne en milieu aérien ; limiter les pertes d’eau, contrôler les concentrations internes. Ces réponses présentent une diversité dans leur expression.


III.La vie en milieu aérien et les contraintes physiques.

Les principales contraintes physiques sont l’absence de la poussée d’Archimède et la fluctuation des températures.

A.Répondre à l’absence de poussée d’Archimède.

L’air est un fluide léger 812 fois moins dense que l’eau donc diminution équivalente de la P.Archimède, par conséquent le corps de l’animal sera plus lourd que le milieu.
Ainsi l’animal est « collé » au sol. Si sa surface de contact avec le substrat est proportionnelle à sa longueur alors les forces de frottements sont aussi proportionnelles à cette longueur : donc importantes ! et donc coût énergétique pour se déplacer est très élevé.
La réponse adaptative développée est donc de diminuer ce contact pour mette en mouvement (faciliter la locomotion). Cette réponse s’exprime différemment selon les plans d’organisation des taxons concernés.

1.Modifier le squelette.
Cuticule des insectes, articulée. Allégement du squelette des vertébrés (« poissons » ont des os pleins) creux, pneumatisation, diminution du nombre d’os.

2.Diminuer la surface de contact.Mucus des gastéropodes diminue le frottement…
Les appendices des arthropodes (schéma) – le membre chiridien et son évolution (schéma)

Différentes expressions pour mettre en mouvement les métazoaires. L’expression ultime de cette réponse adaptative étant le vol…

B.Répondre aux fluctuations thermiques.

Les fluctuations thermiques ont un impact sur les vitesses de réactions métaboliques.
1.Des réponses comportementales.
La migration.
« Affronter » diapause, vie ralentie, torpeur. Détailler un type d’expression de cette réponse

2.Des réponses physiologiques.
Homéothermie.


IV.Vie en milieu aérien et reproduction.

Contrainte de la déshydratation : les gamètes, les cellules œufs, les embryons ne peuvent survivre hors de l’eau, donc en milieu aérien.
La réponse adaptative développée par les 3 taxons est de soustraire ces éléments de la reproduction du milieu déshydratant. Elle se traduit de différentes façons :

A.Se reproduire dans l’eau.

Exemple des amphibiens. Adaptation partielle.

Si pas de retour à l’eau pour la reproduction alors la solution sélectionnée pour que les gamètes soient protégés et se rencontrent est la fécondation interne.

B.La fécondation interne.

La fécondation interne est la mise en présence des gamètes dans une cavité corporelle où l’humidité relative est toujours saturante.
Elle nécessite 2 choses : développement d’appareils copulateurs et de comportements reproducteur.

C.Protéger l’embryon.

Quelque soit le taxon l’embryon se développe dans une cavité artificielle remplie de liquide.
Exemple de la cavité amniotique des Vertébrés : Développement des annexes embryonnaires. Dans le liquide amniotique pas de déshydratation et présence poussée d’Archimède pour croissance.

L’œuf : convergence entre vertébrés et insectes. (oui ?)

Différentes expression pour soustraire les éléments de la reproduction du milieu déshydratant. D’autres réponses plus particulières existent comme la reproduction saisonnière (influencée par la photopériode, glande pinéale etc !) mais le but est toujours de protéger la reproduction de facteurs stressants.


Conclusion

Les métazoaires ont développées de nombreuses réponses adaptatives face aux contraintes imposées par le milieu aérien. Ces réponses ont un but unique chez les différents taxons colonisateurs (internalisation des surfaces respiratoires, téguments imperméables, économie d’eau au cours de l’excrétion etc) mais leur expression est dépendante du plan d’organisation de chaque taxon. Il existe de nombreuses convergences, ainsi on observe une unité et une diversité des réponses adaptatives des métazoaires au milieu aérien.
Certaines réponses sont des modifications de systèmes déjà existant (par exemple le rein des mammifères, le poumon des gastéropodes…), d’autres sont des apparitions de nouveautés (par exemple le poumon des tétrapodes…), enfin certaines sont des reconstitutions des conditions de vie en milieu aquatiques (par exemple la cavité amniotique)

De nombreux métazoaires sont retournés à l’eau secondairement (des Insectes, les cétacés…), les réponses adaptatives réalisées en milieu aériens leur fournissent-elles des avantages pour ce retour ? est-ce une régression évolutive ?


Voilà... Alors? Neutral

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Cattina le Mar 11 Nov - 17:03

djoul a écrit:Voici mon plan... ultra détaillé encore (désolée de prendre de la place!)
La prochaine fois que Manoo ou toi vous me faites une remarque de ce genre, je réponds plus !!! Twisted Evil Le forum, il supporte bien les plans de cette longueur, le jour où il se plaindra, je vous tiendrai au courant !!!

Non, mais...

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par djoul le Mar 11 Nov - 17:06

oui chef!

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Manoo le Mar 11 Nov - 18:04

ouh la la

elle s'énerve la patronne pas taper hein va plutôt en pdp ==> LOL

je regarde pas le plan j'ai envie de tenter

mais j'ai lu ton commentaire et idem je pense que mon plan ça allait c'est le contenu mon problème,j'ai pas trop mis le niveau moi surtout...

je l'ai encore en tête (c'est terrible Shocked lol! )

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Julie le Mar 11 Nov - 18:25

Bon, j'aurais pas dû lire ton plan, c'est MAINTENANT que je déprime.
Et je ne me souviens pas de mon plan, juste que je collais à cetteobservation du jury, parce que j'étais orientée contrainte: de toute évidence, les adaptations par groupe, c'était exclu.
Note: le 6.5 m'a rendue assez fière...d'autant que je n'avais mis qu'un seul schéma (et encore, minable) des poumons humains.

Julie

Messages : 989
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 39
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par sabinem le Mar 11 Nov - 19:32

De mon côté je n'ai pas fait le sujet... et je ne suis pas une fan de ba mais ce sujet je le trouve assez sympa ... j'ai donc pris le temps de tout lire et d'ailleurs je trouve ça très bien que ce soit détaillé..... je ferais justes qq remarques et laisse les pros être plus exhaustif

En intro je pense qu'il manque une def du milieu aérien axé sur ses caractéristiques physico-chimiques / milieu aquatique (viscosité - densité - capacitance en O2- coeff de diffusion - capacité thermique avec chiffres à l'appuie... ça permettrait de mieux introduire les pb non???

Après pour l'organisation du plan ça me semble pas mal mais c'est quand même pas simple vue que tout est lié notamment pb perte d'eau et respiration ou reproduction pour lesquelles tu fais des parties à part.
Pour l'eau tu parle des pertes mais pas de l'approvisionnement (hypothalamus avec centre de la soif)
Je suis moins convaincue par la place des contraintes liés à l'attraction terrestre avec les fluctuations thermiques?? après faire 2 parties c'est pas simple donc?? sauf à distiller la repro dans la partie sur la partie eau et sur la partie température
..... je mets des pistes de réflexion mais ton plan me semble bien équilibré et logique alors...

pour la conclusion tout ok

Sabine

sabinem

Messages : 401
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Cattina le Mar 11 Nov - 19:42

Ben moi, j'attends un peu pour dire ce que j'en pense, de toute façon Julie sait ce que j'ai fait et ce que je pense qu'il va manquer dans son plan (si tu te souviens...) sinon, je le dirai quand y'aura plusieurs plans, pour pas influencer... Je sais pas si c'est juste, vu ma note, mais comme tous, j'ai été très superficielle (j'avais pas revu la BA Embarassed)

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par chapara le Mer 12 Nov - 19:56

personnellement mon plan serait très différent. , perso j'aurais fais (et j'avais fais d'ailleurs!lol) par problème engandrés par le milieu aérien...
djoul a écrit:le rapport de jury... je pense qu'il est le contre exemple de ce qu'ils attendent de nous... lol.

Je pense que le problème n'était pas dans les notions développées, mais dans l'importance de faire le lien entre les 3 taxons colonisateurs (gastéropodes, arthropodes et vertébrés) et de montrer, en gros qu'il y a une unité et une diversité des réponses adaptatives[/b]...mouai... je vois pas l'interet de se limiter à ces 3 taxons surtout que ca ne montre pas toutes les possiblités...[color]Du coup c'est tout de suite moins facile! une réponse adaptative s'exprime de façon différente en fonction des plans d'organisation des différents taxons concernés. Enfin... c'est ce que j'ai compris... donc... faut voir!

[color=red][b]Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires


La vie sur la Terre est apparue il y 3Ga, on en retrouve des traces dans les roches, les formations bioconstruites comme les Stromatolithes. Cette vie est apparue dans l’eau et s’y est progressivement perfectionnée ; développement de la cellule eucaryotes (1,4Ga) puis des métazoaires (vers 650Ma, gisement d’Ediacara en Australie). Les métazoaires sont des organismes pluricellulaires, eucaryotes dont le principal constituant des matrices extracellulaires est le collagène tu définis métazoaires comme ca? j'aurais ajouté que c'est un clade.. juste pour rajouter un mot important ca fait bien! . Vers 540Ma les métazoaires présentent une grande diversité de plans d’organisation : faune de Burgess Pass au Canada. La diversité observée est un support pour la sélection et donc l’évolution.
Au Dévonien certains faudrait.. lesquels? faut citer des exemples, oui je sais... moi non plus je le fais pas mais il certains ne veut rien dire en scientifique métazoaires partent à la conquête du milieu aérien ; un milieu hostile pour la vie puisque particulièrement déshydratant alors que l’eau est un milieu réactionnel indispensable à celle-ci perso j'avais fais un tableau comparatif eau et milieu aérien avec la portance du milieu, déshydratation.... ce qui te permet d'amener un plan selon les caractéristiques que tu cite Il apparaît alors évident que les métazoaires concernés ont du développer des réponses adaptatives, c’est-à-dire des solutions face aux problèmes rencontrés dans ce milieu. En effet, ils interagissent avec le milieu par diverses fonctions telles que la respiration, l’excrétion, la locomotion et la reproduction qui vont soulever un certain nombre de problèmes.
Cette conquête s’est faite par 3 taxons : les gastéropodes, les arthropodes et les vertébrés, et de façon indépendante. Nous pouvons donc étudier les solutions sélectionnées par ces différents taxons et leur expression afin de vivre dans le milieu aérien.

Quelles sont les solutions anatomiques, physiologiques et comportementales sélectionnées par les métazoaires qui ont permis leur survie face aux paramètres physico-chimiques du milieu aérien ?

I.La vie en milieu aérien et les échanges gazeux.

A.Les contraintes du milieu.

Peu porteur (poussée Archimède 812 fois inférieure à celle de l’eau) et déshydratant, ainsi les branchies ne sont pas adaptées. Il y aura des pertes d’eau par appareil respiratoire.
Par contre l’air est un fluide léger, fluide donc le renouvellement est facile (contrairement à l’eau) et riche en O2.

Quelle réponse pour pallier à ces contraintes ?

B.Les solutions sélectionnées.

1.Internaliser les surfaces respiratoires.
C’est une solution adaptative développée par les 3 taxons pour pallier au pbl de déshydratation.
« poumon» des gastéropodes, trachée des insectes, poumon simple des Amphibiens, alvéolaires des mammifères.
Décrire l’exemple du poumon des mammifères = un exemple d’expression de la solution adaptative.
outre l'aspect descriptif est ce que tu explique le pourquoi du comment du parce que le poumon est plus efficace que les branchies externes dans l'air par exemple? ze suppose que oui... mais bon ze demande

2.Ventiler les surfaces respiratoires.
Solution adaptative pour renouveler l’air au niveau des surfaces et ainsi favoriser les échanges ; réponses pour « maintenir » les paramètres de la loi de Fick (épaisseur surface échange, gradient Pp). Variété de l’expression dans les mécanismes permettant de renouveler l’air rapidement : stigmates des trachées d’insectes, sac aériens du système respiratoire des oiseaux, ventilation chez les mammifères.
Décrire l’exemple ventilation des mammifères : muscles intercostaux, diaphragme, différence de Pp...

De plus les échanges sont favorisés par une proximité de l’air et du système de distribution aux organes et pas dans les branchies de spoissons????. Les cellules trachéolaires des insectes (disparition du rôle de conduction des gaz respiratoires du liquide circulant), surfaces alvéolaires des mammifères, système à courant croisé des oiseaux…

3.Diminuer les pertes d’eau.
Développement de solutions pour limiter les pertes d’eau, récupérer l’eau perdu par évaporation.
Exemple : trachées des insectes recouvertes de cuticules imperméables. La trachée des mammifères pour condenser la vapeur d’eau. et le nez?cf le chameau, le halètement du chien?

Il existe donc une unité de la réponse adaptative des métazoaires pour lutter contre la déshydratation des surfaces respiratoires et les pertes d’eau dues à cette fonction et conserver l’efficacité des échanges gazeux. tu conclue sur les pertes d'eau.... est ce la la seule chose que tu as montré et qu'il faut montrer dans la respiration en milieu aérien? Cette réponse s’exprime différemment selon les plans d’organisation des différents taxons ; diversité.


II.La vie en milieu aérien et la régulation du milieu intérieur. ca inclue pas les pertes d'eau ca par hasard?

Milieu aérien est sec d’où une perte d’eau par évaporation au niveau des surfaces en contact avec l’air. Donc développement de réponses pour limiter ces pertes d’eau.
De plus, excrétion demande de l’eau pour élimination des déchets, d’où développement de solutions pour limiter les pertes d’eau lors de cette fonction.

A.Limiter les pertes d’eau par évaporation.

1.Des réponses anatomiques.
La réponse adaptative sélectionnée est de diminuer la perméabilité du tégument par des substances imperméables et/ou en augmentant l’épaisseur du tégument. (Paramètre des lois de Fick).
On retient par exemple la coquille des gastéropodes (qui, en plus, se ferme par l’épiphragme), cuticule des insectes avec une couche de cire (schéma d’une coupe), kératinisation du tégument des vertébrés (schéma d’une coupe)

2.Des réponses comportementales.
Rester à proximité des milieux humides, par exemple les Amphibiens. Ainsi il y a diminution du gradient hydrique trans-tégumentaire donc diminution des pertes (loi de Fick)
Eviter le stress hydrique = stratégie d’évitement : isolation (estivation des gastéropodes désertiques), vie ralentie des insectes.
Apport d’eau (boisson, alimentation, métabolique par l’oxydation des lipides, exemple dromadaire)

B.Limiter les pertes d’eau par excrétion.

1.Des réponses biochimiques.
Adaptation de la nature des déchets azotés : NH3, urée, acide urique. Donner les propriétés de chaque : solubilité, quantité d’eau pour éliminer 1g, toxicité… uréotélie, uricotélie et ammonotélie... Pour économiser l’eau, la solution adaptative sélectionnée est de concentrer l’urine de plus en plus, cette solution s’exprime de façon diverses.

2.Des réponses pour concentrer l’urine.
Exemple du rein des vertébrés. Néphron, longueur de l’anse de Henlé. Contre courant entre la branche ascendant et descendante générant un gradient de concentration entre la région corticale et médullaire donc concentration progressive urine dans le tube collecteur. Intervention ADH…

Uricotélie avec acide urique permettant forte concentration de l’urée.
La réabsorption de l’eau (et donc la concentration de l’urine) se fait donc, en suivant la réabsorption des sels Na+ et Cl- . Quand la réabsorption est importante, comme pour les uricotéliques, la concentration interne en sels devient trop importante ; il faut développer des réponses pour palier à cet excès.

3.Des réponses pour osmoréguler.
Cas des Sauropsidés et des insectes qui réabsorbent beaucoup d’eau. La réponse adaptative est d’éliminer le sel en excès.
Exemple d’expression de cette réponse : la glande à sel des sauropsidés.
Il existe donc une unité des réponses adaptatives développées par les métazoaires pour réguler leur milieu interne en milieu aérien ; limiter les pertes d’eau, contrôler les concentrations internes. Ces réponses présentent une diversité dans leur expression.


III.La vie en milieu aérien et les contraintes physiques.

Les principales contraintes physiques sont l’absence de la poussée d’Archimède et la fluctuation des températures.

A.Répondre à l’absence de poussée d’Archimède.

L’air est un fluide léger 812 fois moins dense que l’eau donc diminution équivalente de la P.Archimède, par conséquent le corps de l’animal sera plus lourd que le milieu.
Ainsi l’animal est « collé » au sol. Si sa surface de contact avec le substrat est proportionnelle à sa longueur alors les forces de frottements sont aussi proportionnelles à cette longueur : donc importantes ! et donc coût énergétique pour se déplacer est très élevé.
La réponse adaptative développée est donc de diminuer ce contact pour mette en mouvement (faciliter la locomotion). Cette réponse s’exprime différemment selon les plans d’organisation des taxons concernés.

1.Modifier le squelette.
Cuticule des insectes, articulée. Allégement du squelette des vertébrés (« poissons » ont des os pleins) creux, pneumatisation, diminution du nombre d’os --> ah bon? on a moins d'os que les poissons? et ils osnt moins lourds proportionnellement.... j'avais jamais appris ca tient... (c'est pas une remarque là c'est juste que je savais pas!

2.Diminuer la surface de contact.
Mucus des gastéropodes diminue le frottement…
Les appendices des arthropodes (schéma) – le membre chiridien et son évolution (schéma)

Différentes expressions pour mettre en mouvement les métazoaires. L’expression ultime de cette réponse adaptative étant le vol…

B.Répondre aux fluctuations thermiques.

Les fluctuations thermiques ont un impact sur les vitesses de réactions métaboliques.
1.Des réponses comportementales.
La migration.
« Affronter » diapause, vie ralentie, torpeur. Détailler un type d’expression de cette réponse

2.Des réponses physiologiques.
Homéothermie.

transpiration, halètement...

IV.Vie en milieu aérien et reproduction.

Contrainte de la déshydratation : les gamètes, les cellules œufs, les embryons ne peuvent survivre hors de l’eau, donc en milieu aérien.
La réponse adaptative développée par les 3 taxons est de soustraire ces éléments de la reproduction du milieu déshydratant. Elle se traduit de différentes façons :

A.Se reproduire dans l’eau.

Exemple des amphibiens. Adaptation partielle.

Si pas de retour à l’eau pour la reproduction alors la solution sélectionnée pour que les gamètes soient protégés et se rencontrent est la fécondation interne.

B.La fécondation interne.

La fécondation interne est la mise en présence des gamètes dans une cavité corporelle où l’humidité relative est toujours saturante.
Elle nécessite 2 choses : développement d’appareils copulateurs et de comportements reproducteur.

C.Protéger l’embryon.

Quelque soit le taxon l’embryon se développe dans une cavité artificielle remplie de liquide.
Exemple de la cavité amniotique des Vertébrés : Développement des annexes embryonnaires. Dans le liquide amniotique pas de déshydratation et présence poussée d’Archimède pour croissance.

et là moi ce qui m'embête c'est que les araignées protégent l''eouf aussi... pas que les 3 groupes que tu cites...
L’œuf : convergence entre vertébrés et insectes. (oui ?)

Différentes expression pour soustraire les éléments de la reproduction du milieu déshydratant. D’autres réponses plus particulières existent comme la reproduction saisonnière (influencée par la photopériode, glande pinéale etc !) mais le but est toujours de protéger la reproduction de facteurs stressants.

bon personnellement j'ai eu de très bons cours de BA (locomotion, repro, respi, excrétion...) faut juste que je les revoie mais je trouve ca dommage de se limiter à 3 taxons, sachant que tu as en plus très peu d'exemples pour les Gastéropodes... mais ceci est mon avis. Et je pense qu'on peut trouver d'autres trucs dans d'autres taxons tout aussi interessant (la repro intermédiaire des annélides qui fait un bon lien entre amphibiens et repro interne)
après je sais pas ce que tu comptes mettre exactement mais je trouve que parfois tu reste trop descriptive, il faut expliquer pourquoi tel système est mieux en milieu aérien que tel autre que l'on trouve en milieu aquatique..
et ton plan me gène car tu te répète... la déshydratation revient souvent.. et ta dernière partie est faites dans le genre "comment lutter contre" alors que les autres sont faites dans le genre "comment telle fonction se fait" du coup ton plan est pas logique dans sa continuité...

bon c'est mon avis hein ca vaut ce que ca vaut...
on peut pas parler de tout on est d'accord
ceci dit je pense que en gros tu as rien oublié de gros..

chapara

Messages : 895
Date d'inscription : 24/09/2008
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par djoul le Jeu 13 Nov - 19:05

je trouve ca dommage de se limiter à 3 taxons, sachant que tu as en plus très peu d'exemples pour les Gastéropodes... mais ceci est mon avis. Et je pense qu'on peut trouver d'autres trucs dans d'autres taxons tout aussi interessant (la repro intermédiaire des annélides qui fait un bon lien entre amphibiens et repro interne)
En fait, je crois que le jour J je n'avais pas fait ça... je ne suis plus sûre. EN tout cas, ce qui m'a influencé en bien ou pas c'est la lecture du rapport, en effet ils parlent des animaux qui ont colonisé... Les annélides c'est bof, quoique les Gastéropodes... lol, pfff...


je trouve que parfois tu reste trop descriptive, il faut expliquer pourquoi tel système est mieux en milieu aérien que tel autre que l'on trouve en milieu aquatique...
Je suis d'accord... j'ai remarqué (J'essaye justement de faire attention parceque je pense que c'est un des mes soucis) à voir.


et ton plan me gène car tu te répète... la déshydratation revient souvent.. et ta dernière partie est faites dans le genre "comment lutter contre" alors que les autres sont faites dans le genre "comment telle fonction se fait" du coup ton plan est pas logique dans sa continuité...
Ben oui... mais bon, en même temps la déshydratation c'est quand même un gros soucis qui touche à tout... J'ai bien pensé faire par contrainte: lutter contre déshydratation, lutter contre la pesanteur, lutter contre les fluctuations. Le problème c'est que je pense que ça va être déséquilibré, non? la partie sur la déshydratation serait énorme! et les autres... enfin à voir aussi!


ceci dit je pense que en gros tu as rien oublié de gros..

Ah ben c'est d'jà ça! Smile

qui a d'autres idées?????? vraiment ce plan est... euh... casse bonbons!

Sinon, les araignées sont bien des arthropodes, non? parceque tu m'as mis un microdoute...

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Manoo le Jeu 13 Nov - 19:10

Sinon, les araignées sont bien des arthropodes, non? parceque tu m'as mis un microdoute...

oui
ce sont des Arthropodes

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Davidus le Jeu 13 Nov - 20:20

Bon, j'ai un peu honte de pas participer d'avantage à ce fil Embarassed

Alors faute de temps pour un décorticage/commentage en règle, voici au moins ma contribution. J'ai réécris l'intro en n'enlevant ni n'ajoutant aucune information. Je sais bien Julie que tu n'a pas dû chiader ce que tu as écrit vu le boulot que le plan en lui même a dû te demander, mais ça plante quand même l'état d'esprit et c'est important de faire attention je pense. Même s'il est possible que tous les jurys ne fassent pas forcément la part des choses lol!

Alors voila Wink

djoul a écrit:
Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires

La vie sur la Terre est apparue il y 3Ga, on en retrouve des traces dans les roches, les formations bioconstruites comme les Stromatolithes. Cette vie est apparue dans l’eau et s’y est progressivement perfectionnée ; développement de la cellule eucaryotes (1,4Ga) puis des métazoaires (vers 650Ma, gisement d’Ediacara en Australie). Les métazoaires sont des organismes pluricellulaires, eucaryotes dont le principal constituant des matrices extracellulaires est le collagène. Vers 540Ma les métazoaires présentent une grande diversité de plans d’organisation : faune de Burgess Pass au Canada. La diversité observée est un support pour la sélection et donc l’évolution.
Au Dévonien certains métazoaires partent à la conquête du milieu aérien ; un milieu hostile pour la vie puisque particulièrement déshydratant alors que l’eau est un milieu réactionnel indispensable à celle-ci. Il apparaît alors évident que les métazoaires concernés ont du développer des réponses adaptatives, c’est-à-dire des solutions face aux problèmes rencontrés dans ce milieu. En effet, ils interagissent avec le milieu par diverses fonctions telles que la respiration, l’excrétion, la locomotion et la reproduction qui vont soulever un certain nombre de problèmes.
Cette conquête s’est faite par 3 taxons : les gastéropodes, les arthropodes et les vertébrés, et de façon indépendante. Nous pouvons donc étudier les solutions sélectionnées par ces différents taxons et leur expression afin de vivre dans le milieu aérien.

Les plus anciennes traces de la vie sur terre nous sont actuellement apportées par des formations bioconstruites, les stromatolithes, datant de 3 milliards d'années. La vie serait apparue en milieu aquatique et des formes d'oragnismes complexes y sont apparues. La formation de la cellule eucaryote a ainsi eu lieu il y a environ 1,4 milliard d'année, et le gisement d'Ediacara en Australie nous indique que des organismes métazoaires étaient déjà présents sur terre il y a 650 millions d'années. Les Métazoaires sont un clade d'organismes eucaryotes pluricellulaires, dont le principal constituant des matrices extracellulaires est le collagène. La faune de Burgess Pass au Canada nous montre que ce groupe présentait une grande diversité il y a 540 millions d'années. Cette diversité permet à la sélection d'opérer et est donc un moteur de l'évolution.
C'est au dévonien que l'on trouve les premières traces de Métazoaires ayant vécu en milieu aérien. À l'inverse de l'environnement marin qui constitue le milieu réactionel au sein duquel la vie s'est développée, le milieu aérien ne peut être utilisé par les métazoaires aquatiques. La sélection a donc permit le développement chez ces Métazoaires des adaptations grâces auxquelles ils ont pû se développer dans ce nouvel environnement. Les interactions des métazoaires avec le milieu se font par l'intermédiaires de fonctions telles que la respiration, la locomotion, la reproduction ou l'excrétion, qui dans leur forme aquatique ne sont pas directement utilisable en milieu aérien terrestre. 3 taxons ont développé des formes terrestre de manière indépendante : les gastéropodes, les arthropodes et les Vertébrés. Nous pouvons donc nous attacher à étudier dans ces 3 clades les traits sélectionés en réponse à la vie en milieu aérien.

Davidus

Messages : 627
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par djoul le Jeu 13 Nov - 21:42

Ah oui!! je valide cette intro! c'est exactement ce que je voulais dire.

Je sais bien Julie que tu n'a pas dû chiader ce que tu as écrit
ça veut dire quoi "chiader"? ... en tout cas, j'en avais un peu ras la casquette quand j'ai fait cette intro...nulle...
Je promets de m'appliquer d'avantage à l'avenir!

merci en tout cas Smile

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Julie le Jeu 13 Nov - 23:40

Toujours pas eu le temps...et 200 copies à corriger ce we (note: ce n'est pas une exagération, hélas! j'ai 3 interros, un TP et un devoir maison; fois 35 élèves par classe cela fait: 5x35=175. et m...).
Mais je m'y mets dès que j'ai finis.

Julie

Messages : 989
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 39
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Davidus le Ven 14 Nov - 0:15

djoul a écrit:Ah oui!! je valide cette intro! c'est exactement ce que je voulais dire.

Je sais bien Julie que tu n'a pas dû chiader ce que tu as écrit
ça veut dire quoi "chiader"? ... en tout cas, j'en avais un peu ras la casquette quand j'ai fait cette intro...nulle...

non non, elle est pas nulle du tout. C'est pas ça le truc.
Je vais te mettre en gras les termes et expressions qui m'ont donné envie de non pas la réécrire, mais la reformuler.

Davidus

Messages : 627
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les réponses adaptatives aux conditions de la vie en milieu aérien chez les métazoaires. (agreg ext.B)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum