ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Mer 15 Oct - 4:12

Bonsoir à tous,

Par désespoir, je propose ici une ébauche de plan sans avoir consulter aucun bouquin, et avant même d'avoir retravailler le thème.

Ensuite, j'étudierai le sujet, et je referai un plan détaillé, en modifiant celui-là ou en refondant carrément.
Soyez indulgents et n'oubliez pas qu'après des années au collège, on finit par avoir un niveau 6ème et 3ème pour ce thème (La cellule est constituée d'une membrane, d'un cytoplasme et d'un noyau)

Bon je me lance...
J'ai longtemps hésité pour ce sujet entre un plan structure puis fonctions (ce qui ne me plaît pas du tout!) et celui-là où j'essaye de lier les 2.

Intro:

Expérience: observation de cellules d'oignon, d'euglènes, de paramécie, ou de mue de triton:
Résultat: dessin avec 3 légendes communes en faisant ressortir LA Membrane
Conclusion: Tous les êtres vivants sont constitués de cellules (une ou pls), délimitées par LA membrane plasmique.

PB:
La membrane plasmique est-elle la même chez tous les êtres vivants?
A quoi sert-elle?


(là je ne sais pas si je dois annoncer le plan!)

I. Une barrière immunologique

A. Une limite entre 2 compartiments
1- Comparaison des MEC et MIC
Milieu circulant, lymphe, liquide interstitiel, distribution ionique

2- La bicouche lipidique
Observation en MET : separation des 2 milieux

3- Des excroissances cellulaires
Pour chasser les éléments étrangers et éviter qu'ils ne pénètrent dans la cellule
ex: cils vibratiles des cellules de la muqueuse respiratoire.

B. Des molécules du Soi
1- des protéines intrinsèques et extrinsèques
compléter la structure de la membrane
2- le CMH
3- les groupes sanguins

C. un lieu d'épuration de la cellule
ex d'exocytose chez la paramécie

C°: La membrane de toutes les cellules du corps possède une structure complexe qui permet de lutter contre les corps étrangers.
T: Mais elle reçoit des signaux d'autres cellules du corps.

II. Un intermédiaire de communication

A- Communication hormonale
1- des cellules endocrines
exocytose d'hormones
2- aux cellules cibles
reconnaissance de messagers chimiques
endocytose
3- transduction du message
transport facilité, actif et passif

B- Communication nerveuse
1- la nature du message nerveux
message nerveux électrique transformé en message nerveux chimique
dépolarisation de la membrane: potentiels de membrane le long de la fibre nerveuse, transport de molécules à travers la membrane
2- la transmission de ce message
exocytose de neuromédiateur au niveau des synapses

C- Couplage neuro-musculaire
1- adhesion des membrane
2- jonctions des membranes
liaisons des protéines des sarcomères

C°/T: La membrane possède une structure non figée, en mouvement.

III. Une structure dynamique
A- Un moyen dde déplacement pour la cellule
1- déformations
pseudopodes de l'amibe
2- excroissances cellualaires
cytosquelette impliqué: cils, flagelles

B- En renouvellement permanent
1- renouvellement des membranes des éléments de l'ultrastructure de la cellule
ex de RE, Golgi...
2-
(je voulais aussi parler des mobilités des molécules de la membrane entre elles)

Conclusion:
schéma du modèle structural de la mosaïque fluide: structure ubiquitaire
Fonctions globalement identiques
Ouverture: Nécessité d'une paroi chez les végétaux et les bactéries: rôle de maintien (important pour le port des végétaux) que la membrane n'a pas à elle seule mais seulement associée au cytosquelette.

Alors je répète, ceci c'est sans avoir consulté aucun ouvrage.
Quand j'ouvre le Campbell, je lis un plan totalement différent, il faut que je bosse tous les types de transport
Et quand je lis le plan proposé avec ce sujet, je lis un plan structure-fonction.

Je vais maintenant étudier ce thème, et ensuite je retravaillerai le plan tout en tenant compte de vos indications, notamment en matière de plan structure fonction ou autre.


Ou lala, je commence à flipper pour vos commentaires! je me sens si nulle!!!!


Dernière édition par Jénika le Mer 15 Oct - 4:49, édité 1 fois

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Davidus le Mer 15 Oct - 4:23

Bon il est un peu tard alors je fais juste 2 remarques :

Tu as commencé avant tout par définir une problématique, une sorte de fil conducteur et ça c'est vraiment bien. On devrait tous le faire quand on poste nos plans je pense.

Last but not least, parce que ça m'a fait rire : pour tes TP, des cellules d'oignons c'est vachement plus facile à trouver que des mues de tritons ou des Euglènes Wink

Continue comme ça cheers

:sleep:

Davidus

Messages : 627
Date d'inscription : 27/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Mer 15 Oct - 4:25

oups, j'ai oublié de signaler qu'il s'agit d'un sujet de l'épreuve scientifique écrite de l'agreg interne

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Manoo le Mer 15 Oct - 4:41

Jénika a écrit:oups, j'ai oublié de signaler qu'il s'agit d'un sujet de l'épreuve scientifique écrite de l'agreg interne
mets le dans le titre ce sera plus simple

mais cette leçon est présente à tous les concours il me semble

je suis sur ce thème en A je vais peut-être m'y coller je verrai

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Manoo le Mer 15 Oct - 4:42

Davidus a écrit:
Tu as commencé avant tout par définir une problématique, une sorte de fil conducteur et ça c'est vraiment bien. On devrait tous le faire quand on poste nos plans je pense.

ben on le fait non? ou alors je ne sais pas ce que tu entends voir dans nos posts?

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Cattina le Mer 15 Oct - 8:27

Davidus a écrit:Bon il est un peu tard alors je fais juste 2 remarques
Ahhh, David, moi qui pensais m'être couchée tard je vois que tu fais très fort.. Dis, tu dors des fois ??? Mdr...

Jénika, je reviendrai sur ton plan, mais la première chose que je peux te dire, c'est que c'est une EXCELLENTE idée de ne pas séparer structure et fonction ! Même si construire un pan est alors en général plus difficile... Mais ça va le faire, tu vas voir !!!

Allez, ne te décourage pas, ton plan, à première lecture n'est pas "nul" !!!

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Mer 15 Oct - 13:11

oh ça me donne un peu de courage!

Bon, il est 7h, chez moi, je pars bosser, à plus tard!

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Manoo le Jeu 16 Oct - 10:56

bonjour

commentaire près depuis hier!!!! mais hier soir j'ai décroché lol
et oubli de mettre ce matin

La membrane plasmique (écrit agrég interne)


Intro:

Expérience: observation de cellules d'oignon, d'euglènes, de paramécie, ou de
mue de triton:
Résultat: dessin avec 3 légendes communes en faisant ressortir LA Membrane
Conclusion: Tous les êtres vivants sont constitués de
cellules (une ou pls), délimitées par LA membrane plasmique.


PB: La membrane plasmique est-elle la même chez tous les êtres vivants?
A quoi sert-elle?
finaliste non?

(Là je ne sais pas si je dois annoncer le plan!)oui mais pas de façon exhaustive

I. Une barrière (immunologique) immunologique le mot est mal approprié ici non ? de plus tu montres que ce n’est pas tout à fait une barrière dans ton développement

A. Une limite entre 2 compartiments
1- Comparaison des MEC et MIC
Milieu circulant, lymphe, liquide interstitiel, distribution ionique

2- La bicouche lipidique
Observation en MET : separation des 2 milieux
description de la composition ==> propriétés

3- Des excroissances cellulaires
Pour chasser les éléments étrangers et éviter qu'ils ne pénètrent dans la
cellule
ex: cils vibratiles des cellules de la muqueuse respiratoire.

B. Des molécules du Soi titre asymétrique avec les autres ( A ET B)
1- des protéines intrinsèques et extrinsèques
compléter la structure de la membrane
2- le CMH
3- les groupes sanguins

C. un lieu d'épuration de la cellule
ex d'exocytose chez la paramécie

C°: La membrane de toutes les cellules du corps possède une structure complexe
qui permet de lutter contre les corps étrangers.
T: Mais elle reçoit des signaux d'autres cellules du corps.

II. Un intermédiaire de communication

A- Communication hormonale
1- des cellules endocrines
exocytose d'hormones
2- aux cellules cibles
reconnaissance de messagers chimiques
endocytose
3- transduction du message
transport facilité, actif et passif

B- Communication nerveuse
1- la nature du message nerveux
message nerveux électrique transformé en message nerveux chimique dépolarisation de la membrane: potentiels de membrane le long de la fibre nerveuse, transport de molécules à travers la membrane
2- la transmission de ce message
exocytose de neuromédiateur au niveau des synapses

C- Couplage neuro-musculaire tu as A et B deux types de communication et là je trouve
que ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe mais le contenu par contre est
bien

1- adhesion des membrane
2- jonctions des membranes
liaisons des protéines des sarcomères

C°/T: La membrane possède une structure non figée, en mouvement.

III. Une structure dynamique
A- Un moyen dde déplacement pour la cellule
1- déformations
pseudopodes de l'amibe
2- excroissances cellualaires
cytosquelette impliqué: cils, flagelles

B- En renouvellement permanent
1- renouvellement de la membrane non?
renouvellement des membranes des éléments de l'ultrastructure de la cellule
ex de RE, Golgi...
2- renouvellement de ses constituant non?
(je voulais aussi parler des mobilités des molécules de la membrane entre elles)

Conclusion:
schéma du modèle structural de la mosaïque fluide: structure ubiquitaire
Fonctions globalement identiques
Ouverture: Nécessité d'une paroi chez les végétaux et les bactéries: rôle de
maintien (important pour le port des végétaux) que la membrane n'a pas à elle
seule mais seulement associée au cytosquelette.

Alors je répète, ceci c'est sans avoir consulté aucun ouvrage.
Quand j'ouvre le Campbell, je lis un plan totalement différent faut pas prendre exemple sur les bouquins!!!!, il faut que je bosse tous les types de transport
Et quand je lis le plan proposé avec ce sujet, je lis un plan structure-fonction.c'est un corrigé ?? désolée de quique ce soit ce n'est pas parce que c'est un corrigé que c'ets bien!!!! pas de plan structure fonction tant que c'ets possible!!!
on fait des paln fonctionnels dans les quels on intègre les structures pour montrer que structures et fonctions sont intimement liés!!!

Je vais maintenant étudier ce thème, et ensuite je retravaillerai le plan tout en tenant compte de vos indications, notamment en matière de plan structure fonction ou autre.
=> à ne pas faire structure fonction ce n’est pas apprécié! au risque de répéter Wink


Ou lala, je commence à flipper pour vos commentaires! je me sens si nulle!!!! oui ben on va te taper dessus !!!! Wink ton plan est bien logique et tout alors STOP !!!! Wink



_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Jeu 16 Oct - 13:20

coucou, bon je ne poste rien pour le moment...
je suis en pleine étude

Mais je sens qu'il va s'étoffer un peu!

Bon sur ce, je vais allé voir les dégâts causés par OMAR...
Et m'informer pour savoir quand est-ce qu'on retourne bosser.

Jénika

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Jeu 16 Oct - 19:51

Voilà donc un plan plus détaillé, j'ai essayé de garder un plan fonctionnel et j'ai inséré des éléments de la structure de la membrane.
Bonne lecture
....
Bonnes, ou moins bonnes critiques????

LA MEMBRANE PLASMIQUE

Intro:
1- Expérience: observation de cellules d'oignon, d'euglènes, de paramécie, ou de mue de triton:
Résultat: dessin avec 3 légendes communes en faisant ressortir :
Conclusion :LA Membrane plasmique crée une limite entre l’intérieur d’une cellule et son environnement.
2- Modèle de la mosaîque fluide de Singer et Nicolson :
avec le schéma
‡ LA membrane est un constituant cellulaire ubiquitaire

PB:
La membrane plasmique est-elle la même chez tous les êtres vivants?
A quoi sert-elle?
Etant donné qu’il existe une très grande diversité cellulaire, la membrane plasmique a-t-elle une structure fixe malgré toutes les fonctions qu’elle assure ?

(là j’ai du mal avec l’annonce du plan : j’ai lu dans les rapports de jury, qu’il fallait laisser le lecteur découvrir les parties, et en même temps donc j’ai plutôt envie de présenter la stratégie de résolution )
On étudiera donc les différentes fonctions assurées par la membrane plastique et on observera la structure fine de la membrane.

I. MAINTIEN DE LA CELLULE
A- Constituant vital
Expérience : test de Williams : quantification du nb de spz vivants ou morts : par la présence d’un colorant à l’intérieur ou à l’extérieur des cellules.

B- Rigidité membranaire
Exemple de pathologie due à une rigisité insuffisante des membranes : anémie : GR pas résistant

Exp : test de résistance (hypoosmolarité) des globules rouges
‡ on va voir ce qui confère cette rigidité à la membrane

1. Asymétrie structurale
Etude MO : double membrane : 2 couches osmiophiles et 1 couche osmiophobe
Etude MET : 7,5nm, avec 2 feuillets
MET : 1 côté extrene : cell coat / 1 côté interne : microfilaments fins
‡ L’asymétrie de la structure de la membrane lui confère une certaine rigidité

2. Asymétrie biochimique
a. Molécules à double polarité
Liposomes : 2 polarités hydrophiles et un espace entre ces feuillets hydrophobe
Cryofracture pour décoler les 2 feuillets : particules à l’intérieur, mise en évidence de protéines intrinsèques et extrinsèques qui possèdent dans leur organisation tridimensionnelle des zones polaires et apolaires
‡ Attraction polaire importante dans la rigidité de la membrane

b. Importance quantitative relative de certaines molécules
Influence de certaines molécules sur la fluidité de la membrane
Importance du cholestérol (tête hydrophile+ noyau rigide qui diminue la fluidité + queue hydrophobe)
D’autres lipides également jouent sur la fluidité : sphingomyéline pour les membranes de axones…
‡ Les nature des molécules intervient aussi dans la rigidité de la membrane

C- Liaisons intercellulaires
Présenter un tissu épithélial : schéma des entérocytes : indiquer les orientations : apical, basal, et latéral, lumière du tube et milieu intérieur… Pointer les zones latérales

1. Jonctions serrées
Appelées aussi jonctions imperméables
Etude avec des traceurs, méthodes de cytochime : les traceurs ne passent pas, sur la face latérale de la cellule, au pôle apical et au pôle basal
structure : mise en commun de protéines intrinsèques entre les membranes des 2 cellules jointives

2. Jonctions adhérentes
Desmosome, avec épaississement intra-cellualire

‡ Chez les Métazoaires, les membranes des cellules jointives des tissus possèdent des différenciations latérales qui renforcent la rigidité de la cellule habituellement procurée par le cytosquelette.

D- Relations avec le cytosquelette:

MET : du côté Intracellulaire : protéines extrinsèques telles que ankyrine , spectrine : protéine d’accrochage des microfilaments fins d’actine.

Desmosome, avec plaque discoïde faite de protéines membranaires en relation avec des tonofilaments
Microvillosités des entérocytes : protéines membranaires en relation avec actine intra-cellulaire

C°/T - La structure de la membrane plasmique permet de renforcer la résistance des cellules dans leur environnement qui réalise avec elles des échanges

II. ZONE D’ECHANGES AVEC L’ENVIRONNEMENT

Définition de l’environnement des cellules en fonction des êtres vivants :
EV unicellulaires : milieu de vie ‡ échanges de nourriture/déchets cellulaires, communications entre individus
Métazoaires ‡échanges de nutriments, minéraux, eau, molécules informative, communication entre cellules adjacentes ou cellules distantes, voire communications avec environnement (cellules des muqueuses)

A- Echanges avec le milieu extérieur (eau / air)

1- Entrée de l’oxygène et sortie du dioxyde de carbone au niveau de la membrane des cellules alvéolaires (nom exact des cellules pulmonaires de type I)
Diffusion simple ou transport passif
Petit poids moléculaire diffusion suivant le gradient de concentration

2- Eviter la pénétration de micro-organismes
Mucus par exocytose‡ platicité de la membrane


3- Entrée de nutriments , de minéraux dans la cellule intestinale

Schéma entérocyte : différenciation apicale (côté lumière du tube digestif) : microvillosités : augmentation de la surface d’échanges
Diffusion facilitée du glucose par une perméase (protéine membranaire), contraire au gradient de concentration en glucose

‡ Les différenciations de la membrane au pôle apical des cellules sont adaptées au transport des nutriments.

B- Echanges avec le milieu intérieur (matrice extra-cellulaire)

1. Passage des nutriments dans le sang

Différenciation de la membrane au pôle basal de la cellule
Bâtonnet / nombreuses mitochondries enchassées dans cette structure
Transport par diffusion facilité du glucose hors de la cellule intestinale couplé avec pompe Na/K, ATP dépendante. (antiport Na/K)

2. Excrétion des déchets métaboliques
H2O. diffusion simple, urée ????

3. Régulations homéostasiques
Hormonales
Exple : Action intracellulaire des hormones stéroïdes liposolubles
Membrane sélective en fonction du poids moléculaire
Molécules liposolubles entrent dans la cellule
Molécules lipoinsolubles bloquées à l’extérieur
Necessité d’un second messager pour des hormones non stéroïdes



C- Echanges avec les cellules voisines

Jonctions communicantes GAP
ex chez végétaux: plasmodesmes, ou ponstuations aréolées
ex chez animaux
MET, + méthodes cytochimiques : Complexe de connexine (protéine transmembranaire de haut poids moléculaire associées autour d’un canal où peuvent passer des molécules intracellulaires
Intérêt : couplage métabolique (AMPc) losqu’une cellule reçoit un stimulus, l’ensemble des cellules de l’épithélium réagit.
Autre exemple : couplage électrique pour contractions utérines pendant le travail

C° / T : La structure fine de la membre montre encore des spécificités liées à des fonctions d’échanges très précises.
Ces échanges sont réalisés en réponse à un message hormonal ou nerveux reçu par la membrane


III. ZONE DE RECONNAISSANCE

A- Des molécules informatives : hormones, phéromones

Elles agissent sur des cellules cibles qui les reçoivent sur leurs membranes.
La réponse dépend de la quantité de molécules , de récepteurs présents, et la qualité du récepteur.
- récepteur membranaire pour hormone lipoinsoluble (insulne, glucagon,hormone de croissance catécholamines..)
- Variété des récepteurs membranaires :
Canal ionique, activation d’une enzzyme membranaire, second messager (GMPc, IP3…)

- Changement de conformation des protéines membranaires : Proteine G, adenylate cyclase…


B- Des cellules du Soi
CMH 1 et 2 glycoprotéine membranaire


C- Des cellules étrangères

Pas de CMH, donc reconnaissance corps étrangers
Phagocytose : schéma
Endocytose spécifique avec vésicule de clathrine

‡ La plasticité de la membrane plasmique permet d’assurer l’intégrité de notre organisme

C° : L’asymétrie biochimique de la membrane est liée à son asymétrie fonctionnelle.

Conclusion:
La morphologie de la membrane plasmique est à la fois universelle et simple.
Sa composition quant à elle est très complexe et très variée.

Ouverture : le rôle de maintien assurée par la membrane est insuffisant pour les cellules végétales comme pour les bactéries : une paroi renforce le « squelette » et donc le soutien de ces organismes.


Hors SUJET: c'est pénible ce BB-code, il faut à chause fois tout remettre en page meme en copiant et collant la page word
Y aurait moyen de faire quelque chosE?,?????

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Lun 27 Oct - 1:31

Personne n'a critiqué mon plan, ni en négatif, ni en positif!!!

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Julie le Lun 27 Oct - 9:41

ben...c'est le début des vacances tout ça... Embarassed
La partie III n'est -elle pas un peu courte par rapport aux autres?

Julie

Messages : 989
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 39
Localisation : montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par sabinem le Jeu 30 Oct - 12:01

j'avais même pas vu ce post Crying or Very sad vous travaillez trop vite pour moi Embarassed ...continuez Cool

j'ai parcouru les 2 plans vite fait... comme la dit Julie ce sont les vacances donc j'ai 2 petits montres à la maison dont il faut s'occuper avec un temps pourri Evil or Very Mad

les 2 plans me semble plutôt pas mal mas il faut que je regarde ça de plus près....les grandes parties me conviennent tu commences par limite et après ordre sans importance... certains titres sont peut être à reformuler:

je reprends juste le 2ème le premier ayant été commenté :


I. LIMITE ET MAINTIEN DE LA CELLULE
A- Constituant vitalUne barrière
Expérience : test de Williams : quantification du nb de spz vivants ou morts : par la présence d’un colorant à l’intérieur ou à l’extérieur des cellules.

B- Rigidité membranaireRésistante et fluide
Exemple de pathologie due à une rigisité insuffisante des membranes : anémie : GR pas résistant

Exp : test de résistance (hypoosmolarité) des globules rouges
‡ on va voir ce qui confère cette rigidité à la membrane

1. Asymétrie structuraleje cherche comment réorganiser l'intérieur de ce paragraphe..... on ne voit pas trop le lien entre asymétrie et rigidité / fluidité......... éventuellement 1- composition moléculaire et 2- organisation moléculaire ..... pas top
Etude MO : double membrane : 2 couches osmiophiles et 1 couche osmiophobe
Etude MET : 7,5nm, avec 2 feuillets
MET : 1 côté extrene : cell coat / 1 côté interne : microfilaments fins
‡ L’asymétrie de la structure de la membrane lui confère une certaine rigidité

2. Asymétrie biochimique
a. Molécules à double polarité
Liposomes : 2 polarités hydrophiles et un espace entre ces feuillets hydrophobe
Cryofracture pour décoler les 2 feuillets : particules à l’intérieur, mise en évidence de protéines intrinsèques et extrinsèques qui possèdent dans leur organisation tridimensionnelle des zones polaires et apolaires
‡ Attraction polaire importante dans la rigidité de la membrane

b. Importance quantitative relative de certaines molécules
Influence de certaines molécules sur la fluidité de la membrane
Importance du cholestérol (tête hydrophile+ noyau rigide qui diminue la fluidité + queue hydrophobe)
D’autres lipides également jouent sur la fluidité : sphingomyéline pour les membranes de axones…
‡ Les nature des molécules intervient aussi dans la rigidité de la membrane

C- Liaisons intercellulaires En intéraction
Présenter un tissu épithélial : schéma des entérocytes : indiquer les orientations : apical, basal, et latéral, lumière du tube et milieu intérieur… Pointer les zones latérales
1- dans un tissu
1. Jonctions serrées
Appelées aussi jonctions imperméables
Etude avec des traceurs, méthodes de cytochime : les traceurs ne passent pas, sur la face latérale de la cellule, au pôle apical et au pôle basal
structure : mise en commun de protéines intrinsèques entre les membranes des 2 cellules jointives

2. Jonctions adhérentes
Desmosome, avec épaississement intra-cellualire

‡ Chez les Métazoaires, les membranes des cellules jointives des tissus possèdent des différenciations latérales qui renforcent la rigidité de la cellule habituellement procurée par le cytosquelette.

D- Relations avec le cytosquelette:2- avec le MEC

MET : du côté Intracellulaire : protéines extrinsèques telles que ankyrine , spectrine : protéine d’accrochage des microfilaments fins d’actine.

Desmosome, avec plaque discoïde faite de protéines membranaires en relation avec des tonofilaments
Microvillosités des entérocytes : protéines membranaires en relation avec actine intra-cellulaire

C°/T - La structure de la membrane plasmique permet de renforcer la résistance des cellules dans leur environnement qui réalise avec elles des échanges

II. ZONE D’ECHANGES AVEC L’ENVIRONNEMENTlà je vois plutôt les flux : matière information..... il faut que tu illustres un peu tous les types de transports : diffusion simple / porine / perméase / pompe ATP et H+/ canaux ionique voltage et chimiodép/ exo et endocytose snare ....c'est en gros ce que tu proposes mais les exemples que tu as pris semblent intéressants mais très orientés ba c'est dans la limite du sujet??? ... par contre le découpage échange avec milieu ext / échanges avec milieu int me semble très bien

Définition de l’environnement des cellules en fonction des êtres vivants :
EV unicellulaires : milieu de vie ‡ échanges de nourriture/déchets cellulaires, communications entre individus
Métazoaires ‡échanges de nutriments, minéraux, eau, molécules informative, communication entre cellules adjacentes ou cellules distantes, voire communications avec environnement (cellules des muqueuses)

A- Echanges avec le milieu extérieur (eau / air)

1- Entrée de l’oxygène et sortie du dioxyde de carbone au niveau de la membrane des cellules alvéolaires (nom exact des cellules pulmonaires de type I)
Diffusion simple ou transport passif
Petit poids moléculaire diffusion suivant le gradient de concentration

2- Eviter la pénétration de micro-organismeslà l'exemple fait plutôt appel à "protection" dans le sens communication = ton III ...ici je prendrais un exemple avec Golgi et un transport de molécules appartenant à la cellule via tsnare et vsnare... il faudrait peut être le ettre avec l'exemple échanges avec milieu intérieur???
Mucus par exocytose‡ platicité de la membrane


3- Entrée de nutriments , de minéraux dans la cellule intestinale

Schéma entérocyte : différenciation apicale (côté lumière du tube digestif) : microvillosités : augmentation de la surface d’échanges
Diffusion facilitée du glucose par une perméase (protéine membranaire), contraire au gradient de concentration en glucose

‡ Les différenciations de la membrane au pôle apical des cellules sont adaptées au transport des nutriments.

B- Echanges avec le milieu intérieur (matrice extra-cellulaire)

1. Passage des nutriments dans le sang

Différenciation de la membrane au pôle basal de la cellule
Bâtonnet / nombreuses mitochondries enchassées dans cette structure
Transport par diffusion facilité du glucose hors de la cellule intestinale couplé avec pompe Na/K, ATP dépendante. (antiport Na/K)

2. Excrétion des déchets métaboliques
H2O. diffusion simple, urée ????

3. Régulations homéostasiques
Hormonales à mettre dans ton III
Exple : Action intracellulaire des hormones stéroïdes liposolubles
Membrane sélective en fonction du poids moléculaire
Molécules liposolubles entrent dans la cellule
Molécules lipoinsolubles bloquées à l’extérieur
Necessité d’un second messager pour des hormones non stéroïdes



C- Echanges avec les cellules voisines idem dans le III dans une partie communication courte distance avec com nerveuse

Jonctions communicantes GAP
ex chez végétaux: plasmodesmes, ou ponstuations aréolées
ex chez animaux
MET, + méthodes cytochimiques : Complexe de connexine (protéine transmembranaire de haut poids moléculaire associées autour d’un canal où peuvent passer des molécules intracellulaires
Intérêt : couplage métabolique (AMPc) losqu’une cellule reçoit un stimulus, l’ensemble des cellules de l’épithélium réagit.
Autre exemple : couplage électrique pour contractions utérines pendant le travail

C° / T : La structure fine de la membre montre encore des spécificités liées à des fonctions d’échanges très précises.
Ces échanges sont réalisés en réponse à un message hormonal ou nerveux reçu par la membrane

III. ZONE DE RECONNAISSANCE zone de communication

A- Des molécules informatives : hormones, phéromoneslongue distance

Elles agissent sur des cellules cibles qui les reçoivent sur leurs membranes.
La réponse dépend de la quantité de molécules , de récepteurs présents, et la qualité du récepteur.
- récepteur membranaire pour hormone lipoinsoluble (insulne, glucagon,hormone de croissance catécholamines..)
- Variété des récepteurs membranaires :
Canal ionique, activation d’une enzzyme membranaire, second messager (GMPc, IP3…)

- Changement de conformation des protéines membranaires : Proteine G, adenylate cyclase…


B- Des cellules du SoiReconnaître le soi .... je commencerais la partie par là .... quellles infos arrivent de l'ext? qu'est ce que la mb en fait?... ensuite tu enchaînes sur com hormonale puis tu reviens sur com nerveuse
CMH 1 et 2 glycoprotéine membranaire


C- Des cellules étrangèresà intégré au paragraphe précédent

Pas de CMH, donc reconnaissance corps étrangers
Phagocytose : schéma
Endocytose spécifique avec vésicule de clathrine

‡ La plasticité de la membrane plasmique permet d’assurer l’intégrité de notre organisme

C° : L’asymétrie biochimique de la membrane est liée à son asymétrie fonctionnelle.

Conclusion:
La morphologie de la membrane plasmique est à la fois universelle et simple.
Sa composition quant à elle est très complexe et très variée.

Ouverture : le rôle de maintien assurée par la membrane est insuffisant pour les cellules végétales comme pour les bactéries : une paroi renforce le « squelette » et donc le soutien de ces organismes.

bon ce ne sont que quelques remarques... pas trop le temps

Sabine

sabinem

Messages : 401
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Jénika le Ven 31 Oct - 4:23

c'est quoi tsnare, vsnare?
jamais entendu parlé!!!

globalement, il tient la route, on dirait,
ça remotive un peu!

Jénika

Messages : 103
Date d'inscription : 05/10/2008
Localisation : St Martin (971)

http://aventuracoon.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Cattina le Ven 31 Oct - 10:26

tSNARE et vSNARE ce sont des protéines (je ne me souviens plus de ce que veut dire SNARE ?) membranaires.
t = target = compartiment
v = vésicule.

En fait, il y a une "correspondance" entre tSNARE et vSNARE qui fait que la vésicule est adressée au bon compartiment. Une fois la reconnaissance des deux protéines effectuées, un changement de conformation de celles ci rapproche les membranes de la vésicule et du compartiment, et celles ci fusionnent et le contenu de la vésiule est libéré dans le compartiment.

Bon courage !

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par sabinem le Ven 31 Oct - 12:25

SNARE est un complexe de protéine = REcepteur des SNAP
SNAP = Soluble NSF Attachement Protéin
NSF = protéine de fusion sensible au N-ethyl maleimide NEM

ces protéines comme l'a dit Catherine sont impliquées dans le trafic vésiculaire entre les compartiments membranaires et avec la membrane plasmique

....

dans le sujet sur la mb plasmique c'est pas mal de prendre comme exemple pour l'exocytose de neurotransmetteur avec
vsnare au niveau des vésicule = synaptobrévine/VAMP
tsnare au niveau de la membrane présynaptique = syntaxine / SNAP-25

pour illustrer dans ta copie si tu annotes vsnare et tsnare pour l'agreg interne je pense que ça suffit... pour plus de précisions ce sont des travaux de Rothman et Söllner.

.... dans un sujet sur les membranes de la cellule tu pourrais prendre l'adressage dans le Golgi

Sabine

sabinem

Messages : 401
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ECRIT SCIENTIFIQUE - La membrane plasmique

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum