agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par brubru00 le Jeu 14 Mai - 9:32

Désolé, c'est encore..une tartine.

PS1: Ca y est, j'ai compris pour les couleurs Laughing

PS2: Quelqu'un a-t-il trouver le moyen efficace de copier coller les plans donnés sur ce forum et les transférer sur word, car, perso, je n'y arrive pas. ( enfin, si...mais je dois y passer une dizaine de minutes !!)

Merci

LA VIE FIXEE CHEZ LES METAZOAIRES

On définit les métazoaires comme étant un groupe monophylétique avec comme caractères dérivés ( = collagène)
Quand on se promène sur l'estran de l'Ile d'Oléron, on peut observer des organismes apparemment fixés sur le substrat. Comment définir la vie fixée?

Vie fixée : au moins une étape du cycle de vie est fixée ( locomotion inexistance voir très faible), et cette étape est de longue durée.
Quelques exemples d'organismes:
éponges
cnidaires
mollusques ( moule)
bryozoaires
echinoderme ( lys de mer)
brachiopodes
maxillopodes ( Balanes)
Cordés (Ascidies)
Parasites ( sacculines, douve du foir, Taenia saginata)

Vie fixée:
Problème pour se nourrir ( c'est la nourriture qui doit venir à l'animal, sauf dans le cas où l'animal est fixé mais mobile ( exemple du substrat)
Problème pour se reproduire ( il faut etre souvent deux, et la larve assure une dissémination )
Problème pour se protéger: être attaqué facilement, etre soumis aux variations du milieu
Problème pour percevoir le milieu: activité sensorielle modifiée, déplacée ( vers le manteau)

Ainsi, la vie fixée, degré extrème de la sédentarité, nécessite une adaptation particulière.
Cet exposé aura pour objectif de comprendre les réponses de ces organismes fixés face aux contraintes de l'environnement.

I/ Se fixer et se protéger du milieu abiotique

Par définition, pour la vie fixée, il faut être fixée.

A/ Des lieux à l'hydrodynamisme variés

- Zone de balancement des marées
Carte géologique au 1/50 000 de la Baie du Mont st Michel.
On voit des Hermelles, annelides tubicoles qui construisent des reliefs plus ou moins elevés, constitués d'accumulation de squelettes calaciare.
Etude de l'hydrodynamisme ( notice carte): milie semi agité. Donc, ici l'organisme doit faire ) des courants qui risquent de le détacher.

- Plate forme continentale: exemple des Balanes

- Plaine abyssale: lys de mer

Tout ceci nécessite des fixations plus ou moins elevées: des plaques calcaires ( hermelles, ostrea, mollusques,..), des rhizoides ( petits filaments de Sacculines ( voir L'adaptation Belin)), des ventouses ( T. saginata), une tunique ( = enveloppe avec des substances mucoides adhésives ( enveloppe avec une molécule proche de la cellulose) = Ascidie.
Dissection de la moule

Mise en évidence de la glande du byssus qui sécrete des filaments proteiques, disposés en faiseceau ( le byssus) qui durcissent au contact de l'eau et se collent au substrat par leur extrémité allongée en lentilles

B/ Des substrats plus ou moins stables:

Plusieurs types de substrats:
consolidée: exemple des côtes de la Bretagne ou de la partie Nord de l'Aquitaine avec les estrans où des organismes se fixent: moules,,...
meuble: le substrat est donc instable (ex du Bassin d'Arcachon): problème pour la fixation. Cependant, on retrouve des organismes fixés ( épibiose) = Crépidula fornicata
le substrat peut être mobile ( l'animal est donc fixée mais mobile): exemple des organismes fixés sur les algues, les coquilles,... Lesproblèmes de nutrition sont donc différents

C / Une fixation plus ou moins durable:

Aller en promenade sur le bassin d'Arcachon ( marée basse), les promeneurs peuvent ramasser des coquillages :
la moule : c’est plus ou moins facile. Pas besoin d’outillages. On la fait facilement. Ceci s’expliquer par le fait que la moule est fixée grâce à la glande du byssus. Le byssus est suffisamment solide pour résister aux forces des vagues, moins à l’action manuelle de l’Homme.
Cette légèreté de la fixation comporte un avantage. L’animal peut se déplacer. Grâce à l’action de son pied, l’animal peut rompre les molécules de proteines et en reforme d’autres. Ici, la fixation n’est pas entièrement durable.
Pour l’huitre, cela se complique : il faut être outillé d’une pioche, manteau pour retirer les organismes du substrat. La fixation se fait à partir de la coquille calcaire, expliquant la forme de ces organismes.
Parfois, même si la fixation est durable, la fixation peut s’adapter. Exemple de la p23 de l’adaptation ( contraction des muscles)

II/ Se nourrir en étant fixé :

Vie fixée : l’aliment doit venir à l’animal et non l’inverse (sauf pour un animal fixé mais mobile). Différentes stratégies ont été adoptés

A/ Etre microphage ou osmotrophe

Microphage : organisme qui prélève de petites particules ( par rapport à l’organisme adulte). Parmi ces microphages, on distingue les suspensivores

= particules en suspension
Physiquement, pour prélever des élèments en suspension, il faut un courant d’eau et des filtres.
Est-ce retrouvé au niveau des organismes fixés ?

Expérience avec la Moule : Moule + bleu de méthylène. On peut observer un courant d’eau. On peut se demander à quoi est du ce courant d’eau ?
On reprend la dissection, on prélève des branchies, on met entre lame et lamelle et on observe. Normalement, on pourrait observer des courants d’eau ( à plus fort grossissement, on verrait des flagelles). Donc, ici, les mouvements d’eau sont le résultat de l’action des flagelles.
D’autres comme les Cirripèdes, provoquent des courants d’eau grâce à des cirres thoraciques ( p 85 de TURQUIER)
Tout ceci correspond à des courants actifs. On a aussi un courant passif ( exemple de l’effet de cheminée ( eponges)

Ensuite, il faut un filtre et ramener les particules vers l’orifice bucale :
Moule : le filtre c’est les branchies, ce qui posent problème puisque les branchies assurent l’approvisionnement en comburant et carburant ( risque de colmatage lié aux particules : appareil respiratoire moins efficace)
D’autres : organisme en entier ( éponges), d’autres appendices thoraciques ( cirripèdes)

Pour les osmotrophes : exemple de T. saginata

B/ Etre macrophage :

Expérience : demande à avoir une anémone de mer sinon expliquer. Placer son ongle sur une des tentacules de cnidaire, on constate que le doigt reste un peu accroché, il semble avoir une fixation du cnidaire. En généralisant, on sait que les piqures des cnidaires provoquent des irritations.
Mécanismes : on apporte un petit poisson, on constate que les tentacules fixent le poisson et ces tentacules se contractent pour la mettre à l’intérieur de la cavité.
Comment se fait cette fixation ? ( expliquer que le filament urticant perfore,…)
Si on apporte un morceau de plastique, on a une fixation mais pas de mouvements de retractation. Ce réflexe est, en fait, déclenché par un mécanisme moléculaire précis.

Autre exemple : la petite douve du foie qui se nourrit de cellules hépatiques.

Ce mode de nutrition est adapté à des conditions qu’il y ait de la matière organique en suspension ou des proies, surtout que l’animal ne peut pas bouger. En absence de matière organique, cette vie fixée ne semble pas adaptée. Pourtant des milieux hostiles possédent des organismes à vie fixée. C’est l’exemple du récif.

C/ Etre en symbiose

Exemple des cnidaires : Xanthelles et Cnidaires
Plaine abyssale : Riftia

Pour ces trois mode de nutrition, on a une adaptation de la fonction nutritive selon la richesse en matière organique du milieu.
Exemple du suspensivore : l’animal, en faisant varier son taux de filtration, peut moduler son apport nutritive selon la concentration en matière organique du milieu
Pour ceux qui sont situés à la zone de balancement des marées, l’émersion correspond à une période de jeune. Les moules ferment leurs valves : il n’y a plus d’apport nutritive. Différentes stratégies :
Accumulation du produits fermentaires
Réduire le métabolisme
Modifier le métabolisme ( exemple du métabolisme de l’aspartique) : voir TURQUIER

III/ Se reproduire en étant fixé

Deux modes de reproduction : asexuée / sexuée.
Pour la reproduction asexuée, pas de problème car ce mode de reproduction ne nécessite qu’un seul organisme. Si on le retrouve au niveau des cnidaires et des spongiaires, cette reproduction est inefficace pour les autres métazoaires.
Pour la reproduction sexuée, à part pour les hermaphrodismes, il faut deux partenaires différents.

A/ A l’état asexué

Retrouvé chez les cnidaires et les éponges

Le bourgeonnement externe de l’Hydre : pas besoin de deux organismes et non négligeable quand la vie est fixée. Le nouvel organisme est libéré au début et assure la dispersion de l’expèce.
Ceci est retrouve chez les éponges hexactinelides et calcaire et demosponges.

Le bourgeonnement interne de l’Eponge : exemple des gemmules.

Problème : assure la formation de clones ( hormis les mutations), donc, tend à diminuer la diversité génotypique.
Nécessité d’une reproduction sexuée avec le problème que les organismes sont fixés

B/ A l’état sexué :

SEXUEE : deux gamètes. Soit l’individu produit les deux types de gamètes : exemple de l’hermaphrodisme simultanée ( exemple de l’Ascidie). Dans ce cas, il n’y a pas de problème. Mais le problème de la diversité génétique n’est pas réglé.

Gonochorisme : Moule, Balane, Cnidaires
La vie fixée empêche tous rapprochements sur de longues distances, posant alors problème. Chez la plupart, les organismes vivent en colonie. Donc l’inconvénient de la distance est plus ou moins éliminé.
Photo de la libération des gamètes dans l’eau par les récifs.
Il faut que la libération soit synchronisée : contrôle par les facteurs externes : cycle lunaire, photopériodisme, thermopériodisme.

Montrer un cycle de développement : indiquer la métamorphose de la larve ( exemple de l’Ascidie, qui nécessite une modification de la symétrie) . Ces organismes fixés perdent la symétrie bilatérale. La fixation de l’animal peut etre variable ( exemple du changement d’orientation du Brachyopode : voir p 23 de l’Adaptation de Combes)
L’étape qui assure la dispersion de l’animal est assuré par les larves nageuses trochophores ou véligères ( Mollusques), planula ( chez les Cnidaires), la larve amphiblastula chez les Eponges. La dispersion est soit active (flagelle) ou passive ( courant d’eau : plancton)

IV/ Se protéger des agressions biotiques :

L’état fixé : être plus sensible au prédateur. Pourtant cette vie est courante. Comment les organismes assurent leur protection vis-à-vis de leur congénère ?

A/ Par une protection passive :

Protection passive : ne nécessite pas d’énergie pour son utilisation.

1/ Squelette
Reprendre la moule et l’huitre. L’homme a du mal à ouvrir les huitres et les moules. Les coquilles constituent une vrai protection vis-à-vis des prédateurs. Les coquilles sont soit entièrement constituées de calcaire pur, soit assicuée avec de la conchyoline et du calcaire permettant ainsi de combiner les propriétés des proteines ( élastique mais non résistante) et du calcaire ( résistance mais non élastique), le tout étant souvent associé sous forme de contreplaqué.
Le squelette externe se retrouve souvent dans la vie fixée : Balane, Cirripèdes et Brachyopodes. Chez les Echinodermes, (Lys de Mer), le squelette est constitué de plaques calcaires de quelques cm, qui associent les unes et les autres assurent la protection de l’individu. Ce squelette, sécrété par le manteau, réduit cependant les surfaces d’échange de l’organisme. D’autres essais évolutifs ont été réalisés.

Comment les Eponges se protégnet ? Pas de squelette externe. On pourrait observer au microscope des spicules de calcaire ou de silice dans la mésoglée. Constituent-elles une protection ? Apriori non, mais des études ont montré que les prédateurs qui ont consommé l’espèce d’éponge testée la consommait beaucoup moins. Il semble que la présence de spicules réduise l’appétance de l’animal.

2/ Substances chimiques :
Les substances chimiques peuvent réduire l’appétance de l’animal (gout amer, provoque des problèmes digestifs,…) D’autres accumulent des substances pigmentaires, vives, tendant à ressembler à des espèces toxiques ( = homochromie). Enfin, chez certains parasites fixés, on observe que les molécules de soi de l’hote sont prélevés afin que la parasite soit caché du système immunitaire.

B/ Par une protection active :

On définit une protection active comme étant une protection qui coute de l’énergie à l’animal lors de son utilisation

Aller sur l’estran de l’Ile d’Oléron : reconnaitre une moule morte d’une moule vivante. L’une est fermée, l’autre est ouverte. Pour les brachyopodes, c’est l’inverse.
Explication : La fermeture est active chez les mollusques et passive chez les brachyopodes.

C/ Par une protection adaptée

Expérience de la moule vivante : la stresser provoque sa fermeture. Nécessité d’organes des sens.
Yeux : Pecten situé en périphérie du manteau. Migration et donc perte des yeux en dehors de la tête. Cette perte de la symétrie bilatérale est souvent associée à la sédentarité de l’animal. La symétrie bilatérale se retrouve plutôt chez les animaux fortement mobiles.
Récepteur tactile, sensible à des mouvements d’eau.

brubru00
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Manoo le Jeu 14 Mai - 9:47

tu cherches quoi exactement? à copier un plan d'ici vers word ou un plan de word vers ici ?

rapidement pour amener un plan d'ici vers word je le fais juste en copier coller en fait mais je copie uniquement un message sinon on a les avatars etc... et c'est long en effet !
j'ai pas mieux

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par brubru007 le Jeu 14 Mai - 9:53

A copier des plans d'ici vers Word....

Oui, j'ai le même problème. ll y a les images qui viennent et décalent tous les messages !!

Bruno

brubru007

Messages : 100
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Manoo le Jeu 14 Mai - 10:06

je récupère uniquement les plans définitifs pour ma part
moi c'est ma connexion qui est très longue

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par djoul le Jeu 14 Mai - 15:59

souvenir, souvenir...

c'est ma démonstration d'agreg!!!!

là j'ai pas trop le temps, mais après je regarde, et je peux même te dire (en gros) les doc que j'avais eu...

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par brubru007 le Jeu 14 Mai - 17:05

Oupss..désolé Julie...de revenir sur des souvenirs douloureux Crying or Very sad

brubru007

Messages : 100
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Manoo le Ven 15 Mai - 16:12

j'ai pas le niveau pour en dire long
par contre dans ton II bien que ta logique me plaise bien ne pourrais-tu pas changer les titres pour rendre ta partie moins catalogue (elle ne l'est pas mais on a l'impression que tu décris différents type de nutritions) en mettant en titre ce qu'il font pour se nourrir
par exemple
A/ dans le titre tu dis qu'ils prélèvent directement le milieu pour s'en nourrir ou presque (ils absorbent une partie du milieu donc)
B/ ils capturent leur nourriture
C/ me convient
tu comprends ce que je veux dire?

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Cattina le Sam 16 Mai - 16:08

AH vi tiens, c'est vrai, c'est la leçon de Julie... Je la laisse en parler avant de commenter ?

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par colisa le Dim 17 Mai - 20:53

pçour la repro sexuée tu peux prendre l' exemple de crépidula fornicata(en plus tu en parles plus haut!)
ensuite un point éventuellement à rajouter: tu parles du substrat, mais les espèces vivent en general sur un même substrat il y a donc choix de ce substrat, comment se fait il?
et enfin à plus long terme soit comme ouverture mais aussi en partie comment un organisme fixé colonise t il un nouveau milieu?
et en reouverture la vie fixée existe dans de nombreux taxon avantage inconvénients par rapport à la vie libre?

colisa

Messages : 348
Date d'inscription : 16/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par djoul le Dim 17 Mai - 22:00

me revoilà sur cette leçon...

Alors dans mes souvenirs, en matériel j'avais 3 tonnes de choses...
une cyone à disséquer...
une branchie de moule entre lame et lamelle
et des doc, en vrac (parceque je ne me souviens plus de tout) un truc sur la répartition des balanes, + un rapport avec la hauteur de leur muraille et leur taille (surface sur le substrat) avec plein de valeurs... j'avoue que je n'avais pas compris grand chose!
ensuite je me souvient d'un doc sur l'alimentation... mais plus de détails.
bon, pas de grands souvenirs en vérité, désolée.
mais je me rappel très bien avoir galéré avec tout ces documents...

Pour le plan,

j'avais les mêmes grandes parties (je crois même dans le cet ordre là!)
Pour la reproduction et alimentation exactement pareil.
sur les facteurs mécaniques je ne me souviens plus trop de ce j'avais fait...
Enfin pour les agressions biotiques, grosso modo pareil... sur le papier... en direct je n'ai pas eu le temps!

Je finis là dessus, parceque je pense que le plan et bon (de toute façon, j'y repensais et je ne vois pas comment faire autrement...) mais il y a trop de choses, il faut moins d'exemple. Surtout quand tu sais les doc qu'ils filent... c'est chaud.

Pour finir (encore!) je pense qu'il faut de l'évolution... pourquoi rester fixer?
C'est une question à laquelle il faut que je réfléchisse. Les questions du jury tournaient beaucoup autour de l'évol...
Je pense que pour moi c'est ce qu'il manquait (en plus d'avoir compris et utilisé tous les doc, bien disséquer la cyone, etc etc!)

Voilou!

djoul

Messages : 189
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 32
Localisation : Douai

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Cattina le Dim 17 Mai - 23:06

Je suis ok avec le plan, qui me semble logique et bien construit.

Juste, je rajouterai, dans le I, probablement, mais pas sûre, l'inconvénient de la vie fixée dans les zones de balancements des marées : il faut survivre dans le milieu aérien alors qu'on est dans un milieu aquatique. D'ailleurs, je pense qu'on peut élargir à "subir les variations du milieu", et trouver des trucs sur les variations de salinités par ex.

Ensuite pour l'évolution... oui. Je suis d'accord. Mais attention, essayer de "trouver un avantage" n'est peut être pas la bonne solution, ça fait un peu finaliste et puis on ne peut pas vraiment savoir.
Par contre, ici, c'est très faisable, dès que tu le peux, de caser de la convergence évolutive. Ca ne prend pas longtemps mais dès que deux structures sont similaires dans des groupes différents "ah ben tiens, comme c'est bizarre..." Wink

Ah et enfin en conclu, parler des végétaux, non ?

_________________
Catherine - Je continue de penser à vous...

Cattina

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/09/2008
Age : 32
Localisation : Chez les Ch'tis...

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par brubru007 le Lun 18 Mai - 11:28

Manoo a écrit:j'ai pas le niveau pour en dire long
par contre dans ton II bien que ta logique me plaise bien ne pourrais-tu pas changer les titres pour rendre ta partie moins catalogue (elle ne l'est pas mais on a l'impression que tu décris différents type de nutritions) en mettant en titre ce qu'il font pour se nourrir
par exemple
A/ dans le titre tu dis qu'ils prélèvent directement le milieu pour s'en nourrir ou presque (ils absorbent une partie du milieu donc)
B/ ils capturent leur nourriture
C/ me convient
tu comprends ce que je veux dire?
µ

Oui, je vois ce que tu veux dire....!!! mais pour le B, c'est aussi un prélèvement de nourriture

bruno

brubru007

Messages : 100
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Manoo le Lun 18 Mai - 11:41

ouais bah je suis pas douée en titres Laughing
mais si t'as compris tant mieux... je ne saurais t'aider plus

à part ça t'as fais un bon boulot, bonne révisions pour moi Very Happy

_________________
Manoo

Manoo

Messages : 2543
Date d'inscription : 16/09/2008

http://cid-1a197fd79fea5c25.spaces.live.com/default.aspx?_c02_vw

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par brubru007 le Mar 19 Mai - 14:48

Je suis d'accord avec vous pour l'évolution, mais de là à faire une partie, je ne m'en sens pas capable...à part de dire qu'il y a des convergences évolutives, je ne vois pas d'autres choses.

En plus il y a beaucoup de choses à dire.....donc, il faut couper des parties.

Merci,

Bruno

brubru007

Messages : 100
Date d'inscription : 14/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

et les livres alors

Message par ram le Ven 1 Oct - 11:29


Bonjour à vous, j'ai cette leçon à faire et je me demande quels bouquins utiliser?? parce que là je ne vois pas du tout.....

ram
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par lapetiteflo le Ven 1 Oct - 11:51

Faut pas exagérer quand même : t'as un super plan, avec un max d'infos (Bruno donne sa biblio dans le plan), et c'est encore pas suffisant...

lapetiteflo

Messages : 248
Date d'inscription : 25/03/2009
Age : 34
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par ange35 le Ven 1 Oct - 19:33

les bouquins de Biologie Animale
A mon avis, il faut chercher un peu partout

ange35

Messages : 586
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 38
Localisation : Tachkent - Ouzbékistan

http://ouzbeklife.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: agreg externe spé B: la vie fixée chez les métazoaires

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum