stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 14:25

Salut à toutes (il faut se rendre à l'évidence, les hommes sont en voie de disparition sur ce forum)

J'essaie depuis quelques temps de bosser sur cette leçon stabilité et variabilité de la molécule d'ADN, et je ne suis pas du tout satisfaite de ce que j'ai pondu. Du coup, avant d'envoyer quoique ce soit, j'aurais besoin de votre avis sur les limites de ce sujet.

Dans ma première approche, je me suis dit qu'on se limitait à UNE molécule d'ADN et qu'on essaie de voir ce qui lui arrive au fil du temps (par exemple lors d'un cycle cellulaire). J'aboutit à un plan qui ne me satisfait pas du genre : 1. constat d'une variabilité, 2. à quoi sont dues les modif => la variabilité, 3. comment on répare => la stabilité.
Donc je ne parle pas de variation de quantité d'ADN lors de la réplication par exemple. Ni de polyploïdie.

Ensuite, je me suis rappelée que cette leçon avait été faite l'an passé sur un autre forum, donc je reprends cette leçon, et je vois que je suis à côté de la plaque. Oui, mais dans ce plan du C***, le sujet est : "stabilité et variabilité de l'ADN" et là, je commence à me prendre la tête : "Ah oui, donc ce n'est pas exactement le même sujet, donc on n'attend certainement pas les mêmes choses". Rolling Eyes

Pour info, voici les grandes lignes de ce fameux plan récupéré :
1. Stabilité et variabilité de la quantité d’ADN (dans la vie = méiose puis fécondation ; dans le cycle cellulaire ; lors de la différenciation cellulaire)
2. Stabilité et variabilité de la molécule d’ADN (au niveau du chromosome, du gène, de la séquence) Et c'est là que ça m'embête particulièrement, car là, on reprend le titre
3. Stabilité et variabilité structurale de l’ADN (empaquetage, méthylation)

D'où ma question : cela vaut-il la peine que je me prenne la tête ?

:mur:

:pleure:

Merci de votre aide !

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Manoo le Mar 16 Juin - 14:59

pour moi tu peux parler de quantité puisque LA molécule se duplique ou réplique il peut y avoir des insertions etc...(gènes sauteurs)
pour le 2 tu peux parler de la séquence
pour le 3 ça me va comme ça

moi aussi je me suis posée bcp de question pour cette leçonb
on m'avait convaincue de brasser large mais là comme toi, aujourd'hui, je verrai plus un centrage sur la molécule mais là il faut bien la définir

par ex un chromosome condensé pour toi c'est une ou 2 molécules?

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Garns le Mar 16 Juin - 15:02

je pense que tu peux reprendre les grandes lignes du plan récupéré mais en modifiant les titres

En quoi la molécule d'ADN présente t'elle une stabilité et/ou une variabilité ?

Stabilité et variabilité :
I - De la quantité
II - Nucléique
III - Structurale

Moi ce qui m'inquiète avec ce plan c'est qu'il est très long pour un sujet de Capes. Il va falloir alléger.

Garns

Messages : 173
Date d'inscription : 19/09/2008
Age : 38
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Cattina le Mar 16 Juin - 15:05

C'est sûr que si on te parle de "la molécule", je sais pas si il faut parler de la quantité de l'ADN. Par contre le II (en changeant le titre, of course, sinon, on a l'impression que le III est HS) et le III oui...

D'autres avis ? C'est vrai que c'est chaud, j'ai du mal à vraiment délimiter le sujet...

Bon Manoo a donné le sien... Galère cette leçon...

Moi, je pense en fait, finalement que tu dois faire "comme tu le sens" mais surtout, en te justifiant dès le début, comme ça, le jury verra que tu as réfléchi et au pire, il te posera les questions en entretien si il juge que tu as mal délimité le sujet...

Mdr Céline a répondu entre deux... Un peu ok avec elle très long pour 30 minutes d'exposés...

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 15:07

Manoo a écrit:pour moi tu peux parler de quantité puisque LA molécule se duplique ou réplique il peut y avoir des insertions etc...(gènes sauteurs)

Ok avec toi

Manoo a écrit:pour le 2 tu peux parler de la séquence

tu veux dire mutations ? Et le crossing over ? les translocations ? On en parle ?

Manoo a écrit:pour le 3 ça me va comme ça

moi aussi je me suis posée bcp de question pour cette leçonb
on m'avait convaincue de brasser large mais là comme toi, aujourd'hui, je verrai plus un centrage sur la molécule mais là il faut bien la définir

par ex un chromosome condensé pour toi c'est une ou 2 molécules?
Pfff.. bonne question... là j'ai envie de dire 2 molécules, identiques oui, mais 2 molécules

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 15:09

Oui, la proposition de l'an dernier est longue, et encore, j'ai mis que les grandes lignes !

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Manoo le Mar 16 Juin - 15:14

Manoo a écrit:pour le 2 tu peux parler de la séquence

tu veux dire mutations ? Et le crossing over ? les translocations ? On en parle ? oui c'est ça les mutations au sens large crossing over oui mais oublie pas qu'il y en a des inégaux pour le côté quantité


Pfff.. bonne question... là j'ai envie de dire 2 molécules, identiques oui, mais 2 molécules
dans ce cas pour la quantité tu ne parle pas de réplication car la molécule sert de matrice à une autre
donc

I- la quantité d'ADN
duplication de gène
translocation
gène sauteur/duplication
insertion
virus

II- de la séquence ADN
mutation ponctuelle
crossing over


III- de la structure de l'ADN
empaquetage
méthylation

voilou je pense que je partirai comme cela


_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 15:17

Après, j'ai essayé de faire un plan selon ce que "vit" une molécule d'ADN au cours de sa "vie" (et là, du coup, on peut embrayer sur gène égoïste, mais bon, avant de penser à l'ouverture, voyons déjà le contenu) :

partons d'une cellule oeuf : association des génomes de 2 cellules sexuelles (et là on peut dire que chez monsieur gamète, pas d'histone)

puis segmentation donc réplication. Ici, on peut parler des aspects des chromosomes

puis différenciation avec exemple de lymphocytes avec recombinaison somatique (non, je ne me suis pas inspirée d'un autre plan... Cool )

Au cours de sa vie, cellule subit assauts d'agents mutagènes ou bien mutations spontanées qui modifient séquence.

Si mutation atteint cellules germinales possibilité de transmission par phénomène de méiose

Mais mutation peut aussi être réparée.

Attendez, je suis peut-être en train de mélanger avec l'autre leçon "conséquences génétiques de la mitose et de la méiose"... scratch

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Manoo le Mar 16 Juin - 15:23

lapetiteflo a écrit:Après, j'ai essayé de faire un plan selon ce que "vit" une molécule d'ADN au cours de sa "vie" (et là, du coup, on peut embrayer sur gène égoïste, mais bon, avant de penser à l'ouverture, voyons déjà le contenu) :c'est une idée à condition que les phénomènes récurrents ne fassent pas redites mais tu peux l'organiser de sorte que )

partons d'une cellule oeuf : association des génomes de 2 cellules sexuelles (et là on peut dire que chez monsieur gamète, pas d'histone oui mais pas seulement méthymation différentes aussi car pas même gènes actifs)

puis segmentation donc réplication. Ici, on peut parler des aspects des chromosomes aussi

puis différenciation avec exemple de lymphocytes avec recombinaison somatique (non, je ne me suis pas inspirée d'un autre plan... Cool ) ça s'enchaine bien jusque là

Au cours de sa vie, cellule subit assauts d'agents mutagènes ou bien mutations spontanées qui modifient séquence.oui mais pardois avant différenciation dans les cellules souches mais alors pourquoi justement ça n'affecte pas les lignées de lymphocyte? parce qu'il existe des correction et surtout dans les cellules souches uen télomérase (quantité d'ADN)

Si mutation atteint cellules germinales possibilité de transmission par phénomène de méiose ça c'est uen conséquence à évoquer mais pas développer je pense)

Mais mutation peut aussi être réparée. ok !

Attendez, je suis peut-être en train de mélanger avec l'autre leçon "conséquences génétiques de la mitose et de la méiose"... scratch pour l'avant dernier point en effet pas forcément utile de développer

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 15:25

Manoo a écrit:
Manoo a écrit:pour le 2 tu peux parler de la séquence

tu veux dire mutations ? Et le crossing over ? les translocations ? On en parle ? oui c'est ça les mutations au sens large crossing over oui mais oublie pas qu'il y en a des inégaux pour le côté quantité
ok d'ac

Pfff.. bonne question... là j'ai envie de dire 2 molécules, identiques oui, mais 2 molécules
dans ce cas pour la quantité tu ne parle pas de réplication car la molécule sert de matrice à une autre
donc

I- la quantité d'ADN
duplication de gène
translocation
gène sauteur/duplication
insertion
virus

II- de la séquence ADN
mutation ponctuelle
crossing over


III- de la structure de l'ADN
empaquetage
méthylation

voilou je pense que je partirai comme cela


Moui.
Plus ça va, plus je trouve ça très théorique.
Dans mes lectures, j'essaie de prendre des exemples concrets de modification de la molécule d'ADN : j'ai
- duplication de gène : hémoglobine (mais ici, on se fiche du côté évolution, non ?)
- translocation : exemple de la maladie du cri du chat ou encore syndrome de Down familial
- insertion : là, je sais pas
- virus : le VIH me semble de circonstance vu l'actualité

Le problème c'est que je cible sur la biologie humaine, alors que ça concerne tout le monde.

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 15:38

Manoo a écrit:
lapetiteflo a écrit:Après, j'ai essayé de faire un plan selon ce que "vit" une molécule d'ADN au cours de sa "vie" (et là, du coup, on peut embrayer sur gène égoïste, mais bon, avant de penser à l'ouverture, voyons déjà le contenu) :c'est une idée à condition que les phénomènes récurrents ne fassent pas redites mais tu peux l'organiser de sorte que )
Bien entendu Surprised

partons d'une cellule oeuf : association des génomes de 2 cellules sexuelles (et là on peut dire que chez monsieur gamète, pas d'histone oui mais pas seulement méthymation différentes aussi car pas même gènes actifs)
Bon, là j'avoue je ne suis pas au point, je révise ça tout à l'heure !! Youpi !! :yeah:

puis segmentation donc réplication. Ici, on peut parler des aspects des chromosomes aussi

puis différenciation avec exemple de lymphocytes avec recombinaison somatique (non, je ne me suis pas inspirée d'un autre plan... Cool ) ça s'enchaine bien jusque là

Au cours de sa vie, cellule subit assauts d'agents mutagènes ou bien mutations spontanées qui modifient séquence.oui mais pardois avant différenciation dans les cellules souches mais alors pourquoi justement ça n'affecte pas les lignées de lymphocyte? parce qu'il existe des correction et surtout dans les cellules souches uen télomérase (quantité d'ADN)
Ouais, donc ça, je le fais plus tard, mais bon, ça irait aussi là

Si mutation atteint cellules germinales possibilité de transmission par phénomène de méiose ça c'est uen conséquence à évoquer mais pas développer je pense)
C'est là que je commence à mélanger avec l'autre sujet

Mais mutation peut aussi être réparée. ok !

Attendez, je suis peut-être en train de mélanger avec l'autre leçon "conséquences génétiques de la mitose et de la méiose"... scratch pour l'avant dernier point en effet pas forcément utile de développer
:yeah:

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Manoo le Mar 16 Juin - 15:41

cheers :yeah:

à toi de jouer!!! on attends ton plan alors

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 15:46

Ah... Moins drôle...
:ronge:

Bon alors la repro, ce sera pour demain.

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 16:58

Et voilà le travail !

Intro :
ADN = acide désoxyribonucléique. C’est une molécule constituée par la polymérisation de nucléotides. Point commun à tous les êtres vivants (dont on exclut les virus), bien que la quantité et l’organisation varient d’une espèce à l’autre.
ADN porte info génétique indispensable à l’organisation de la vie et donc doit être suffisamment stable pour assurer maintien de la vie pour un même individu et pour les générations suivantes. Cependant, chaque être vivant possède sa propre version = génotype.
Donc apparemment contradictoire : stabilité nécessaire mais constat d’une variabilité.
Pb: on va montrer en quoi et dans quelles circonstances la molécule d’ADN présente 2 aspects en apparence contradictoire : stabilité et variabilité.

!!!Titres provisoires !!! of course

Assurer le renouvellement cellulaire
une info génétique inaccessible
= état condensé → apparence chromosome à 2 chromatides
association avec microtubules au niveau de kinétochores

une étape de préparation
en phase S pour la réplication (1 des brins de l’ADN sert de matrice).
déroulement de la réplication en insistant sur le fait qu’on deshybride les 2 brins de la molécule et qu’on y insère une enzyme (ADNpol) + intervention d’enzymes pour empêcher surenroulements. Éventuellement, photo des yeux de réplication.
Résultat : quantité d’ADN doublée. Théoriquement : même info car fonctionne par complémentarité des bases (assure stabilité)
Théoriquement car sources d’erreurs : erreur possible par ADNpol, translocations, duplication (montre variabilité)

Assurer le fonctionnement cellulaire
une info génétique accessible
= état décondensé, à comparer avec partie 1 (montre variabilité de l’aspect)
une info génétique non exploitée
hétérochromatine
corpuscule de Barr (inactivation du X)
une info génétique exploitée
euchromatine, à comparer avec paragraphe précédent (montre variabilité de l’aspect, en lien avec fonctionnalité)
en phases G1 et G2 pour la transcription (association avec facteurs de transcription qui peuvent entrainer déformation de la molécule)
intervention d’enzymes pour empêcher surenroulements
une info génétique modifiée
exemple de la recombinaison somatique des lymphocytes = source de variabilité

une info génétique « sous surveillance »
des sources d’erreur
action d’agents mutagènes + reprendre les erreurs commises pendant la réplication = sources de variabilité
des dispositifs de réparation
on ne développe pas tous les dispositifs. En prendre 1 chez les bactéries (ex : photoréactivation) et un chez l’Homme (recombinaison). Nécessité d’une reconnaissance de l’ADN parental/néoformé : pas encore de méthylation sur brin néosynthétisé (variabilité des molécules associées à l’ADN selon le brin).
pour montrer qu’on a les moyens d’assurer la stabilité

Permettre la production de nouveaux individus
ADN = molécule transmise aux générations suivantes, ou à d’autres cellules
cas où l’on produit de nouveaux individus
production de cellules spécialisées, haploïdes (variabilité de la quantité d’ADN) par méiose
méiose permet brassage inter et intra chromosomique : on s’intéresse ici à cette 2ème caractéristique (variabilité de l’info portée par la molécule)
Rétablissement de la diploïdie suite à la fécondation (stabilité de la taille du génome)
besoin d’une info gén plus compactée => pas d’histone chez spz mais protamines (variabilité des molécules associées à l’ADN)
Et là, Manoo, tu as parlé de méthylation, mais je n’ai pas de souvenir de ça, il faut que je reprenne mes cours.

cas où l’on modifie un individu
permet d’aborder sexualité des bactéries :
conjugaison (ajout de gènes venant de plasmide d’une autre bactérie, donc augmentation de taille de la molécule d’ADN)
transduction (intervention de phages)
transformation (absorption d’ADN extracellulaire)
donc variabilité de quantité et de l’info portée par l’ADN

Conclusion :
Assurer le maintien de mutations délétères par la diploïdie
Variabilité permet polymorphisme, matériau de la sélection naturelle
gène égoïste

Qu'en dites-vous ?

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par lapetiteflo le Mar 16 Juin - 17:57

Ah oui, en ouverture, on peut aussi parler de la transgenèse, non ?

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: stabilité et variabilité de la molécule d'ADN

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum