la cavité palléale des lamelliranches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary586 le Ven 18 Fév - 14:46

Bonjour ,

je suis actuellement en M1 , je prépare mon tout premier oral, j'ai donc quelques questions à vous poser Very Happy
mon sujet est la cavité palléale des lamellibranches .

je vais donc me pencher sur la respiration branchiale , la microphagie , l'excrétion et l'émission de gamètes au sein de la cavité .

mon problème actuel se situe dans la construction du plan de ma leçon , avez vous une astuce pour ne pas effectuer une leçon sous forme de catalogue , ici de fonction physiologique en l'occurrence ?

d'avance merci de votre aide précieuse Wink

mary586
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par Tusp le Ven 18 Fév - 17:06

salut,

juste 2 petites questions que je me suis posée:
là tu parles de physiologie mais: elle vient d'où cette cavité palléale?
elle apporte quelques choses aux lamellibranches par rapport aux autres?

donc petit conseil pour éviter un catalogue de physio, essaye de voir tous les aspects du sujet puis fait un tri ça devrait t'aider à trouver un plan je pense.

Tusp

Messages : 140
Date d'inscription : 21/05/2009
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary586 le Sam 19 Fév - 20:13

voici un premier jet de plan , j'attend avec impatience vos critiques ! d'avance merci



La cavité palléale des Mollusques lamellibranches

Les mollusques sont des métazoaires triplobastiques , à symétrie bilatérale dont l’origine phylogénétique porte à débat .
Organisation générale du Mollusque type
Caractérisé par un corps mou , non métamérisé comportant 3 parties : tête, pied, manteau .
Le manteau sécrète dorsalement une coquille calcaire protectrice , mais délimite également une vaste cavité palléale, espace interne largement ouvert sur l’exterieur , où débouche les organes , respiratoires , de reproduction , d’excrétion , et d’alimentation. La possession d’une coquille et d’une cavité palléale sont sans aucun doute les 2 traits les plus caractéristiques des mollusques .
Ici notre étude se concentrera uniquement sur la cavité palléale et plus particulièrement chez les lamellibranches qui constituent une des 6 classes des Mollusques , au coté des monoplacophores , amphineures , scaphopodes , gastéropodes et céphalopodes .
Les lamellibranches ou bivalves comme leur nom l’indique se caractérisent par la présence de 2 valves droite et gauche réunies par une charnière et contrairement au Mollusque type , la tête est régréssée et sont comprimés latéralement . Ce sont des Mollusques aquatiques, généralemnt fouisseur .
Leur cavité palléale , est un vaste lieu où l’individu respire et ingère de la nourriture mais est également le même lieu où s’effectue le rejet de déchets et gamètes , ce qui semble paradoxale . Comment ces individus peuvent respirer et s’alimenter dans une zone où ils rejettent des déchets et autres gamétes , sans que cela nuisent à leur développement ? quelles sont les caractéristiques de cette cavité qui concourent au développement et au mode de vie de ces individus ?

I- Une zone d’apport favorisée par une mise en mouvement de l’eau

2 types d’apport : alimentaire et gazeux
A- L’existence d’un courant orienté
-observation des divers modes de soudure des bords du manteau et formation des siphons 6-> existance d’un courant entrant et sortant (courant orienté)
-études des différents lamellibranches classés en fonction de leur branchies : protobranche , filibranches, eulamellibranches ,septibranches
-observation d’un fillibranche : branchies qui occupe une large place (hypertrophie des branchies) , et qui sont cilliées .
Bilan : la cavité palléale + ou – ouverte sur le monde exterieur est animée par un courant orienté de l’eau , mise en mouvements via les mouvements des cils branchiaux .

B – le double rôle des branchies
Etude des différences de propriété eau/air . Notamment moins d’o2 dans l’eau , d’où la nécessité d’une meilleure oxygénation .
Observation d’une coupe de branchies de fillibranches :
 Larges branchies sous forme de lamelles , fortement irriguées (système circulatoire ouvert )
 Explication de l’hématose au sein de ces branchies

Ces branchies contribuent également à l’alimentation des bivalves en effectuant un tri sélectif des particules, via le système de filtre des branchies .
Animaux suspensivores , microphages
 Explication du mécanisme de filtration
Bilan : les branchies cilliées favorisent une bonne oxygénation mais également participent au tri des particules alimentaires . Mais qu’advient-il des ces particules ?

II- Une zone d’évacuation efficace


A/ le devenir des particules ingérées
Explication du mécanisme de digestion et rejet de fécès dans la cavité , eux même évacués par le courant d’eau

B/ la cavité palléale en continuité avec le coelome
Chez les mollusques , le coelome se restreint à la cavité péricardique et gonadique . De ces cavités sont émis des déchets et des gamètes qui sont ensuite libérées dans la cavité et à terme dans le milieu extérieur suite au courant .
A partir d’un doc expliquant les diverses cavités coelomiques des lamellibranches
->explication du mécanisme d’excrétion uréotélique par surpression au niveau du coelome
-> explication de l’ émission des gamètes (reproduction externe ) à partir des gonades .
Bilan : Suite au courant d’eau crée par les cils branchiaux , divers produits vont être émis par différents pores au niveau de la cavité palléale , ce sont les fécès , les déchets métaboliques et l es gamètes .

Conclusion .
La cavité palléale est avant tout une zone d’entrée et de sortie , facilitée par un courant d’eau mise en mouvement par les cils branchiaux .
Au sein de cette cavité , l’individu va pouvoir s’alimenter et respirer grâce à l’action de ces branchies , mais va également pouvoir rejeter dans cette même cavité des produits tels que les fécès , déchets métaboliques et gamètes .
Toutefois cela ne pose aucun problème à l’individu dans la mesure où le courant crée permettant l’apport en aliment et gaz , permet également une sortie efficace de ces produits . L’eau , au sein de cette cavité est constamment renouvelée, elle ne stagne pas ce qui évite tout mélange de produits entrants et sortant , qui seraient nuisibles aux lamellibranches .
Enfin , on remarquera que tous les Mollusques ne vivent pas en milieu aquatique , par exemple certains gastéropodes dit pulmonés , vivent en milieu terrestre , leur cavité palléale est alors transformé en un poumon .






mary586
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par okey le Dim 20 Fév - 12:07

salut,

ça ne paraît pas mauvais du tout.
as-tu des l'info concernant l'origine embryologique et la mise en place de la cavité palléale pour enrichir un peu?
je ne sais pas pourquoi mais le titre II/B ne me parait pas super mais c'est juste un avis perso sans justification!!
je vais essayer de trouver éventuellement d'autre info sur ton sujet.
la régulation osmotique? c'est juste une question: y a t il des ionocytes dans les branchies? et dans quel cas parle t on de cténidies ? ça c'est juste pour me faire réviser en t'"exploitant" un peu !!!!

tu as combien de temps d'exposé déjà ?

bon dimanche

okey
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par lapetiteflo le Dim 20 Fév - 16:02

Salut

mary586 a écrit:
Leur cavité palléale , est un vaste lieu où l’individu respire et ingère de la nourriture mais est également le même lieu où s’effectue le rejet de déchets et gamètes , ce qui semble paradoxale . Comment ces individus peuvent respirer et s’alimenter dans une zone où ils rejettent des déchets et autres gamétes , sans que cela nuisent à leur développement ? quelles sont les caractéristiques de cette cavité qui concourent au développement et au mode de vie de ces individus ?

Ta problématique me gène un peu : nous aussi respirons, nous alimentons et rejettons nos déchets dans notre milieu. En fait, je crois que c'est le mot "zone" qui ne convient pas.
Par ailleurs, je trouve que ton plan ne répond pas à ta problématique : il n'y est pas question du développement du lamellibranche.

Je crois que j'insisterais davantage sur la forme de la ligne palléale : c'est un indicateur important du mode de vie de l'animal (fouisseur ou non), et qui est très utile pour l'identification des fossiles.

Dans ta deuxième partie, je regrouperais dans une sous partie "élimination des déchets" excrétion azotée + fecès. Puis une autre sous partie traitant de la reproduction.

Bon courage.
Flo

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary586 le Dim 20 Fév - 16:30

merci de vos conseils , je vais essayer d'arranger cela.
J'ai 20 minutes d'exposé . Smile

mary586
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary586 le Dim 20 Fév - 18:05

le plan après modifications :

La cavité palléale des Mollusques lamellibranches

Les mollusques sont des métazoaires triplobastiques , à symétrie bilatérale dont l’origine phylogénétique porte à débat .
Organisation générale du Mollusque type
Caractérisé par un corps mou , non métamérisé comportant 3 parties : tête, pied, manteau .
Le manteau sécrète dorsalement une coquille calcaire protectrice , mais délimite également une vaste cavité palléale, espace interne largement ouvert sur l’exterieur , où débouche les organes respiratoires , de reproduction , d’excrétion , et d’alimentation. La possession d’une coquille et d’une cavité palléale sont sans aucun doute les 2 traits les plus caractéristiques des mollusques .
Ici notre étude se concentrera uniquement sur la cavité palléale et plus particulièrement chez les lamellibranches qui constituent une des 6 classes des Mollusques , au coté des monoplacophores , amphineures , scaphopodes , gastéropodes et céphalopodes .
Les lamellibranches ou bivalves comme leur nom l’indique se caractérisent par la présence de 2 valves droite et gauche réunies par une charnière et contrairement au Mollusque type , sont comprimés latéralement et leur tête est régréssée ,( mais garde toutes les autres caractéristiques , notamment au niveau de la cavité palléale) .
Leur cavité palléale constitue une surface intermédiaire entre le milieu extérieur et l’organisme interne de l’individu , dans la mesure où les lamellibranches ont besoin de prélever des substances essentiels à leurs fonctionnements dans le milieu , tout en y rejetant des déchets et gamètes . Quelles sont les caractéristiques de cette cavité qui concourent à en faire une large surface d’échanges avec l’extérieur, propres aux lamellibranches , qui sont des individus aquatiques généralement fouisseur ou vivant fixé ?
Nous allons voir tout d’abord que la cavité palléale est une large surface d’apport , mais qu’elle constitue également une large surface d’évacuation de produits vers l’extérieur

I- Une surface d’apport favorisée par une mise en mouvement de l’eau
2 types d’apport nécessaire à la survie de tout individu : alimentaire et gazeux
Individus qui vivent en milieu aquatique , généralement fixés via un byssus ou enfouis dans le sable ce qui suppose des adaptations .

A- L’existence d’un courant orienté
-observation des divers modes de soudure des bords du manteau et formation des siphons ,
Lien avec paléontologie : ligne palléale -> existence d’un courant entrant et sortant (courant orienté)
-test de l’encre dans la cavité palléale : il existe un courant au niveau des branchies
observation d’un fillibranche : branchies qui occupe une large place (hypertrophie des branchies) , et qui sont cilliées .
-tous les lamellibranches ne se ressemblent pas : différents lamellibranches classés en fonction de leur branchies : protobranche , filibranches, eulamellibranches ,septibranches .
Bilan : la cavité palléale + ou – ouverte sur le monde exterieur est animée par un courant orienté de l’eau , mise en mouvements via les mouvements des cils branchiaux . L’eau ne stagne pas en leur sein grâce à l’existence d’un mouvement d’eau que les lamellibranches créent grâce à leurs cils branchiaux . C’est ce courant qui permet des apports . Quels sont ces apports ? selon quelles modalités se réalisent ‘ils ?

B – le double rôle des branchies
Etude des différences de propriété eau/air . Notamment moins d’o2 dans l’eau , d’où la nécessité d’une meilleure oxygénation .
Observation d’une coupe de branchies de fillibranches :
 Larges branchies sous forme de lamelles , fortement irriguées (système circulatoire ouvert )
Explication de l’hématose au sein de ces branchies

Ces branchies contribuent également à l’alimentation des bivalves en effectuant un tri sélectif des particules, via le système de filtre des branchies .
Animaux suspensivores , microphages .
 Explication du mécanisme de filtration
Cas particulier du détritivore scrobicularia : il possède un grand siphon inhalant qui aspire le sable chargé en particules .
RQ : existence d’osphradies : l’animal est capable d’apprécier la qualité de l’eau inhalée
Bilan : les branchies cilliées favorisent une bonne oxygénation mais également participent au tri des particules alimentaires . Les branchies sont alors le siège de deux apports fondamentaux , tant sur le plan alimentaire que gazeux . Mais qu’advient-il des ces particules ingérées ?

II- Une surface d’évacuation efficace

A/ le devenir des particules ingérées et autres déchets
Explication du mécanisme de digestion et rejet de fécès dans la cavité , eux même évacués par le courant d’eau
>explication du mécanisme d’excrétion uréotélique par surpression au niveau du coelome.
Rq la cavité reste propre notamment grâce à l’existence de glandes hypobranchiales qui par leur sécrétion participe au nettoyage .

B/ une contribution à la reproduction
Observation de mer laiteuse
-> explication de l’ émission des gamètes (reproduction externe ) à partir des gonades .
Bilan : Suite au courant d’eau crée par les cils branchiaux , divers produits vont être émis par différents pores au niveau de la cavité palléale , ce sont les fécès , les déchets métaboliques et l es gamètes et seront à terme rejeter dans le milieu extérieur .

C / des productions particulières
Certaines espèces (ex huitre perlière) , sont capables de produire des perles .Il s’agit de corps étranger englobé par des lames de conchyline et calcite .

Conclusion .

mary586
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par lapetiteflo le Dim 20 Fév - 19:09

mary586 a écrit:Quelles sont les caractéristiques de cette cavité qui concourent à en faire une large surface d’échanges avec l’extérieur, propres aux lamellibranches , qui sont des individus aquatiques généralement fouisseur ou vivant fixé ?
Ce n'est pas une problématique, m'dame !

mary586 a écrit:I- Une surface d’apport favorisée par une mise en mouvement de l’eau

II- Une surface d’évacuation efficace
Attention, le sujet est la CAVITÉ palléale, et tes titres parlent de SURFACE. En fait on te demande de parler d'un trou alors que tes titres évoquent les bords du trou. Bon, c'est sur, tu vas parler de surface d'échange dans cette leçon, mais ce qui reste après ta prestation, ce sont les titres, et pour moi, il y a un problème. Pourquoi pas parler de SITE d'apport et d'évacuation ? (comment ça, je chipote ?)

mary586 a écrit:Conclusion .
On l'attend ! Peut être garder la production de perle pour cette conclusion parce que je ne sais pas si tu as de quoi meubler une sous partie entière sur les perles ?

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary586 le Dim 20 Fév - 21:23

merci des commentaires !
mais qu'est ce que c'est dur à trouver cette problématique ... Crying or Very sad

mary586
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary19 le Dim 20 Fév - 22:27

j'ai travaillé sur ma problématique (j'y arriverai... un jour peut être ^^ )

Les lamellibranches sont très homogènes d’un point de vue plan d’organisation et sont spécialisés dans l’exploitation de biotopes caractéristiques : ce sont tous des individus aquatiques et sont généralement fixé ou fouisseur . Ils constituent un groupe bien moins polymorphes que les autres Mollusques tel que les gastéropodes et céphalopodes .La cavité palléale participe t’elle par ses caractéristiques à cette homogénéité et cette spécialisation ?

mary19

Messages : 7
Date d'inscription : 18/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par lapetiteflo le Lun 21 Fév - 12:23

Alors je propose de commencer la leçon en donnant rapidement quelques caractéristiques du groupe des lamellibranches (position dans la classif, quelques critères d'identification), puis en présentant quelques spécimens, par exemple un couteau, une huitre, une coquille saint jacques.

Aspect et milieu de vie (enfoui dans les sédiments, fixé ou libre) différents, et pourtant, point commun à tous les 3 : la cavité palléale joue un rôle fondamental dans la réalisation de grandes fonctions --> En quoi la cavité palléale joue-t-elle un rôle fondamental dans la réalisation des grandes fonctions des lamellibranches ?

Par la mise en mouvement brutale de l'eau qu'elle contient, elle permet le déplacement (installation du couteau en profondeur, "bond" de la coquille saint jacques, ce qui lui permet d'ailleurs d'échapper à des prédateurs).
Elle abrite de vastes branchies (d'où le nom du groupe) qui, par la mise en mouvement permanente de l'eau de la cavité, permettent la respiration, la nutrition (aussi bien apport de particules alimentaires que élimination des déchets) et l'osmorégulation.
L'eau qui y circule sert de vecteur de gamètes pour fécondation externe.
Ce système "ouvert aux 4 vents" est aussi une faiblesse : sujette au squat d'autres organismes (parasites), et accumulation de molécules toxiques.

Bon, voilà quelques idées, en espérant que ça t'aide.

Flo

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par lapetiteflo le Lun 21 Fév - 12:24

Ah oui, et cette cavité doit être utile lors d'émersion (marée basse).

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par lapetiteflo le Mer 23 Fév - 17:25

Ah oui :

mary586 a écrit:je prépare mon tout premier oral

Ce serait hyper intéressant pour tout le monde d'avoir les commentaires de ton prof sur ta leçon. Si tu as le temps...

Flo

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par cocotruc le Mer 23 Fév - 18:59

Par rapport aux nouveaux oraux du CAPES, j'aimerais bien comprendre à quoi se rattache ce type de leçon?

cocotruc

Messages : 1031
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 44
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary19 le Mer 23 Fév - 19:57

biensûr je vous donnerai les commentaires , je passe demain donc j'essayerai de poster ça d'ici ce week end ! Wink

par rapport au capes c'est sensé nous donné des bases et réflexes qui nous serons utiles pour l'oral : s'exercer à communiquer en utilisant un tableau , gérer son temps , réaliser un plan construit avec des titres précis .... etc

mary19

Messages : 7
Date d'inscription : 18/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par cocotruc le Mer 23 Fév - 20:05

oui, mais finalement, cela ne correspond pas à une épreuve précise de l'oral;

cocotruc

Messages : 1031
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 44
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par mary19 le Jeu 24 Fév - 21:36

Bonsoir , mon premier oral étant passé , voici quelques commentaires auxquels j'ai eu droit :
j'étais dynamique mais avec un débit de paroles assez rapide , elle m'a donné ce conseil : la digestion ne faisait pas parti du sujet , donc pouvait être mise de coté .
j'ai surtout utilisé le terme " individu" , il aurait fallu que j'utilise le terme d'espèces .
il aurait fallu que je donne plus de noms d'espèces pour illustrer mon propos et ainsi éviter de faire un exposé trop théorique .
sinon d'un point de vue démarche scientifique , je suis bien partie d'observations (par ex la mer laiteuse , expérience de la goutte d'encre ) pour arriver à des explications , donc un bon point .

sinon au terme de mon exposé j'ai eu le droit à 5 minutes de questions :
quelles sont les classes des mollusques ?
sitez des espèces qui n'ont pas de coquilles ? qui ont des coquilles régressées ?
quel est le nom latin de la seiche ?
qu'est ce qu'un pigment respiratoire ?
qui est néopilina ?
cite moi des espèces qui n'ont pas de branchies ?
le taret comment se nourrit'il ?
quel est l'organe des mollusques qui permet la mastication des aliments ?
comment l'escargot respire til ?

mary19

Messages : 7
Date d'inscription : 18/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par cocotruc le Ven 25 Fév - 9:43

mary19 a écrit:
quelles sont les classes des mollusques ?
aaaahhhhhh, comment peut-on encore parler de classes!!!!

oui, je chipote, mais j'ai une partie classif avec mes Bac pro. On trouve encore beaucoup les termes de la "classif" "RECOFGE" (livre, même très récent : 2010!, autres formateurs...), et après renseignement, j'ai bien eu confirmation que seule la classif phylogénétique doit être enseignée depuis 10 ans...ce qui est loin d'être le cas...
J'ai des petites prétention...déjà, si mes CAPA (ils sortent de collège de l'enseignement général pourtant...) n'employaient plus le terme d'invertébrés...(et en comprenant pourquoi!), ce serait déjà une petite victoire...

cocotruc

Messages : 1031
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 44
Localisation : Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par key le Ven 25 Fév - 11:07

merci beaucoup pour ces commentaires

key
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la cavité palléale des lamelliranches

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:08


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum